Inscription à la news letter
Notre magazine

Pièces : PSA étend la gamme Eurorepar et vise de nouveaux marchés

Pour finir une année 2016 riche d’innombrables informations en ce qui concerne sa stratégie après-vente, le groupe PSA a choisi de faire un point sur les perspectives de la gamme de pièces Eurorepar pour 2017. Le positionnement prix a donc été revu, pour s’adapter à l’arrivée des pièces équipementières dans le catalogue du groupe, et surtout au nombre de familles et de références étendues, avec l’objectif de couvrir au moins 70% du parc cible et d’étendre la distribution de la marque vers d’autres horizons, en Asie et en Amérique du Sud.

hdr

Quelques exemples de la richesse de la gamme Eurorepar.

Il était temps. Après avoir annoncé son nouveau plan “Push to Pass”, dévoilé les dessous de la réorganisation de ses plaques PR, annoncé le lancement de la marque de pièces Distrigo, expliqué la complémentarité entre ses différents niveaux d’offres de pièces, souligné ses ambitions sur le plan digital, du véhicule connecté et de la relation client, il ne manquait plus à PSA qu’un focus sur la marque de pièces Eurorepar pour boucler une année 2016 riche en surprises et en événements.

Et c’est Lucile Olivas-Maynez, nouvelle responsable du pricing et des produits de la gamme après-vente dont la gamme Eurorepar fait partie, qui s’est chargée de l’évoquer, tout en soulignant le travail de l’équipe dédiée à la marque Eurorepar, créée l’an dernier, et notamment l’importance des chefs de produits, dont le recrutement se poursuit.

Eurorepar en cure de jouvence
lucile-olivas-maynezcgroupepsa_dpizzalla

Lucile Olivas-Maynez.

Forte d’une carrière d’une vingtaine d’années dans l’automobile –dont plus de douze ans passés aux achats de Valeo, dans plusieurs usines de par le monde, puis quatre à la direction des achats d’Alliance Automotive Group– c’est un euphémisme de dire que la dame sait de quoi elle parle. «Après avoir rajeuni cette marque âgée de 10 ans, nous voulons réaffirmer Eurorepar comme un atout de conquête multimarque, la placer comme la MDD du groupe PSA, en quelque sorte», a-t-elle affirmé.

Côté deuxième jeunesse, d’ailleurs, le renouveau du packaging des pièces Eurorepar, désormais emballées d’orange et noir, s’est fait sans augmenter le tarif des pièces, n’impactant en rien leur rentabilité pour le réparateur. Les boîtes s’accompagneront également, dans les prochains mois, d’étiquettes sécurisées pour lutter contre la contrefaçon. Le positionnement prix, d’ailleurs, a été délibérément positionné 10 à 15% en dessous de la pièce premium équipementière, qui a intégré le catalogue multimarque PSA cette année, et donc 20 à 30% sous le tarif de la pièce d’origine aux marques du groupe, en fonction des familles de produits.

Eurorepar positionnée au-dessus des MDD de groupements

Son positionnement reste toutefois légèrement supérieur à celui des MDD des groupements de distribution indépendants. Et bien que ces derniers mois aient vu, chez Renault, la naissance d’une marque ultra low-cost baptisée Equation, Lucile Olivas-Maynez confirme qu’il ne s’agit pas d’une priorité chez PSA.«Nous n’avons reçu aucune demande du terrain en ce sens, justifie-t-elle. Nous n’avons donc pas d’offre low-cost prévue. Si la demande vient, nous réfléchirons peut-être, mais nous n’avons aucune intention de pousser une bataille de prix.»

L’année 2016, en tout cas, n’a pas eu besoin de cela pour se présenter comme une bonne année puisque, selon Lucile Olivas-Maynez, les ventes de pièces Eurorepar ont connu une progression «à deux chiffres», tous pays confondus.

Plus de 9 000 références

packaging-gamme-euroreparcgroupepsaEn décembre 2016, la gamme Eurorepar se présente donc riche de 40 familles de produits regroupant plus de 9 000 références, dont les 2/3 s’adressent à d’autres marques que celles du Groupe PSA (Peugeot, Citroën et DS). Une identité multimarque effectivement affirmée, donc, qu’Eurorepar entend cultiver, même si, pour l’instant, la gamme se concentre sur les modèles de véhicules européens, en particulier le top vente. Néanmoins, sur son parc cible, c’est-à-dire les 70% de véhicules du parc roulant européen âgés entre 3 et 15 ans, Eurorepar atteint déjà les 98% du taux de couverture, et a enrichi son offre en 2016.

Même si la marque entend se limiter aux pièces de grande vente, dites PGV –en témoigne le lancement récent d’une gamme de kits de freins arrière– elle s’enrichit toutefois de produits moins évidents, comme les vérins de hayon, de coffre, et les lève-vitres, qui s’ajoutent aux classiques ampoules, elles aussi tout juste lancées. Sourcée auprès d’équipementiers fabricants, mais pas forcément fournisseurs en première monte, elle bénéficie d’audits sur site et d’une validation des pièces «certifiée par nos équipes de première monte», insiste Lucile Olivas-Maynez. La pièce Eurorepar bénéficie ainsi d’une garantie de 2 ans pièces et main d’œuvre, même montée hors des réseaux de marque de PSA ou du réseau Euro Repar Car Service.

Cap sur l’Asie et l’Amérique (du Sud)

En 2017, la marque Eurorepar va mettre le cap vers de nouveaux horizons. Déjà présente dans 50 pays, PSA entend lui faire couvrir 20 destinations supplémentaires, afin de lui permettre de supporter le développement du réseau Euro Repar Car Service, même si la marque de pièces peut être présente dans un pays sans que le réseau de garages, lui, soit présent ou que son déploiement ne soit prévu. «Nous allons développer une gamme pour la Chine, avec des pièces asiatiques, pour les besoins locaux, en particulier les véhicules des marques chinoises les plus importantes, souligne Lucile Olivas-Meynez. Nous avons monté une équipe dédiée, sur place, qui débutera officiellement ses activités en février 2017.» Le Brésil est aussi au menu d’Eurorepar, avec une gamme pour le parc local, sourcée tout aussi localement.

Les autres horizons, Eurorepar les vivra aussi plus près de chez nous, en Europe, puisque la marque a confirmé sa présence sur le salon Autopromotec de Bologne, du 24 au 28 mai prochains, ainsi qu’à Automechanika Birmingham du 6 au 8 juin 2017.

Quant à la participation d’Eurorepar à Equip Auto, la business unit aftermarket l’envisage sans toutefois avoir pris de décision définitive sur le sujet.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*