Inscription à la news letter
Notre magazine

Auto-écoles : la FNAA interpelle le Premier ministre

La FNAA, qui vient d’intégrer l’Unic (Union Nationales des indépendants de la conduite) a adressé une lettre ouverte à Manuel Valls pour l’alerter «sur la mise en danger de l’apprentissage de la conduite» issue d’amendements proposés à l’article 9 de la Loi Macron….

Véhicule école

Peu de temps après avoir intégré l’Unic, la FNAA épouse logiquement la cause des auto-écoles que sa toute nouvelle branche représente. Le courrier de la Fédération Nationale de l’Artisanat Automobile (FNAA) demande qu’un arbitrage soit opéré par le Gouvernement afin que députés et sénateurs ne s’éloignent pas de l’esprit de l’article 9 de loi dite « Macron ».

En effet, si celle-ci avait, semble-t-il, trouvé un certain équilibre entre réforme de l’apprentissage et qualité d’enseignement, il serait regrettable pour la FNAA que cet esprit ne soit trahi par une dérive «consumériste, voire électoraliste», ceci à coups d’amendements divers et variés. Ainsi, les consultations menées avec l’Union Nationale des Indépendants de la Conduite (Unic), les auto-écoles et le ministère de l’Intérieur, qui avaient permis la rédaction de cet article 9, risquent de n’avoir servi à rien.

«Si le législateur ne revient pas sagement à l’esprit et à la forme du texte initial, la FNAA craint que la loi, en hypertrophiant parfois jusqu’à l’absurde une évidente volonté de dérégulation, ne rende dangereusement illusoire le nécessaire et vital devoir de savoir-conduire et de savoir-être des futurs automobilistes au seul profit d’une vision ultra-consumériste qui, à terme, pourrait rendre nos routes bien moins sûres…», s’inquiète la FNAA.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire concernant “Auto-écoles : la FNAA interpelle le Premier ministre”

  1. Bonjour,
    Je partages tout à fait cette réflexion et je le fais d’autant plus objectivement que je ne suis pas de la FNAA, ni moniteur d’auto-école, ni inspecteur du permis, ni dans les forces de l’ordre. Par contre, depuis déjà plus de 25 ans, j’œuvre dans le domaine de la sécurité routière : LA VRAIE. Et qui malheureusement constate qu’une très grande majorité des accidents de la route est due aux comportements irresponsables de certains conducteurs (2 et 4 roues, PL, Bus et même piétons). Ils s’agit donc de sensibiliser « les formateurs » et de ne pas ouvrir cette formation à des personnes n’ayant pas les compétences minimales.

    Que cette loi fasse fi des réels problèmes de formation à des fins électorales et/ou purement pour des « ouvertures » économiques ressort dans le meilleur des cas, d’une incompétence notoire, ou alors de lobbying dans l’entourage de certains élus dont le seul but est seulement mercantile. Il est des professions, dont celles des formateurs à la conduite, qui doivent être encadrées, contrôlées avec des formations de base et continues, solides et incontestables. Et cela induit un minimum de coût.

    Je vous souhaite une bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*