Inscription à la news letter
Notre magazine

EDI – Le Golda maintient son cap

Revendiquant des flux toujours plus importants, le Golda entend poursuivre ses efforts pour séduire les équipementiers qui n’ont pas encore sauté le pas…

La désormais traditionnelle conférence de presse du Golda, le Groupement pour l’Optimisation des Liaisons dans la Distribution Automobile, a permis de faire le point sur l’année 2016, et de lever le voile sur la feuille de route définie par le nouveau président, Philippe Baudin, directeur exécutif de la filiale française de Schaeffler Automotive Aftermarket.

6 millions de lignes mensuelles

Premier point de satisfaction : le Golda continue, année après année, à démontrer sa pertinence. Cette «boîte à outils», unique en Europe et accessible via un guichet unique, permet en effet aux professionnels de la rechange indépendante – équipementiers fournisseurs et clients-distributeurs– de disposer de services standardisés pour la consultation des tarifs, la consultation des stocks, le passage de commandes, l’avis d’expédition, l’archivage des factures, l’édition de statistiques ou encore la gestion des garanties, qui s’avèrent toujours plus utilisés. Le nombre de tarifs disponibles a en effet augmenté de 22% et s’établit désormais à 210 tarifs sur la nouvelle plateforme, tandis que le nombre de lignes (disponibilité et commandes) a crû de 8,5%. «Cela représente quelque 6 millions de lignes mensuelles», précise Philippe Baudin ! Quant au service d’avis d’expédition, plus récent, le Golda annonce 100 000 messages par mois, mais sa croissance est très rapide : environ 30% de plus qu’un an plus tôt.

Aussi pour absorber la montée en puissance de l’ensemble de ces flux, le Golda a annoncé le renforcement de son équipe avec le recrutement par TecAlliance d’un expert qui aura en charge la coordination entre TecAlliance et le Golda des activités supports et projets.

Continuer le recrutement

Et si le périmètre des services en matière d’échange des données informatisées (EDI) ne devrait pas subir de modification à court terme, «les mutations du marché imposent toutefois d’initier des réflexion au sein de l’organisation afin de pouvoir proposer des services permettant de gagner en sécurité et en compétitivité», explique en synthèse le nouveau président.

L’organisme entend également poursuivre ses efforts en matière de recrutement de nouveaux adhérents. Et si le Golda représente d’ores et déjà quelque 65% du paysage français de la distribution indépendante, avec 1 522 distributeurs, 28 plateformes nationales et régionales ou encore 947 centres auto, son nouveau président admet que l’organisme est moins représentatif de la population des équipementiers : «Si tous les grands équipementiers sont membres du Golda, il ne faut pas oublier que ce sont environ 300 fournisseurs qui alimentent quotidiennement les rayons des distributeurs en France, souligne le président de la SAS. Or, aujourd’hui, le Golda ne réunit « que » 35% environ de cette population…»

Séduire les petits fournisseurs

Ce constat ne date pas d’hier : sous la précédente présidence d’Olivier Vedjovsky (AAG), le Golda avait commencé à cibler cette population de fournisseurs réalisant entre 5 et 15 M€ via des conditions d’adhésion préférentielles. Et les premiers résultats se font jour puisqu’en 2016, 60% des nouveaux adhérents-fournisseurs du Golda sont issus de cette population.

Le Golda va donc continuer à prêcher la bonne parole afin de convaincre la population de plus petits fournisseurs, qui réalisent entre 5 et 15 M€ et qui, en nombre, représentent un réservoir significatif d’adhérents. Car si les commandes fournisseurs distributeurs passées par ce biais sont dès aujourd’hui très compétitives en matière de tarif (sans même parler de la sécurité de la transaction et de l’archivage -légal- des factures), une plus grande mutualisation plaiderait forcément pour des coûts moindres dans le futur…

Reste que, soit par méconnaissance soit par appréhension des (supposés) problèmes d’intégration informatique, beaucoup n’ont pas encore sauté le pas. «L’idéal serait de parvenir à 200 membres au collège des fournisseurs, conclut Philippe Baudin, de façon à disposer d’une représentativité équivalente à celle dont dispose le collège des distributeurs.» Pour ce faire, le Golda répondra présent sur des événements phare pour la filière : Equip Auto en octobre prochain, mais également Solutrans, dans le but de gagner en visibilité auprès de ce segment de marché.

Prix adhérents 2017

Cette conférence de presse a également été l’occasion de décerner les troisièmes Prix Adhérents, venant récompenser les fournisseurs et les distributeurs membres du Golda pour leur implication dans l’utilisation, l’amélioration et/ou la promotion des outils mis à la disposition des professionnels du secteur. Pour 2017, le prix fournisseur a donc été décerné à la filiale française de Bilstein group (photo), pour son implication dans l’élaboration et le lancement de la nouvelle plateforme «tarif» du Golda.

Du côté des distributeurs, ce sont les plateformes Préférence d’Alliance Automotive Group, un ensemble de 10 sites logistiques régionaux, générant un CA global de 130 M€ à travers un stock permanent de 30 M€, qui ont été primés pour leur utilisation de la connexion TecCom avec leurs clients distributeurs.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*