Inscription à la news letter
Notre magazine

Résultats de la recherche pour "taux horaire"

PSA vient enfin d’officialiser sa vaste offensive sur le business de la rechange indépendante et à cette fin, sur sa révolutionnaire adoption de la pièce équipementière jusqu’alors réservée aux distributeurs indépendants. Il élargit son offre pour offrir tout le panel des “solutions pièces” attendues, explique-t-il, par 100% des consommateurs comme par 100% des réparateurs, indépendants ou agréés. Que la stratégie soit suffisante ou pas en l’état pour y parvenir, deux évidences déjà : les autres constructeurs ne le laisseront pas seul sur ce marché et la concurrence avec les groupements de distribution indépendants est désormais frontale…

Veillée d’arme pour les réseaux de PSA qui ne décolèrent pas. Pour eux, la décision du constructeur de leur faire poser des pièces achetées sur Mister-Auto est, en l’état, une hérésie. Une corde pour se pendre qu’on leur tend car une menace, selon eux, pour tout le “business-model” de leurs ateliers. Une folle décision… à “l’emporte-pièces”, au sens propre comme au sens figuré. Car ils craignent une réaction en chaîne qui, en les privant déjà d’une vente et d’une marge pièce essentielles, tirerait surtout leur précieux référentiel “prix-constructeur” vers le bas. Et avec lui, les entreprises des réseaux PSA, voire de tout le marché de l’après-vente…

Voilà un an que Christophe Ricci, RA2 Peugeot à Wattrelos (69), a dénoncé l’intégralité de ses agréments d’assurance pour redonner de l’air à la rentabilité de son activité carrosserie, effectuée en intégralité dans les murs de son garage. En développant savamment des outils de fidélisation, il a su faire croitre son fichier de clients fidélité de presque 25% et son chiffre d’affaires carrosserie de 20% ! Et ce n’est pas fini…

1 2 3 10