Inscription à la news letter
Notre magazine

CNPA : des États Généraux synonymes de rénovation

Lors de ses États Généraux, organisés le 30 mars dernier à Bercy, le CNPA, souhaitant devant le ministre Emmanuel Macron la naissance d’un «pacte de mobilité», a élaboré une feuille de route pour devenir synonyme de tout l’aval de la filière automobile…

CNPA_620

Emmanuel Macron lors des États Généraux du CNPA

Réunis le 30 mars dernier à Bercy, au ministère de l’Économie et des Finances, les États Généraux du CNPA se sont déroulés sous le haut patronage d’Emmanuel Macron. Dans une allocution adressée à ce dernier, Francis Bartholomé, le président national de l’organisation professionnelle, a tenu non seulement à rappeler le poids de la filière aval de l’automobile, qui pèse plus de 100 000 entreprises en France, mais aussi qu’elle n’a pas la place qu’elle devrait légitimement revendiquer, notamment à la PFA où elle ne disposerait que «d’un strapontin». «Le CNPA, qui représente 21 métiers des services de l’Automobile, est un peu le Tiers État de l’auto, a ainsi déclaré Francis Bartholomé. Mais si nous ne souhaitons pas une révolution, nous demandons en revanche du changement !»

Cela doit passer selon le président du CNPA par une plus grande prise en compte de l’aval de la filière, mais aussi une série de nécessaires simplifications administratives. «Nous voulons que les carcans se libèrent !», a-t-il déclaré.

Surtout, Francis Bartholomé a appelé de ses vœux à un véritable «pacte de mobilité», où le CNPA se positionnerait en tant que gestionnaire de parc roulant (38 millions de véhicules). A travers un maillage territorial de proximité, la démocratisation de la pièce de réemploi, parfois unique solution pour l’entretien-réparation du véhicule d’un foyer, les services de l’automobile sont un levier de richesses, d’emplois à travers leurs services pour la mobilité des personnes. Une idée qui a visiblement plu au ministre Emmanuel Macron, les politiques étant toujours, il est vrai, prompts à dire «oui» dès lors que les contours du projet restent encore assez flous…

Des ateliers pour se repenser

Plus tôt dans la journée, et en marge d’une conférence intitulée «Une stratégie pour l’avenir», et où divers intervenants ont mis en lumière les changements économiques et sociétaux qui engendrent des changements de comportement des consommateurs, les adhérents présents ont pu participer à 6 ateliers aux thématiques différentes mais qui tournaient tous autour d’une idée commune : le CNPA, son poids dans la filière et, à travers lui, la notion de représentativité. Ont été abordés durant ces ateliers les enjeux de la profession, avec notamment la mise en place souhaitable d’un observatoire de la mobilité au CNPA, afin d’anticiper les besoins des Français dans ce domaine et débouchant sur un livre blanc, ou encore une expertise du financement, afin de créer, transmettre ou céder une entreprise.

Un autre atelier a porté sur l’existence d’une communauté d’intérêt entre les professionnels et leurs clients, avec l’idée intéressante de la création d’un label dédié aux adhérents, qui serait un gage de leur professionnalisme et valoriserait d’autant leur métier auprès des clients finaux. C’est aussi dans cet atelier que le CNPA a tenté de définir son rayon d’action, et donc ses frontières. Ainsi, s’il n’entend pas intégrer dans ses rangs des assureurs ou des transporteurs routiers, les “garantisseurs”, les loueurs longue durée ou les experts indépendants sont des métiers qui pourraient être accueillis au sein de la maison de l’Automobile…

Une réflexion a aussi été menée sur l’organisation du CNPA, le nécessaire recrutement de nouveaux adhérents et ce, même si l’organisation professionnelle n’a pas réellement à craindre des échéances en la matière ; mais aussi susciter les vocations à l’endroit des élus. Mettre en avant la valeur ajoutée du CNPA pour un professionnel des services de l’automobile a également été une piste de réflexion. Autre atelier lié à celui-ci : celui intitulé «notre avenir», qui a davantage traité de communication (prise en compte des nouveaux medias), mais aussi de prospection (en ciblant notamment les entreprises de 0 salariés) et d’accueil des nouveaux adhérents.

Atelier d’importance, sous le thème de “la voix” du CNPA. Car sans voix, pas de visibilité. Il a donc été grandement consacré au lobbying de l’organisation professionnelle ; un lobbying qui doit davantage s’opérer en amont, «en préventif», plutôt qu’en défensif une fois une loi ou un amendement adopté ! Une piste de réflexion porte également sur une association plus systématique du CNPA avec les consommateurs pour s’attirer les bonnes grâces de la classe politique et du grand public, tandis qu’une autre a mené à l’établissement d’un plan stratégique à 5 ans afin de nouer des relations avec des instances européennes (CERCRA par exemple) sur de grands dossiers.

Enfin, l’image du CNPA n’a pas été oubliée : à ce titre, le logo devrait être rajeuni et exprimer les notions d’expertises et de service transversales à la pluralité des métiers composant le CNPA.

Vent nouveau

Ainsi, à l’issue de la présentation des travaux, Francis Bartholomé s’est-il engagé sur plusieurs points, notamment un plus grand soutien auprès des jeunes entrepreneurs, la création d’une commission prospective, un comité stratégique du CNPA ouvert à d’autres branches d’activité (le bâtiment, l’agricole) pour gagner en hauteur de vue, la mise en place d’une plateforme d’échange avec des associations de consommateurs, la création d’un fonds d’investissement destiné à la modernisation des équipements des professionnels adhérents, et un travail de fond sur un pacte de mobilité.

Et bien sûr, le président a abordé la question de l’adoption des nouveaux statuts, qui devraient être présentés en Assemblée Générale à l’occasion d’Equip Auto en octobre prochain.

Ces mesures, qui pourraient a priori passer pour un catalogue à la Prévert, doivent plutôt être appréhendées comme une volonté manifeste d’insuffler un vent nouveau au CNPA. Le redynamiser pour lui donner plus d’effectivité en local et dans le quotidien des adhérents. En cela, ces États Généraux apparaissent comme le début d’un vaste chantier de rénovation au CNPA…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*