Inscription à la news letter
Notre magazine

Rendez-Vous 2016 Groupauto – Conventions réseaux : des outils et un contexte favorables…

Le Rendez-Vous organisé par Groupauto a été l’occasion de réunir distributeurs, réparateurs et fournisseurs. Mais aussi d’aborder l’avenir des réseaux et de leurs services dans le cadre de leur convention…

le-rdv-groupauto-2016_620

Le Rendez-Vous de Groupauto, organisé le 5 novembre dernier au Parc des Expositions de Paris Nord-Villepinte, a fait le plein d’exposants et de visiteurs.

Beau bilan pour le Rendez-Vous de Groupauto, organisé le 5 novembre dernier à Villepinte. Il a fait le plein d’exposants (145 équipementiers, fabricants de matériel et sociétés de services) et de visiteurs avec 3 800 professionnels distributeurs du groupement, membres des réseaux de réparations et prospects, dont un nombre significatif était venu pour signer un contrat d’adhésion à l’un ou l’autre des réseaux d’entretien et de réparation Groupauto. Par rapport à la précédente édition de 2014, ce sont ainsi pas moins de 23% de visiteurs supplémentaires qui sont venus arpenter les allées du salon !

Si le Rendez-vous a été l’occasion pour les professionnels de rencontrer leurs fournisseurs et de profiter d’opérations commerciales exclusives (avec un volume d’affaires record cette année puisque Groupauto annonce que le CA du salon a dépassé les 4 M€), ce salon était aussi traditionnellement l’occasion d’organiser les conventions des réseaux.

Des conventions qui interviennent dans un climat visiblement favorable à la réparation indépendante selon Vincent Congnet, directeur des réseaux VL de Groupauto. En effet, premièrement le parc vieillit : il a atteint 8,8 ans d’âge moyen contre 8,4 ans en 2012. Ensuite, le parc grandit, augmentant annuellement de 150 000 unités en moyenne. Enfin, les comportements en entretien changent au profit de la réparation indépendante : «Un VN de moins de 20 000 € quitte aujourd’hui le réseau constructeur au bout de 25 mois, et un VN de plus de 20 000 € au bout de 3,5 ans, souligne Vincent Congnet. Cela signifie que 75% du marché s’oriente naturellement vers la réparation indépendante !»

D’ailleurs, le réseau Top Garage, qui a pu annoncer sur l’événement franchir la barre des 850 garages, apparaît comme le premier réseau multimarque sur la révision constructeur avec garantie préservée : il réalise en effet quelque 14% de son CA avec cette prestation-phare lorsque la proportion atteint 20% pour les réseaux de marque.

Les leviers de développement réseau

Plusieurs messages transversaux ont été passés durant les conventions par le directeur des réseaux afin d’identifier les leviers de business additionnel pour les ateliers. A commencer par la pièce de réemploi. L’annonce d’une nouvelle offre pièce baptisée «LabelOccasion», opérée tour à tour à l’occasion des convention Precisium et Partner’s depuis le rachat du déconstructeur Genève Occasion, a été réitérée dans le cadre des conventions des réseaux VL du groupement de distribution.

Tel est aussi le cas pour le pneumatique. Si le produit est fortement bataillé, et la marge forcément basse, il n’en reste pas moins que ce produit d’appel pour les ateliers constitue à lui seul 25% des causes d’entrées atelier ! Et si la prestation n’est guère rentable en elle-même, elle est dans bien des cas source de chiffre additionnel, des roues démontées ouvrant la voie à un diagnostic plus poussé du triangle de sécurité. A ne pas négliger !

Priorité à la digitalisation

La digitalisation a également été au centre des diverses conventions. Ainsi, outre un travail constant en matière de référencement sur Google, le groupe réfléchit également à investir plus fortement sur le réseau social FaceBook, média le plus usité après l’indétrônable Google.

Une piqûre de rappel a été faite aux adhérents Top Garage concernant le site Drivista, lequel enregistre désormais 29 000 visites mensuelles, mais aussi et surtout 1 500 demandes de devis. Des demandes pour des prestations à forte valeur ajoutée (le top 3 concernant la distribution, l’embrayage et la vidange) et qui génèrent des paniers moyens autrement plus importants que des rendez-vous plus classiques d’entretien : ils s’élèvent en effet à 409 € lorsque la facture moyenne tourne autour des 120 €… Reste que cet outil digital doit être mieux appréhendé par les pros, notamment quant à la réactivité qu’il exige : «il faut s’astreindre à répondre au plus vite aux demandes de devis, a insisté Vincent Congnet.»

