Inscription à la news letter
Notre magazine

Convention FNAA 2014 – Grand oral réussi

Ces 2 et 3 mai, la FNAA a réuni plus de 350 personnes au Forum des Pertuis de La Rochelle, à l’occasion de sa convention. Centrées autour des thématiques de la polyvalence, de la prospective, du diagnostic et des réseaux, ces « Rencontres de l’Artisanat Automobile » ont révélé une appréhension du présent et de l’avenir, ainsi qu’un besoin de cohésion affirmé. Ce que la FNAA entend continuer d’offrir à ses adhérents…

Ateliers FNAA

C’est dans un Forum des Pertuis de La Rochelle, en proie aux embruns de l’Atlantique tout proche, qu’environ 350 adhérents et une quinzaine de fournisseurs d’outils, de pièces, de solutions et de formations, se sont rencontrées ce week-end de pont du 1er mai pour participer aux « Rencontres de l’Artisanat Automobile », troisièmes du nom. Après une édition parisienne, l’événement retrouvait le format qui avait fait son succès à Marseille il y a 3 ans : quatre tables rondes et plusieurs partenaires ayant installé leurs propres stands. « Et cette année, parmi les 3 ou 4 régions qui ont proposé leur candidature, l’Assemblée générale de la FNAA a retenu La Rochelle », rappelle Gérard Polo, président de la chambre syndicale.

Un choix payant puisque, selon lui, l’événement a drainé plus de participants qu’il y a deux ans à Paris, pourtant plus facilement accessible. Avec un leitmotiv fédérateur, « Élargir votre champ de vision », la FNAA a choisi de « répondre aux interrogations du moment par des thématiques choisies par la commission prospective, issues des remontées du terrain », explique Gérard Polo. Ainsi, les artisans de l’automobile présents ont pu assister à plusieurs tables rondes aux titres remplis d’enjeux pour l’avenir… et le présent :

  • « Affirmez votre multi-spécialité »
  • « Savoir exploiter les outils modernes de commercialisation »
  • « Nouvelles technologies des véhicules : opportunités ou risques pour votre clientèle ? »
  • « Réseaux, apporteurs d’affaires : un contrat gagnant-gagnant ?« 

Craintes et espoirs
Ces sujets, questionnant en profondeur la manière d’exercer le métier de réparateur aujourd’hui, avaient de quoi déconcerter certains spectateurs : « Si on se fait une page Facebook, cela nous prend du temps qui nous manque forcément à la fin pour travailler », « on n’a pas attendu Internet pour bien faire notre travail », « l’éco diagnostic, c’est bien beau mais ça coûte cher », « les réseaux ne peuvent pas nous protéger des pressions d’apporteurs d’affaires »… Autant de réflexions venues du public au cours des différentes tables rondes, qui témoignent de l’appréhension, voire de l’angoisse, que suscite la remise en question de la manière de travailler de ces professionnels qui, pourtant, ne peuvent se permettre de différer aux calendes grecques l’évolution de leur activité.

« Les réactions inquiètes, il y en aura toujours, mais c’est positif car cela permet de lancer le débat », se réjouit Gérard Polo. Car débat il y a eu, même entre adhérents de la FNAA, une fois sortis de l’amphithéâtre. Entre les frileux du changement et ses partisans acharnés, les discussions n’ont laissé personne de marbre : « Je trouve certains professionnels parfois agressifs, mais c’est parce qu’ils ont peur, confirme Farida Milliancourt, gérante du Garage Milliancourt, en Savoie, et présidente de la branche Maintenance-vente de la FNAA. Or, le temps est venu de prendre des décisions : c’est le lot de tout chef d’entreprise. Il ne peut pas tout savoir, mais il est obligé de foncer, et parfois sans autre personnel que lui-même pour le faire. Évoluer est une nécessité : il ne faut pas continuer de donner une image rétrograde de notre métier. » Surtout auprès du grand public, qui dispose aujourd’hui d’un accès à l’information technique et à des prix encore inconcevables il y a  dix ans de cela.

