Inscription à la news letter
Notre magazine

PL – Porteurs et tracteurs : un marché fragile selon l’OVI

L’enquête de l’OVI sur les porteurs et tracteurs industriels montre quelques signes encourageants, malgré des marchés du transport de marchandises et du bâtiment sinistrés. L’amélioration de la situation économique européenne et notamment celle de la France pourrait favoriser une relance de l’activité.

RENAULT TRUCK - MAXITY ELECTRIC

Photo Renault Trucks

Selon l’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI), les immatriculations de tracteurs et porteurs industriels sont en baisse de 12,5% sur les cinq premiers mois 2015. Les prévisions d’immatriculation se situeraient autour des 39 000 unités. Il est vrai que les principaux investisseurs du secteur que sont les transports routiers de marchandises (TRM) et les bâtiments et travaux publics (BTP) ne sont pas au mieux de leur forme avec une baisse d’activité enregistrée depuis 2009. Et rien n’indique pour 2015 une quelconque amélioration de la situation. Dans ce contexte, les utilisateurs de VI s’intéressent à la question de la «Responsabilité Sociale et Environnementale» (RSE), même si les projets peuvent être encore freinés par les coûts de mise en place et un manque d’infrastructures.

La France en retard dans un contexte favorable

Si les immatriculations devraient donc se limiter à 39 000 unités, (dont 22 500 pour les tracteurs et 16 500 pour les porteurs), les meilleures perspectives 2015 ne dépassent pas les 40 000 unités. Pourtant, l’OVI remarque que l’Europe bénéficie d’un contexte favorable grâce à la chute des prix du pétrole, la dépréciation de l’Euro et la stratégie monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE). Malgré tout, la France semble une fois de plus à la traîne avec une croissance estimée à seulement 1,2%. Du coup, le TRM et le BTP ont du mal à rebondir favorablement dans un tel contexte. Peut-être en 2016, selon certains observateurs…

Progression chez les distributeurs

Le marché de la carrosserie du porteur subit l’impact négatif du BTP. En revanche, les frigorifiques sont toutefois à +2% et les rideaux coulissants à +3%. De même, le secteur des remorques et semi-remorques continue de croître en 2015 à +6,9% pour les cinq premiers mois (+15% sur l’ensemble de l’année 2014). Enfin, les VUL carrossés ont progressé de 7,7%. Les distributeurs pour leur part ont enregistré une progression des commandes de tracteurs de 7,8% contre un recul de 10,5% des commandes de porteurs. Côté VO, les tracteurs enregistrent +23,5% pour cette période de l’année et -8,4% pour les porteurs.

Un signal à ne pas négliger

«Concernant les prévisions pour le 2ème semestre 2015, plusieurs indicateurs d’opinion expriment des signes encourageants mais demandent encore à se traduire dans les faits. […] l’OVI retient que la reprise très sensible des achats de tracteurs est un signal à ne pas négliger, au moins concernant le renouvellement d’un parc vieillissant. Malgré tout, les difficultés du marché du BTP maintiennent le niveau des porteurs à un faible niveau. En conclusion, l’Observatoire du Véhicule Industriel prévoit un nombre d’immatriculations autour de 39 000 unités, soit 22 500 tracteurs et 16 500 porteurs en 2015. Le fort rebond constaté en tracteur pourrait permettre d’atteindre le seuil psychologique des 40 000 unités», conclut l’enquête.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*