Inscription à la news letter
Notre magazine

La FNAA se mobilise sur le eCall

Selon le règlement Européen, dès le 31 mars 2018, tous les nouveaux VL et VUL devront être équipé d’un système d’appel d’urgence. La FNAA veille à ce que soit respectée la liberté de choix de l’automobiliste en matière de dépannage, d’entretien et de réparation.

Si l’intérêt du eCall est indéniable, sa privatisation serait un élément anticoncurrentiel, ouvrant la voie au bCall (« Breakdown Call » ou « Business Call »). Dans ce cas, les constructeurs, assureurs et assisteurs pourraient avoir une tendance légitime à privilégier leurs réseaux après-vente ou de réparation-collision agréés. Bien entendu, tout cela se ferait au détriment des professionnels indépendants de l’automobile. Et le risque est réel, puisque la France a choisi de déléguer la gestion des appels d’urgence à une plateforme privée des sociétés d’assistance. « Il se dessine de fait une mainmise sur ce système eCall/bCall par les assisteurs et leurs donneurs d’ordre : constructeurs, assureurs.. », regrette la FNAA.

FNAA et CNPA d’une seule voix

Pour que la concurrence reste saine et ouverte, la FNAA mène des actions aussi bien au plan national qu’en Europe afin de permettre au consommateur de pouvoir choisir, de façon libre et éclairée, le prestataire de son choix. Dans ce cadre, la FNAA est l’une des voix des professionnels lors des travaux effectués avec le Syndicat National des Sociétés d’Assistance (SNSA). Des bases ont été posées lors d’une récente réunion avec les assisteurs, mais la fédération réitère sa demande de respect de la liberté de choix de l’automobiliste et que les interventions faites dans le cadre de l’eCall soient assurées par des professionnels sélectionnés grâce à un cahier des charges précis et objectif.

« Aujourd’hui et à moins d’un an d’une mise en œuvre concrète de ce dispositif, la FNAA souhaite faire bloc. Elle se félicite d’avoir ainsi vu le CNPA, durant la réunion avec le SNSA, rejoindre ses positions sur les risques que le eCall/bCall fait peser sur la libre concurrence en entretien-réparation automobile. Plus que jamais, les organisations professionnelles doivent effectivement parler d’une seule et même voix afin de défendre la profession face à des donneurs d’ordres qui savent s’unir pour conserver leurs intérêts », remarque la fédération.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire concernant “La FNAA se mobilise sur le eCall”

  1. Fallait peut être s’inquiéter avant, c’est pas comme si on était pas au courant que les assisteurs étaient sur le coup…

    Et maintenant je pense que c’est mort, le GIE SNSA a signé en acceptant de prendre en charge le coût des appels eCAll (plateforme) contre la contrepartie de faire des économies sur les coût sinistres (redirection dans les garages agréés à la source) et au passage réduire les coûts de dépannage en appliquant leur tarif au lieu des dépanneurs qui sont souvent appelé par la gendarmerie pour les accidents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*