Inscription à la news letter
Notre magazine

Représentativité (suite) : FNAA et FFC la revendiquent à leur tour

Après le CNPA, désigné principale organisation professionnelle représentative de la branche des services de l’automobile par la DG Travail, c’est au tour de la FNAA et de la FFC de revendiquer leur représentativité. L’une en vertu du nombre d’entreprises adhérentes, l’autre en vertu du pourcentage de salariés de la branche, employés par les entreprises syndiquées chez elle.

La Direction générale du Travail a donné, le 26 avril, les résultats de sa mesure d’audience des organisations patronales. Et le CNPA a eu tôt fait de se féliciter d’être reconnu comme le premier syndicat de la branche des services de l’auto en termes d’entreprises adhérentes comme de salariés employés. Mais les autres fédérations de la branche n’ont pas attendu bien longtemps pour revendiquer à leur tour leur représentativité, à la suite de la publication des chiffres de la DG Travail.

FNAA : représentativité en «complète concordance»

Du côté de la Fédération nationale de l’artisanat automobile (FNAA), le communiqué est tombé le surlendemain de la publication des résultats officiels du ministère du Travail. «En ce qui concerne les Services de l’automobile, 5ème branche professionnelle de France, les conclusions de la Direction Générale du Travail sont en complète concordance avec le dossier que la FNAA déposait en octobre dernier», a tenu à souligner le syndicat. Et confirme qu’elle est bien  reconnue comme «la deuxième organisation professionnelle représentative de la branche», satisfaisant ainsi au critère de 8% minimum des entreprises du secteur.

La FNAA s’abstient toutefois, dans son communiqué, de reprendre les chiffres officiels publiés par la DG Travail. Alors que le CNPA s’était empressé de le faire au lendemain de l’annonce des résultats de la mesure d’audience gratifiant officiellement la FNAA de 14,54% d’entreprises adhérentes, soient 2 767 entreprises. En vertu de ces chiffres, la FNAA arrive en deuxième position des organisations professionnelles de la branche des services de l’auto.

La FFC au passé, au présent, à l’avenir

Pour sa part, la FFC (Fédération française de carrosserie  regroupant carrossiers, carrossiers-constructeurs et équipementiers), s’est également félicitée publiquement d’être reconnue représentative par la DG Travail. Elle l’a fait avec un peu plus de retard sur les autres organisations professionnelles, en revendiquant cette fois un critère de représentativité différent mais tout aussi conforme à l’article L2152-1 du Code du travail : celui des 8% minimum de salariés des entreprises de la branche. Une réponse en forme de démenti clair aux déclarations du CNPA. Dans son communiqué initial, ce dernier n’avait publié que le nombre d’entreprises fédérées par ladite FFC (576 adhérents, soit 3,03% seulement du total des entreprises syndiquées), écrivant en creux qu’elle était de fait exclue des organisations patronales habilités à négocier des accords.

La FFC a donc choisi de l’affirmer haut et fort : «avec 13,63% des salariés de la branche des Services de l’Automobile [elle] est reconnue ORGANISATION PATRONALE REPRÉSENTATIVE», appuie le communiqué de la fédération, en lettres capitales dans le texte. Et de rappeler combien l’engagement de l’organisation professionnelle au service des entrepreneurs de l’auto est ancien –172 ans !– et combien son rôle fut précurseur : «co-fondatrice de l’UTAC et du Mondial de l’Automobile, coactionnaire du salon Equip Auto, propriétaire organisatrice du salon Solutrans»… Ce faisant, la FFC «a plus que jamais à cœur de soutenir l’activité de ses adhérents et la volonté de poursuivre sa contribution à leur pérennité économique», comme elle l’a confirmé ce mardi 2 mai.

Il ne reste donc plus qu’à attendre la sortie officiel de l’ASAV qui, en vertu pour l’instant du seul communiqué du CNPA, est officialisée comme la troisième organisation patronale reconnue représentative avec 2003 entreprises (10,52% du total syndiqué toutes branches confondues). Ou peut-être même la quatrième derrière la FFC, puisque cette dernière affiche des effectifs salariés (13,63%) qui peuvent la faire remonter dans la hiérarchie.

A suivre…

>>> Nos principaux articles sur le sujet :
Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*