Inscription à la news letter
BERNERbannierehaute2014juillet

Et voilà Midas qui lance «LA révision»!

Après l’offensive «anti-concessionnaires» de Feu Vert, puis celle, plus posée, de Norauto, c’est au tour de Midas (membre du groupe Norauto) de venir chatouiller les réseaux constructeurs avec un argument-choc : une révision identique, respectant la garantie constructeur… à -43% par rapport aux réseaux de marque! Un argument renforcé par une campagne télé agressive: on y voit un consommateur payer sa facture dans une concession avec… son œil et son bras !

«LA» révision, ou «pourquoi payer plus cher si Midas peut le faire?» Tels sont le nouveau service et son slogan associé, proposés depuis le 16 juin dernier par l’enseigne de réparation rapide propriété du groupe Norauto. Premier argument choc: ce nouveau service est annoncé 43 % moins cher en moyenne par rapport aux révisions pratiquées dans les réseaux de marque (institut BVA – étude réalisée en mai dernier). Midas positionne tout clairement «LA» révision comme une alternative aux prestations d’entretien courant réalisées par les réseaux de marque et ce, sans perdre bien évidemment la garantie constructeur.

A ce dernier argument déjà largement communiqué par Feu Vert, par Norauto et déployé sur le terrain par un certain nombre de réseaux de réparation indépendants (Top Garage, AD, etc.) s’ajoutent le diagnostic électronique multimarque, le sans rendez-vous et la proximité géographique (plus de 550 centres Midas).

Centres certifiés et simulateur de carnet d’entretien
Pour ne pas rater son arrivée sur le thème de la révision moins chère respectant la garantie constructeur, Midas a déjà certifié «LA révision» 245 de ses centres (voir liste au 16/06/2009), garantissant la formation, le remplacement de la courroie de distribution, l’outil informatique, le maniement des outils de diag…

En sus, un outil malin vient rassurer l’automobiliste sceptique : un «simulateur» de révision en ligne (également présent dans les centres concernés), qui liste les opérations des carnets d’entretien constructeur, sorte de juge de paix impartial qui encadre la prestation et la promesse du parfait respect des préconisations constructeur….

Investissements conséquents

Après avoir entamé en mars 2008 un programme de réaménagement de ses centres (nouvelle zone d’accueil notamment), l’enseigne mise sur la qualité de ses prestations (qui intègrent désormais le remplacement de la courroie de distribution). Elle appuie donc son discours sur les efforts consentis en matière de formation technique et commerciale de ses équipes, en équipement de garage (outil de diag’ multimarque) ou encore en informatique (investissement dans cette base de données techniques renfermant les données des carnets d’entretien de 28 marques, soit 4 800 modèles).

Comme Feu Vert et Norauto, ce nouveau service bénéficie d’une vaste campagne de communication lors de son lancement. Environ 3,5 millions d’€ sont répartis entre radio, affichage et deux spots TV, dont le premier, diffusé depuis le 19 juin, ne fait pas dans la dentelle: on y voit un automobiliste au comptoir d’une concession… payer sa révision avec un bras et un oeil, face à un chef d’atelier qui trouve visiblement ça normal!

L’ensemble du dispositif est évidemment déployé sur le site internet de l’enseigne et via la PLV distribuée dans les centres. Cette campagne reprend les trois thèmes chers à Midas: expertise, proximité et prix accessibles. Soit peu ou prou le même message que celui prôné par le chat blanc de Feu Vert, pionnier en matière de coup de griffe à l’encontre des constructeurs…
Après Feu Vert, Norauto, Midas et les réparateurs indépendants ou sous enseigne, on attend maintenant la contre-offensive des constructeurs, encore timorés sur le terrain de la garantie et surtout du prix, leur talon d’Achille en ces temps d’arbitrage des dépenses pour les automobilistes…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Elle n’est accessible qu’à la rédaction pour entrer en contact avec vous.

*



*