Inscription à la news letter
Notre magazine

Pneu rechapé : une année 2016 fatale ?

Selon le Syndicats des professionnels du pneu, le bilan 2016 du pneu rechapé PL est catastrophique. La faute, toujours, à l’importation de pneus “exotiques” à bas prix et le faible cours des matières premières, et notamment du pétrole, qui a seulement remonté depuis la fin de l’année dernière.

Le pneu PL rechapé a particulièrement souffert sur le plan des ventes en 2016.

Sur un marché du pneu poids lourd en recul de 4,1% au niveau des volumes, et qui a enregistré des baisses de prix plus ou moins fortes sur tous les segments (essieu moteur, essieu directeur, remorque), le pneu neuf a finalement performé, avec 3,4% de progression. Mais il s’agit en particulier d’enveloppes neuves “exotiques”, qui ont profité du faible cours des matières premières en 2016, notamment du pétrole, rendant cette offre neuve et mono-vie plus attrayante pour les gestionnaires de flotte malgré un coût de revient kilométrique bien plus médiocre que le pneu rechapé.

C’est simple, le pneu neuf PL a enregistré, en 2016, une hausse de 24% de ses volumes par rapport à 2010 ! Alors que, dans le même temps, le pneu rechapé a vu ses volumes chuter de presque 30% (29,2% exactement). En outre, le pneu PL rechapé a connu un recul de ses tarifs plus modéré que le pneu neuf ! C’est un recul de 15,5% qu’affiche le pneu PL rechapé en 2016, par rapport à 2015. Et une baisse de 29,2% depuis 2012 !

Un risque pour les négociants spécialistes

Une véritable chute libre pour un produit pourtant beaucoup plus vertueux sur le plan écologique et pertinent en termes économiques. «Hélas, les gestionnaires de flotte et les dirigeants d’entreprise sont souvent obnubilés par le prix des pneus à l’achat», déplore Michel Vilatte, président du Syndicat des pros du pneu (SPP). Alors qu’il pouvait espérer revenir sur les volumes de pneus neufs écoulés sur le marché il y a encore quelques années, il n’en est plus rien, pour le pneu rechapé. En 2016, environ 1,66 million de pneus PL neufs se sont vendus en France contre seulement 566 000 enveloppes rechapées, d’après le panel Gfk sur lequel se basent les chiffres du SPP.

Cette situation fait courir un véritable risque aux négociants spécialistes, les véritables pros du pneu, dont le chiffre d’affaires industriel/BTP/agro-agri représente 50% de leurs business annuel. «Sauf que la contribution de ce marché à la marge des professionnels est supérieure à 50%, insiste Michel Vilatte. Si, demain, les transporteurs et gestionnaires de flotte abandonnent le pneu rechapé, cela risque de faire très mal à beaucoup d’entreprises de la filière, qui ne pourront pas forcément se remettre de la perte des marges réalisées sur les enveloppes rechapées.»

Heureusement, 2016 s’est terminée sur une hausse sensible du cours des matières premières, en particulier du pétrole, et 2017 a poursuivi sur cette lancée. De quoi, sans doute, donner un nouveau souffle à l’offre de pneus PL rechapée et gonfler son capital séduction auprès des clients grands comptes VI.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*