Pour Etape Auto, qui peut s’enorgueillir de belles performances sur le marché (CA en hausse de 2% sur la période de janvier à juin derniers lorsque le marché des centres-auto plafonne à +0.7%, et une rentabilité record de 52%), la convention a également été très orientée sur le digital. Pour maintenir cette dynamique, la tête de réseau a rappelé l’évolution constante du site internet, aujourd’hui à même de proposer aux internautes le devis en ligne, la boutique avec la possibilité pour le consommateur de réserver son (ses) produit(s), dont les pneumatiques. Et maintenant la même possibilité concernant les chaînes à neige !

G Truck/Top Truck en route vers la labellisation

La convention du réseau PL du groupement de distribution a d’abord été l’occasion d’annoncer que le cap symbolique des 200 ateliers aux couleurs de l’enseigne avait été dépassé (204 ateliers exactement). Résultat : G Truck/Top Truck est aujourd’hui le premier réseau VI multimarque indépendant en France. Un maillage qui constitue certes un atout dans le cadre d’accords grands comptes, mais qui doit nécessairement s’accompagner d’une qualité de service ; en clair, d’homogénéité dans les prestations réalisées au sein du réseau. Et à l’heure où l’on assiste à une tendance lourde à la concentration des acteurs dans le monde du transport, les clients grands comptes prennent une importance toute particulière…

Aussi, Jean-François Bernard, le directeur des réseaux G Truck/Top Truck, a annoncé la mise en place en 2017 d’une labellisation du réseau. Celle-ci s’appuiera sur différents piliers : l’homogénéité (tant au niveau de la qualité de service que de la charte graphique), les compétences et la reconnaissance – notamment celle des clients grands comptes. Pour obtenir cette labellisation, la tête de réseau propose à ses membres de les accompagner à travers la mise en place d’un plan individuel à l’année.

Le réseau PL suit donc la tendance initiée dans le VL par Top Garage (dont la moitié du réseau est labellisée) et plus récemment par les cousins Precisium et dont la stratégie est bâtie sur le développement des accords grands comptes à l’heure où, dans le cadre de la vente de VN, la LLD et la LOA ont dépassé l’achat à crédit classique.

Aller chercher des « niches »

Au-delà, le réseau G Truck/Top Truck doit aussi plus clairement se diversifier sur les segments de marché que sont les cars et bus (le réseau est référencé auprès d’entreprises comme Transdev, Veolis ou encore Véolia), mais également vers le VUL. Ce dernier a été clairement identifié comme un levier de développement majeur par Groupauto, non seulement parce que le parc roulant atteint 6 millions de véhicules, mais aussi parce que le marché VN affiche un dynamisme d’autant plus fort que les transporteurs vont devoir massivement investir dans ce type de véhicules afin de pouvoir continuer à livrer les centres-villes… L’enseigne continue de promouvoir le panneau Utilitaire Service Center, qui compte 135 points de service actuellement et dont le développement sera une des priorités pour l’année à venir.

Autre marché que Groupauto entend explorer à travers son réseau Top Garage : celui des véhicules anciens et de collection. «Avec un parc estimé à 660 000 véhicules dont les propriétaires sont des passionnés d’automobile, le potentiel de développement est réellement important, déclare Vincent Congnet. Cette typologie de clients est en outre propriétaire en moyenne de 2,8 véhicules…» Un marché estimé à 500 M€. Mais parce qu’il s’agit de passionnés, cette population de clients est particulièrement exigeante. Souhaitant donc mettre en place un réseau «Top Garage Classic» résolument orienté “premium”, le directeur des réseaux a conçu une offre complète (catalogue de pièces, partenaires pour des interventions type restauration de sellerie, réallésage, etc., et kit complet d’identification du garage). Avec un cahier des charges en rapport, impliquant pour le professionnel candidat…

A noter également : si le partenariat avec Delta Car a été reconduit pour permettre aux professionnels la diversification de leur activité dans la vente VN, Groupauto réfléchit actuellement à la mise en place d’une plateforme nationale permettant de mutualiser les stocks de VO de ses adhérents.

VN, VO, entretien-réparation… la boucle serait bouclée.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 2,83 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*