Inscription à la news letter
Notre magazine

Autoplus/oscaro: pièces achetées sur le net et posées en centre auto

Oscaro.com, qui n’est plus à une provocation près, vient de profiter d’une belle promo via Autoplus. Thème de l’article (Autoplus du 5 mai 2009): «Pièces achetées sur le Net et posées en centre-auto». Résultat: une facture de 210 euros (pièces et MO) pour la pose des freins arrière neufs sur Scenic (dont purge), contre des devis à 350 € (Bosch Service) et à 450 € (Renault).

Logo Oscaro

Voilà qui va énerver un peu plus les réparateurs de plus en plus sollicités par des clients qui veulent apporter leurs pièces de rechange: Autoplus a testé la démarche, dans la rubrique «caméra cachée». Le contexte: achat préalable, sur Oscaro.com, d’un jeu de plaquettes et de disques arrière Bosch «haut de gamme, pour 130,51€, livraison comprise, contre le double en boutique!», précise l’hebdomadaire…

Pas facile, mais possible
Cela dit, ça n’a pas été facile pour les «clients-mystères» d’Autoplus: des centres Speedy, l’Auto, Roady et un premier Norauto ont refusé le deal; et le deuxième Norauto n’a accepté que parce que le journaliste a usé d’un subterfuge en faisant croire qu’il avait appelé le mois précédent, sous-entendant que le principe avait déjà été accepté.
«La crise a quand même un bon côté», conclut l’article d’Autoplus: «elle oblige les professionnels à se montrer compréhensifs envers les clients prêts à tout pour réduire leur facture d’entretien». L’article, en revanche, ne va certainement pas rendre les réparateurs «compréhensifs» envers la revue, eux qui ont déjà à faire face de façon croissante à des demandes de ce type. Ni les centrales de distribution de pièces, que le positionnement prix des sites de ventes directes énerve quasiment autant que la visibilité de leurs fournisseurs dans ces vitrines virtuelles…

Et la garantie?
On regrette d’ailleurs que l’hebdomadaire, dans son rôle légitime de défense des intérêts du consommateur, n’ait pas essayé de savoir qui, dans le cas d’un retour de garantie, serait tenu pour responsable dans pareil cas: le réparateur, le distributeur (Oscaro) ou l’équipementier Bosch? Dans cet aspect complexe des responsabilités éventuelles, une seule certitude: si la garantie doit s’appliquer, c’est le réparateur qui serait en 1ère ligne…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*