Inscription à la news letter
Notre magazine

Baromètre FFC Réparateurs 2016 : un léger mieux…

Les carrossiers n’en avaient plus l’habitude: 2016 a vu leur chiffre d’affaires comme leur flux client augmenter de 2%. Mais le baromètre de la FFC concernant la réparation-collision met aussi en lumière de fortes disparités dans les prestations : bris de glace et débosselage en flop, remplacement au top…

Cliquez sur l’image pour télécharger le document

La FFC Réparateurs vient de diffuser son baromètre présentant les indicateurs d’activité de l’exercice 2016. Pour rappel, cet indicateur s’appuie sur diverses sources, dont des données issues de l’association SRA ainsi que sur l’étude réalisée par Gipa sur la base de son panel de 400 professionnels disposant d’au moins une cabine de peinture (100 concessionnaires, 100 réparateurs agréés et 200 carrossiers indépendants).

Et c’est la (bonne) surprise : les chiffres de l’activité de réparation-collision sont globalement tous en hausse en 2016. Mais de manière contenue : le prix des pièces n’a connu qu’une hausse de 1% sur les 12 mois de l’année tandis que le prix de la main d’œuvre carrosserie s’est contenté d’un +2,5%. En revanche, les hausses sont davantage marquées concernant le prix de la peinture (+3,5%) et le coût des pièces +3,1%. Ce dernier indicateur, nouvellement formulé par l’association SRA depuis cette année, prend en compte la pénétration des nouveaux modèles sur le marché et les variations de prix et du nombre de pièces lors des changements de génération de modèle (tandis que l’indicateur prix ne s’attache, lui, qu’à un panier moyen pour un modèle constant).

In fine, la part des pièces dans la facture globale continue de représenter la charge la plus importante dans le coût total de la réparation, à hauteur de 48,7%, la main d’œuvre représentant 40,5% et le poste peinture les 10,8% restants.

CA et flux clients en légère hausse

Bon point que révèle le baromètre de la FFC sur l’exercice 2016 : une hausse de 2% du chiffre d’affaires comme du flux client. Les RA1 apparaissent comme la population qui en a le plus bénéficié. Ils sont en effet 37% à déclarer une hausse de leur CA, mais de peu. 35% des RA2 interrogés déclarent eux aussi une hausse de leur CA sur l’activité carrosserie sur 2016, tandis que cette part s’élève à 32% chez les carrossiers indépendants. Concernant le flux clients, la hiérarchie reste la même : 36% des RA1 déclarent une hausse sur l’année, contre 32% chez les RA2 comme les carrossiers indépendants.

Restons toutefois très prudents. Les concessionnaires sont aussi, à l’inverse, ceux qui enregistrent la plus forte baisse du flux client par rapport aux deux autres populations interrogées : 19% pour les premiers, contre 14% pour les RA2 et les indépendants.

Bris de glace et débosselage en fort recul

Dans le détail, deux activités liées à la réparation-collision ont connu, en volume, une vilaine année 2016 : il s’agit du débosselage sans peinture (DSP) et du bris de glace.

Pour le débosselage, les professionnels déclarent en effet à 37% cette activité en baisse en 2016. Il s’agit d’un deuxième exercice consécutif de fort recul, la proportion ayant été de quelque 40% un an plus tôt… Un recul qui a davantage impacté les RA2 (47% d’entre eux déclarant une baisse d’activité) que les RA1 (35%) ou les carrossiers indépendants (33%).

De même l’activité bris de glace accuse une baisse notable chez les RA2 (35%) et les carrossiers indépendants (30%). Cette prestation semble en revanche s’être développée chez les concessionnaires : 24% d’entre eux déclarent une hausse du volume d’interventions, contre 19% une baisse. Grâce à la franchise bris de glace remboursée chez Renault ?

Signe des temps : l’ensemble des professionnels déclare en revanche une hausse de la réparation des pièces de carrosserie. Le remplacement pur et simple de la pièce (même si celui-ci est en hausse), cède progressivement du terrain face à la réparation des pièces de carrosserie afin de contenir les coûts sinistres. Et ce sont une fois de plus les RA1 qui déclarent le plus une hausse du volume de cette activité, avec 42%. Suivent les carrossiers (39%) puis les RA2 (27%).

Autre activité ayant enregistré une hausse notable de ses volumes en 2016 : la peinture. C’est le cas pour 34% des RA1 comme des carrossiers, et pour 25% des RA2.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*