Inscription à la news letter
Notre magazine

Le CFA de la FFC fait sa rentrée riche d’ambitions

Ce lundi 4 septembre, le Centre de formations des apprentis (CFA) de la Fédération française de la carrosserie (FFC), situé à Villeneuve-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine (92), ouvre ses portes à la nouvelle année scolaire. Si 120 apprentis sont espérés, l’établissement n’a pas encore rempli toutes ses filières et compte sur les investissements consentis cette année ainsi que sur un taux de réussite supérieur à la moyenne pour convaincre les jeunes encore hésitants.

Hervé Garsi, directeur du CFA de la FFC, devant les demi-cabines Omia de l’établissement.

C’est donc ce lundi 4 septembre que le CFA de la FFC, situé à Villeneuve-la-Garenne (92), a fait sa rentrée. Il y a une semaine, nous sommes allés à la rencontre d’Hervé Garsi, directeur de l’établissement, pour évoquer cette nouvelle année scolaire, après une année 2016/2017 achevée sur un taux de réussite aux examens de 96%. « Nous avons enregistré 100% de réussite sur nos trois CAP (maintenance des véhicules, réparation des carrosseries, peinture des carrosseries) et à notre Bac Pro réparation des carrosseries, se réjouit-il. Il n’y a que nos apprentis de Bac Pro maintenance des véhicules qui ont été moins performants, avec 81% de réussite. » Pas de quoi paniquer, cependant : le CFA reste aisément au-dessus de la moyenne nationale.

Ce qui préoccupait davantage la direction de l’établissement à sept jours du retour des élèves, ce sont plutôt les effectifs. L’établissement espère en effet 120 apprentis cette année, et fin août, le nombre d’inscrit était en léger recul par rapport à l’année précédente. Mais, là encore, nulle raison de s’inquiéter, selon Hervé Garsi. « Ce délai vient notamment du fait que beaucoup de jeunes, désormais, partent en vacances avant de choisir leur affectation, ce qui s’explique d’autant plus que l’on peut commencer la formation au CFA entre septembre et décembre. » Certains futurs apprentis du CFA ne savent donc pas encore s’ils vont y passer leur année. Ainsi, au 28 août, 90 élèves étaient déjà inscrits… « mais le téléphone ne cesse de sonner depuis ! » se félicite le directeur. Et à l’avenir, celui-ci compte sur « le baby-boom de l’an 2000, qui devrait garnir à nouveau les effectifs ».

Rester à la pointe des activités de carrosserie

Les apprentis qui, souvent, restent au CFA d’une année sur l’autre pour effectuer une deuxième ou une troisième formation, ce à quoi les encouragent la direction, vont avoir droit cette année à de nouveaux matériels, l’établissement ayant fait le choix de renouveler plusieurs de ses outils et d’en acquérir de nouveaux. Pour accompagner les modules de réparation rapide de carrosserie, de spot-repair et de débosselage, l’établissement va rapidement aménager un deuxième laboratoire de peinture, plus près des zones d’enseignement du module que le laboratoire existant ne l’est. Pour le débosselage, du matériel à induction magnétique est également prévu.

« Depuis 2011, nous sommes le seul établissement du secteur à faire de la réparation rapide de carrosserie, et avons fait en sorte d’intégrer plusieurs modules dédiés dans nos CAP réparation et peinture des carrosseries, et notre Bac Pro réparation des carrosseries », souligne Hervé Garsi. L’établissement propose aussi des modules spécifiques pour les peintres : un consacré au total covering, financé par l’ANFA, mais aussi un module de colorimétrie et un module consacré à la mise en sécurité des véhicules hybrides et électriques.

De sérieux investissements

Par ailleurs, l’établissement a obtenu l’accord de la Région Ile-de-France pour les financements destinés à remplacer par des modèles Omia les deux cabines de peinture Europa dont le CFA est équipé depuis plusieurs décennies, et prévoit l’investissement dans un banc de mesure Blackhawk Shark à ultrasons, qui doit arriver en octobre. Mais Hervé Garsi et la FFC n’entendent pas s’arrêter là. « Nous sommes d’accord avec Patrick Cholton, président de la FFC, pour faire en sorte de rester le plus possible à la pointe de ce qui se fait en termes de formations carrosserie, affirme-t-il. Le Lycée Charles Petiet, dont nous partageons les locaux et avec lequel nous avons une convention, propose déjà un BTS Conception et réalisation des carrosseries et nous souhaiterions ouvrir ce même parcours mais en apprentissage d’ici la rentrée 2018. »

Et le récent partenariat entre la FFC et Immersion, société spécialisée dans les technologies immersives de type réalité augmentée et réalité virtuelle, devrait être mis à contribution. « Nous projetons d’ores et déjà de monter des cours avec eux, sur certains modules en particulier : la réalité augmentée ou virtuelle permet de mieux appréhender le travail en conditions réelles, sur des tâches que nous ne pouvons pas réaliser directement dans nos ateliers », reconnait Hervé Garsi. Et le directeur comme la fédération entendent aussi anticiper les applications de carrosserie par impression 3D, ce qui pourrait prochainement conduire à l’acquisition d’imprimantes et de scanners dédiés.

Si le CFA de la FFC n’aura pas de stand dédié à Equip Auto et n’y sera présent que dans le Village Carrosserie, il bénéficiera d’un espace à lui sur Solutrans, en novembre prochain. Espace sur lequel les jeunes intéressés par une formation carrosserie pourront s’essayer à la peinture grâce à un simulateur.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*