Inscription à la news letter
Notre magazine

Montpellier : des succursales PSA sur les platebandes de leurs agents

Un professionnel du secteur de Montpellier a remonté une bien curieuse information : la succursale de Peugeot déploierait une stratégie d’implantations de petites filiales sur un territoire pourtant déjà bien couvert par les agents…

Peugeot_suc_montpellier

Une info venue de nos lecteurs-correspondants!Un professionnel vient d’alerter la rédaction sur la stratégie pour le moins étrange initiée par le groupe PSA Peugeot Citroën dans la préfecture de l’Hérault. Plus précisément la succursale de Peugeot, qui égrène sur cette zone des filiales pour cadrer plus finement le territoire. Jusque-là rien de bien surprenant, sauf que le territoire en question est déjà maillé -et plutôt bien- par une vingtaine d’agents sous la bannière du Lion (et une quinzaine d’agents Citroën). De nouveaux points de vente qui sont installés sans en avoir averti, au préalable, les principaux intéressés…

Partenaires hier, concurrents demain…

Ça avait commencé par des bruits de couloir ; c’est aujourd’hui avéré – pour au moins deux sites : «le premier site, sous panneau Peugeot, a été créé ex-nihilo et a ouvert il y a un an environ», explique notre témoin qui souhaite garder l’anonymat. Mais un deuxième site prend forme actuellement. Aidé cette fois de son homologue aux Chevrons pour partager les coûts, la succursale Peugeot va créer un nouveau point de vente commun aux deux constructeurs du groupe (en attendant le panonceau DS ?), et dont l’ouverture est prévue en octobre prochain… Problème : «dans cette zone, on  trouve déjà pas moins de trois agents Peugeot dans un rayon de 4 kilomètres», précise-t-il !

Selon lui, l’explication est la suivante : «les succursales de Montpellier, en perte de vitesse, auraient visiblement du mal à justifier leurs performances de ventes VN en-deçà de la moyenne nationale. Quand les agents font globalement 30% des ventes, le poids de ces derniers sur Montpellier est plutôt de 40%»… Il s’agirait donc pour la succursale Peugeot de  »reprendre la main » en multipliant les points de contact avec la clientèle.

Toujours est-il que cette stratégie d’implantation de filiales en catimini est fort logiquement mal perçue par les agents des deux marques et va inévitablement générer des tensions sur le terrain. Et mettre en danger quelques-unes de ces structures, dont certaines sont très petites.

Pour l’heure, ni le GAAP (groupement des agents Peugeot) ni le GNAC (groupement des agents Citroën) ne semblent avoir été saisis du dossier et les agents de Montpellier, mis devant le fait accompli, doivent faire avec. Voir en tout cas le premier niveau d’un réseau constructeur venir faire de l’ombre au second niveau n’est jamais bon signe. Ou comment les partenaires d’hier pourraient devenir des concurrents demain…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 4,22 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*