Inscription à la news letter
Notre magazine

HawkSpex: l’appli qui peut rendre commerce VO et carrosserie invivables!

Une appli initialement prévue pour détecter les substance dangereuses sur les fruits et légumes risque bien de rendre fous tous les pros du VO et tous les carrossiers-peintres : ses créateurs annoncent qu’elle pourra aussi détecter les différences de composition des peintures auto, donc identifier à coup sûr les véhicules accidentés. Amis du VO et de la carrosserie, préparez-vous : l’appli est annoncée pour la fin de l’année…

D'ici la fin de l'année, une simple appli devrait permettre de détecter toute retouche de peinture et donc, tout accident jusqu'alors indétectable...

D’ici la fin de l’année, une simple appli dite révolutionnaire devrait permettre de détecter toute retouche de peinture et donc, tout accident jusqu’alors indétectable…

On doit cette innovation imminente à l’institut de recherches allemand Fraunhofer. A en croire sa communication, une appli miraculeuse devrait bientôt permettre à tout quidam de traquer et identifier les composants qui affleurent en surface de toute chose en la soumettant à un simple smartphone ! Si cette appli tient ses promesses, elle va rencontrer un grand succès lors de son lancement annoncé pour la fin de l’année. Car sa fonction commerciale première serait d’identifier par exemple la nature exacte des fourbes substances invisibles qui sont tapies en surface d’un fruit ou d’un légume réputé bio.

Car c’est bien là le service que promet de rendre cette appli baptisée HawkSpex : en jouant sur différentes couleurs émises successivement par l’écran et en confiant les divers résultats de l’imagerie à un algorithme couplé à une base de données, l’appli permettra d’identifier ce qui compose l’objet ainsi scanné. Et donc, s’il contient ou non des matières dangereuses genre pesticides, métaux lourds et autres sympathiques composants. Jusqu’alors, ce type d’analyse nécessitait un matériel hors de prix. Les petits malins de l’institut allemand sont certains d’avoir trouvé une solution low-cost qui pourrait, selon la littérature spécialisée, ne coûter que 50 € l’appli !

On ne pourra plus voir un VO… en peinture !

Pourquoi nous attardons-nous sur ce futur juge de paix alimentaire ? Parce que l’institut annonce que l’appli permettra tout aussi sûrement d’identifier, en quelques coups de smartphone, les différences de structure de la peinture recouvrant un véhicule. Et donc, de savoir quelle partie du véhicule a été repeinte et donc, accidentée.

Dans notre monde de suspicions croissantes, il y a fort à parier que marchés, supermarchés et autres primeurs de quartiers vont se peupler de consommateurs-enquêteurs. Œil froncé et smartphone en main, tout le monde testera systématiquement chaque banane, chaque radis, voire chaque grain de raisin avant de le juger digne de se nourrir sans risque d’empoisonnement perfide. Mais vous l’avez compris : le même scénario paranoïaque s’annonce pour chaque transaction VO. Et si encore une fois l’appli tient ses promesses, les ventes entre particuliers vont devenir passionnément scientifiques. Quand aux pros, ils vont devoir connaître le pedigree exact de chaque véhicule afin de contrecarrer l’inévitable contre-enquête de chaque client.

Bon courage aux carrossiers…

Et on ne vous parle pas des carrossiers. Les clients exigeront systématiquement la garantie d’une retouche indétectable par peur, le jour de la revente venue, de subir une inévitable négociation à la baisse. Les réparateurs pourront toujours rappeler qu’une voiture est conçue pour être réparée. Et même réaffirmer à raison que la voiture est au moins dans le même état après réparation qu’avant l’accident. Si HawkSpex remporte le succès escompté par ses concepteurs, la moindre retouche générera au mieux d’interminables discussions…

Mais allez, de tout mal naît un bien. Certains professionnels sauront peut-être même faire de ce risque, une opportunité. Les carrossiers les plus malins réussiront sûrement à convaincre les clients les plus inquiets que la meilleure façon de préserver la valeur de leur véhicule après un simple changement d’aile… c’est une peinture complète !

En tout cas, comme l’a commenté l’un de nos lecteurs carrossiers (voir ci-dessous) : «A 50€ le smartphone spectro, je suis impatient de voir ça…»

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 4,67 sur 5)
Loading...

3 Commentaires concernant “HawkSpex: l’appli qui peut rendre commerce VO et carrosserie invivables!”

  1. A 50 € le smartphone spectro, je suis impatient de voir ça…

  2. Si la réparation est indétectable, cela prouve que le professionnel a bien fait son travail comme l’immense majorité des carrossiers

  3. Une application de ce genre ne dérange nullement les vrais carrossiers qui font leur travail en vrais professionnels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*