Cure de jouvence ?
Néanmoins, la présence soutenue des adhérents sur les stands des différents partenaires présents, prouve bien que les artisans de l’auto sont disposés à s’offrir de nouvelles solutions, voire simplement à s’informer : « Les gens que j’ai rencontré ce week-end sont tous des gens qui prennent la peine de se former et sont conscients de la nécessité d’avancer dans leur métier, reconnaît Stéphane Grilhé, responsable des ventes chez Daf Conseil, société spécialisée dans la formation. Toutefois, question outils de communication, ils n’en sont qu’aux prémices. Même sous enseigne, la prospective reste une notion qu’ils sont réticents à faire leur… »

Sur le plan du diagnostic, en revanche, le succès du stand Hella Gutmann suffit à prouver à quel point les artisans auto sont déterminés à améliorer sans cesse leurs procédés. « Nous avons déjà une quinzaine de ventes à conclure, pas toutes sur le même produit », confessait d’ailleurs Denis Tellenbach, directeur développement ventes, lors du déjeuner de samedi, vue sur l’océan. Horizon dégagé pour le fournisseur de matériel de diag’ lors de cette convention.

Horizon également dégagé pour la FNAA en termes d’attractivité, si l’on en croit les organisateurs et les acteurs de l’événement : « Pour une fois, il y a un nombre important de jeunes professionnels parmi les participants, et ils sont pour la plupart agréablement surpris par la somme d’informations que l’on peut leur offrir ici, et tout au long de l’année », se félicite Gérard Polo. Daniel Roucolle, garagiste établi dans le Gers et co-président de la section locale de la FNAA, confirme cette (bonne) impression : « L’organisation est meilleure qu’à Paris, en 2012, et l’alternance tables rondes/ateliers pratiques fonctionne très bien, souligne-t-il. Il y a plus de jeunes artisans parmi nous cette année, et même plus de jeunes qui adhèrent. Dans le Gers, d’ailleurs, nous sommes l’une des rares chambres syndicales de l’artisanat à gagner de nouveaux adhérents. »

Parmi ces « petits nouveaux », Raphaël Nogal, entrepreneur de 37 ans venu du Tarn et bientôt adhérent FNAA suite à sa reprise, à Albi, d’un garage multimarques déjà membre de l’organisation professionnelle. Celui-ci se réjouit « du dynamisme de l’événement et des opportunités de rencontres qu’il offre, même s’il est difficile de savoir qui est qui entre artisans, exposants, fournisseurs, et que le lien entre les différents participants pourrait être encore amélioré… » Car pour cet entrepreneur, tout juste sorti de sa chrysalide,  les choses doivent aller vite : « je viens de reprendre une affaire et j’ai besoin de bouger absolument, d’être dans l’action dès maintenant, être flexible, ouvert à plusieurs activités, même si cela ne fait pas forcément plaisir car c’est beaucoup de stress et d’investissement ».

« Continuer de fédérer »
Malgré tout, celui-ci a pu compter sur l’aide et les conseils de Redouane Dahmane, secrétaire général de l’UPA du Tarn, qui a emmené avec lui à La Rochelle pas moins de 7 professionnels. « Ce genre d’événements est encourageant et les fédérations doivent absolument maintenir le lien avec leur base, explique-t-il. S’il n’y a pas de cohésion, c’est la mort à moyen ou court terme pour beaucoup de ces entrepreneurs… » Seulement, la simple cohésion n’est pas la seule chose que les artisans espèrent de leur fédération, selon lui : « ils n’attendent pas seulement qu’on les représente et qu’on les défende, mais surtout qu’on leur apporte du service ; ils cotisent et exigent donc un retour sur investissement ».

Un retour qui s’est en partie présenté sous forme d’un gala, samedi soir. Pour clore cette convention 2014, les organisateurs ont voulu frapper juste. Au cœur de l’Ile de Ré, adhérents et partenaires ont pu partager une dernière fois leur point de vue au cours d’une soirée riche en musique et en couleurs. Sur le tempo d’une chorale locale chantant la mer, rire et détente ont naturellement remplacé débats et polémiques de ces deux jours.  Clou de la soirée en quelques coups de pinceaux : sous le regard étonné des convives, le peintre attitré de la soirée, Jean-Pierre Blanchard, bien connu des fidèles des émissions de Patrick Sébastien, s’est livré à un exercice sans filet : le portrait minute de… Gérard Polo !

Cliquez ici pour retrouver tous nos articles sur la convention FNAA 2014

FNAA rencontres

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*