Inscription à la news letter
Notre magazine

La plateforme AutoParts (ex-Lumlux) devient Drop Pièces Auto avec l’AGRA!

Suite… et fin des turpitudes de la célèbre plateforme de Gennevilliers qui a déjà déposé son bilan deux fois sous les noms de LumLux, puis d’AutoParts Distribution. A l’initiative de l’AGRA, son repreneur, elle renaît sous le nom de Drop Pièces Auto. Et sur des fondamentaux qui devraient cette fois la voir prospérer pour de bon…

A Gennevilliers, l'ex-plateforme LumLux, puis ex-plateforme AutoParts Distribution, va devenir Drop Pièces Auto pour l'Agra

A Gennevilliers, l’ex-plateforme LumLux, puis ex-plateforme AutoParts Distribution, va devenir Drop Pièces Auto sous l’impulsion de l’AGRA, son récent repreneur…

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour voir renaître la plateforme AutoParts Distribution (ex-Lumlux) de Gennevilliers. André Brutinel, le président du groupement AGRA, vient de nous confirmer avoir repris la structure.

Une  étape logistique essentielle à l’AGRA

Conquise à un prix qui reste confidentiel après sa mise en liquidation le 20 décembre dernier, la plateforme de Gennevilliers change de main… et de de nom. Elle s’appelle dorénavant Drop Pièces Auto et son activité devrait rapidement reprendre. «La mise en stock commence et la plateforme devrait être opérationnelle début mai», prédit A. Brutinel. Il précisera prochainement la nature des effectifs et le nombre de personnes reprises.

On savait le patron de l’AGRA à l’affut d’une position parisienne depuis trois ans. Il s’agit donc là d’une importante étape dans l’amélioration de son schéma logistique national. Ce dernier est déjà fort de l’accord Sirius (5 plateformes) et de son stock central à Mézieux (Lyon). Après cette acquisition parisienne (environ 3 500 m2), André Brutinel n’a donc plus qu’une marche régionale à gravir : «Il nous reste à couvrir Lille. Notre réseau de plateformes sera alors complet».

Drop Pièces Auto : retour aux fondamentaux traditionnels

Est-ce la fin des turpitudes pour Lumlux, sortie boiteuse de l’histoire pour le moins complexe d’Autoreserve ? Avec Drop Pièces Auto, l’AGRA va-t-il positivement transformer ce 3ème essai ?

Probablement, tant les conditions sont différentes. D’abord, par la personnalité même du repreneur. La longue carrière d’André Brutinel a amplement prouvé qu’il n’est pas un rêveur. Il ne tente guère d’aventure dont il n’a préalablement pesé l’intérêt et les chances de succès. Et il sait respecter les règles. A ce titre justement, la plateforme Drop Pièces Auto est refondée sur des fondamentaux “traditionnels”, à savoir sur un sage business model à clients multiples.

Telle que la définit André Brutinel, Drop Pièces Auto complétera certes les besoins de grands réseaux comme BestDrive, Eurotyre ou Point S qui sont par ailleurs clients de Sirius. Mais la plateforme de Gennevilliers n’est plus, au moins pour l’instant, dangereusement dépendante de clients internet comme c’était auparavant le cas.

Et cela devrait durer. «On ne doit jamais tomber entre les mains de clients trop majeurs. Nous allons faire notre métier à Gennevilliers comme nous le faisons ailleurs : sérieusement», conclut André Brutinel.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 4,25 sur 5)
Loading...

1 Commentaire concernant “La plateforme AutoParts (ex-Lumlux) devient Drop Pièces Auto avec l’AGRA!”

  1. Et que devient M. Pelletier, l’homme d’Autoreserve, de Lumlux et d’AutoParts Distribution?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*