Inscription à la news letter
Notre magazine

Mobilité : le CNPA interpelle les candidats à la présidentielle

A quelques encablures du premier tour de l’élection présidentielle, le CNPA a reçu les réponses aux 10 questions qu’il avait adressé aux 5 principaux candidats afin de connaître leur position sur la mobilité et la filière des services de l’automobile. L’organisation professionnelle ne cache pas son inquiétude face à des présidentiables qui mésestiment l’impact du véhicule connecté sur l’ensemble de la filière…

 

Alors que la campagne bat son plein et que le premier tour approche, le CNPA a dévoilé hier matin les réponses des cinq principaux candidats à l’élection présidentielle – François Fillon, Benoit Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon – à un questionnaire envoyé par l’organisation professionnelle.

10 questions pour 4 thèmes

A travers dix questions, le CNPA a souhaité aborder 4 thèmes majeurs en matière de mobilité et d’avenir de la filière des services de l’automobile : la formation professionnelle et l’emploi, la notion de mobilité responsable à travers notamment la gestion des parcs roulants, le véhicule connecté et les big data, et enfin les méthodes de travail avec les pouvoirs publics.

Passons rapidement sur la formation professionnelle : d’une manière générale en effet, tous les candidats se prononcent en faveur d’une politique de revalorisation des filières professionnelles et de l’apprentissage, en y associant davantage les branches professionnelles. Le CNPA salue donc ces propositions, rappelant que la filière des services automobiles est très dynamique en matière de formation professionnelle : 55 000 jeunes formés par an et 7% d’alternants lorsque la moyenne nationale d’alternant est de 3,5% seulement. Et une insertion dans l’emploi en CDI au-delà de 85% !

Enjeu majeur… absent des débats

Soulignant que, d’une manière générale, le thème de la mobilité des français n’a pas été véritablement abordé durant cette campagne, le président du CNPA Francis Bartholomé ajoute que, si l’organisation professionnelle peut se targuer d’avoir obtenu des réponses de la part des cinq candidats, « l’importance de la filière des services de l’automobile dans l’économie française, ses profondes mutations et ses enjeux technologiques, économiques comme sociétaux, n’est pas vraiment perçue par les politiques, qui réduisent trop souvent le secteur Automobile aux seuls industriels, et donc aux constructeurs ».

Et pour enfoncer un peu plus le clou quant à l’importance du thème de la mobilité dans la vie économique du pays, Francis Bartholomé rappelle qu’un Français sur quatre a déjà refusé un emploi faute d’une solution de mobilité. « On voit bien que la mobilité est indissociablement liée aux enjeux sur l’emploi », analyse le président.

Renouveler la proposition de… renouvellement

De la même manière, une année seulement après la COP21 et ses ambitieux objectifs en termes de réduction d’émissions, les personnalités politiques réduisent trop souvent la problématique aux aides financières et/ou fiscales à l’achat de véhicules plus verts pour remplacer leurs vieux véhicules. Il y a bien ici ou là une mesure visant à favoriser le développement des énergies alternatives, comme celle de François Fillon visant à étendre les bornes de recharge ; il y a bien un consensus qui se dégage parmi les cinq candidats quant à un rapprochement des fiscalités essence/diesel. Il y a bien la priorité donnée par Marine Le Pen au développement de la filière hydrogène…

« Reste qu’un parc de 32 millions de véhicules particuliers, ça ne se renouvèle pas comme ça, explique en substance le président du CNPA. Ce parc roulant, il faut bien l’entretenir… » Dans ce cadre, le CNPA note que Benoit Hamon est le seul des cinq candidats à avoir mis en avant le contrôle technique comme outil essentiel – « la pierre angulaire » pour l’amélioration du parc, selon l’organisation professionnelle – dont les bases de données pourraient servir de socle pour une gestion du parc dans les territoires.

Véhicule connecté : le grand oublié

«Ce qui est préoccupant, c’est l’absence totale de vision stratégique concernant le véhicule connectée et l’enjeu capital que vont prendre les données du véhicule», déclare Xavier Horent, délégué général du CNPA. Un enjeu «totalement passé sous le radar» des candidats, estime l’organisation professionnelle, dans la mesure où ils n’ont perçu que la problématique de la protection des données personnelles et non celle des mutations que ces nouvelles technologies vont avoir sur l’aval de la filière de l’Automobile. François Fillon, Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon et Emmanuel Macron ont certes plaidé pour un open data public. Le dernier cité est même le seul à avoir évoqué dans ses réponses la nécessité d’un cadre concurrentiel sain, ce qui présuppose un accès égal des professionnels aux données des véhicules.

Ce constat est d’ailleurs général : « La France ne fait pas assez entendre sa voix sur ce dossier et souffre actuellement de la comparaison avec l’Allemagne, déplore Francis Bartholomé, laquelle s’est structurée pour porter le message de ses constructeurs jusqu’à Bruxelles. »

Fluidifier la discussion avec les pouvoirs publics

Autre point que le CNPA a souhaité voir évoqué par les cinq candidats à la présidentielle dans son questionnaire : une nouvelle méthodologie de travail devant être mise en place entre la filière et les pouvoir publics. « Selon le dossier traité, nous avons en face de nous des interlocuteurs du ministère des Transport, de l’Ecologie, de l’Economie, de l’Industrie, du Commerce, de l’Intérieur… », précise en effet le président Bartholomé.

Aussi l’organisation professionnelle milite-t-elle pour davantage de transversalité par le biais de la mise en place d’une délégation interministérielle à la Mobilité. Un souhait visiblement partagé par les candidats interrogés par le CNPA. Mais au-delà du vœu pieux, celui-ci attend désormais des actes. Transmis au prochain président…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*