Inscription à la news letter
Notre magazine

Les salariés d’Oscaro réclament des négociations salariales

Quelque 150 salariés d’Oscaro ont fait grève, le 7 mars, devant les sites de Gennevilliers et de Cergy pour réclamer des évolutions en matière de salaires, notamment l’obtention d’un treizième mois…

Le site d’Oscaro, au Port de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine.

L’information est venue de nos confrères du Parisien. Le mardi 7 mars dernier, environ 150 salariés d’Oscaro ont répondu à un appel à cesser le travail lancé par les syndicats CGT et Force Ouvrière (FO). Ceux-ci ont, en effet, cessé le travail et installé un piquet de grève devant les locaux du pure-player de la vente de pièces auto en ligne, au Port de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, principal site logistique de l’entreprise fondée par Pierre-Noël Luiggi.

De Gennevilliers à Cergy

Les grévistes se sont ensuite rendus au site de Cergy afin de poursuivre leur mouvement social. Leurs revendications ? L’ouverture de négociations salariales, notamment «l’obtention d’un treizième mois», selon Hassan Ait Oumghar, délégué syndical FO sur le site de Gennevilliers. En l’absence d’évolution, celui-ci a d’ailleurs ajouté que les grévistes n’hésiteraient pas à porter prochainement leur mouvement devant le siège d’Oscaro, boulevard Haussmann, à Paris, lieu qui est aussi celui de la BPI.

Le lendemain, l’activité semblait avoir repris dans les locaux de Gennevilliers, mais n’ayant pu obtenir d’informations supplémentaires, rien ne permet encore d’affirmer que les demandes des salariés ont été entendues.

Comme d’habitude, on vous tiendra au courant…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

1 Commentaire concernant “Les salariés d’Oscaro réclament des négociations salariales”

  1. ce qui serait bien c’est qu’ils ferment tout le temps car ce sont des casseurs d’entreprises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*