Inscription à la news letter
Notre magazine

Analyse – Les dessous du eCall pour l’après-vente (Réédition)

Depuis ce week-end Pascal, le eCall est devenu obligatoire en Europe sur tous les nouveaux véhicules commercialisés. Tous les médias saluent l’avènement et les vertus salvatrices du eCall. Ce système de déclenchement automatique de secours va évidemment sauver des vies. Mais il va aussi −et surtout en ce qui concerne le quotidien de tous nos lecteurs professionnels de l’après-vente− marquer le vrai départ de la systématisation de la voiture connectée…

(Réédition) En mai 2015, nous avions publié une série d’articles qui prenaient le temps de détailler les vrais enjeux du eCall («emergency Call» ou appel d’urgence), c’est-à-dire ceux induits par son plus discret avatar, le bCall («business Call» et son cortège de fonctions de conciergerie, de dépannage et d’entretien-réparation).

Rien n’a vraiment changé depuis notre analyse de 2015, car ces enjeux restent les mêmes aujourd’hui. Pour remettre cet événement en perspective, nous vous proposons de découvrir ou de redécouvrir ces trois articles sur les dessous de cette profonde mutation…

(article du 15 mai 2015) La voiture communicante annonce une guerre totale de l’après-vente ! − 1ère partie

Derrière sa rassurante volonté de sauver des vies, le eCall annonce surtout la plus formidable bataille après-vente de toute l’histoire auto. Car le eCall initie l’avènement à grande échelle de la voiture communicante et avec elle, de l’exploitation des milliards de milliards de données ainsi transmises à chaque instant. Ces données auront une fantastique valeur qui n’échappe à personne. Et un monstrueux impact sur l’entretien-réparation…

(article du 21 mai 2015) Voiture communicante et EOBD “minoré” : vers la fin d’une époque ? − 2ème partie

«Tous n’en mourraient pas, mais tous étaient frappés». A l’instar de la fable, la naissante voiture communicante annonce le même danger dans la réparation automobile. Tous les acteurs ne périront pas, mais tous seront atteints par l’épidémie digitale qui s’annonce. Le diagnostic va être révolutionné. Et la notion même de réparateur agréé pourrait devenir obsolète…

(article du 28 mai 2015) Voiture communicante (selon Bosch) : le miracle ou le cauchemar ? − 3ème partie

 Le 62ème colloque de Bosch pour la presse auto a été l’occasion de faire le tour de ses innovations. Parmi elles, celles liées à la voiture communicante. Elle arrive, avec tout ce que nous avons déjà détaillé dans nos deux précédents articles. Elle va bel et bien révolutionner l’usage et l’entretien-réparation : cette fois, c’est le tout-puissant Bosch qui le dit et y travaille. Un rêve de confort et de sécurité ou un cauchemar pour l’entretien-réparation ?

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*