Inscription à la news letter
Notre magazine

Alternative Autoparts adhère à Nexus International

C’est fait : Alternative Autoparts, le groupement créé il y a 18 mois par Patrice et Fabrice Godefroy (Groupe IDLP), a confirmé son adhésion à Nexus Automotive International. Il rejoint ID Rechange, Aniel, GSB France, Apprau et Speedy au sein de Nexus qui pèse maintenant quelque 900 millions d’euros dans l’Hexagone. Sans pourtant créer (pour l’instant) Nexus France…

De gauche à droite : Gaël Escribe, CEO de Nexus Automotive International, Patrice Godefroy, président de Alternative Autoparts et Fabrice Godefroy, directeur général du groupe IDLP.

De gauche à droite : Gaël Escribe, CEO de Nexus Automotive International, Patrice Godefroy, président de Alternative Autoparts et Fabrice Godefroy, directeur général du groupe IDLP.

Nous évoquions la rumeur début octobre dernier, lorsqu’Alternative Autoparts quittait Autolia Group. C’est maintenant officiel depuis ce mardi 2 janvier 2018 : Alternative Autoparts, le groupement créé par IDLP et Atac Pièces Auto, vient de rejoindre Nexus Automotive International.

On se souvient que Alternative Autoparts avait repris son indépendance sur fond de guerre de territoires. Le départ aurait été décidé lors de la reprise par l’Agra de la plateforme Drop Pièces Autos de Gennevilliers en avril dernier… en plein fief d’IDLP et de sa plateforme PAP. Et ce, alors même que le groupe emmené par Patrice et Fabrice Godefroy venait juste de racheter 3 des 5 plateformes Orion

Mais Alternative Autoparts ne sera pas resté seul longtemps. De toute évidence, c’est là une belle recrue pour Nexus Automotive International, qui considère depuis longtemps que sa crédibilité européenne passe par une présence significative en France et en Allemagne.

Alternative Autoparts consolide l’activité française de Nexus

Pour la France, c’est donc maintenant chose faite. Alternative Autoparts compte 28 adhérents distributeurs pour 67 points de vente, 13 relais techniques spécialisés dans la gestion moteur et 70 garages sous l’enseigne Technicar Services. Le groupement créé il y a seulement 18 mois revendique 250 millions d’euros de CA. Ils viennent donc s’ajouter aux 340 millions d’euros affichés par ID Rechange et ses 210 adhérents, aux 24 millions d’euros d’Aniel, à GSB France, Apprau et Speedy, sans oublier l’outre-marin Saci. En tenant compte du CA du fast-fitter, l’activité France de Nexus avoisine maintenant les 900 millions d’euros…

En outre, Alternative Autoparts apporte une évidente caution logistique comme technique. Logistique, au travers de sa plateforme nationale de Fresnes sur la région parisienne et de ses 4 entrepôts logistiques régionaux. L’atout logistique de la plateforme de Fresnes va peut-être même dépasser les frontières françaises. Gaël Escribe, CEO de Nexus, espère qu’elle pourra «demain renforcer l’offre et la disponibilité en pièces techniques pour l’ensemble des adhérents Nexus en France comme à l’international».

Pas encore de Nexus France

Et effectivement, l’apport technique d’Alternative Autoparts est tout aussi évident. Ses compétences historiques en pièces techniques se doublent de ses programmes internes de formations, de sa hotline spécialisée dans le diesel, l’essence et l’hybride et deses concepts de dépollution moteur pour VL, PL et bus (Eco Révision, Eco Révision Vi).

A noter pourtant : Alternative Autoparts intègre Nexus Automotive International sans qu’il y ait création d’un Nexus France. Malgré le très honorable chiffre d’affaires atteint maintenant en France, le groupement mondial ne semble pas vouloir franchir le pas. Une façon de ne pas trop secouer les susceptibilité logistiques des uns et des autres ?

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 4,29 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*