Inscription à la news letter
Notre magazine

Equip auto 2011 – Le Contrôle Technique de demain (table ronde GIEG)

Pour Cathy Bieth, ingénieure divisionnaire de l’Industrie et des Mines, Bruxelles veux créer un contrôle technique européen. Mais « nous voulons une reconnaissance seulement si le niveau s’élève » déclare-t-elle.

Un flou sur la reconnaissance du CT
La directive Européenne dit qu’il existe une reconnaissance des véhicules contrôlés dans un autre pays. « Il est de ce fait interdit de redemander qu’un contrôle technique soit effectué à l’arrivée en France d’un véhicule contrôlé dans un autre pays de l’union Européenne« , expose Cathy Bieth. Cependant, au besoin de connaître les conditions dans lesquelles le véhicule à été contrôlé s’ajoute le problème de la langue. C’est pour cela qu’aujourd’hui, « on redemande un contrôle technique à l’arrivée d’un véhicule en France« , conclut Cathy Bieth. Pour Martine Houlière (SGS, présidente du SCTV), « il est hors de question de demander au CT de dégrader les prestations« . Pour elle, les véhicules doivent circuler mais les contrôles techniques ne doivent pas être mis en concurrence dans tous les pays.

Les évolutions possibles
L’arrivée sur le marché de nouvelles technologies hybrides et électriques en tête implique des qualifications spécifiques pour les garagistes. Si le contrôle technique évolue, il faudra donc penser aux habilitations nécessaires pour les contrôleurs techniques. Parallèlement, pour David Vayssié (Actia Muller), il est envisageable de faire évoluer le contrôle: « Nous travaillons sur de nouveaux projets de contrôle des amortisseurs, sur le contrôle des particules et NOx des véhicules Diesel mais aussi sur l’identification en récupérant le VIN directement sur le véhicule« .

Mais pas seulement : sont aussi dans le collimateur les calculateurs d’air bag, l’ABS+ESP fonctionnels, la direction (plaques de jeu), l’opacité des vitrages, les liaisons au sol, la détection de fuite de fluides, l’habilitation des contrôleurs pour les véhicules électriques… « Les outils diagnostic ont fait leur entrée il y a 30 ans dans les ateliers: on ne peut plus contrôler une 508 embarquant 80 calculateurs comme on le faisait avec une 405« , insiste David Vayssié.

Les cas des deux roues
Le monde du contrôle technique et celui des équipementiers attendent toujours la signature du ministre entérinant la mise en place du contrôle technique des cyclomoteurs de moins de 50 cm3. Prévue à partir du 1er janvier 2012, elle risque fort d’être repoussée. Ce dernier contrôlera les jeux mais également la vitesse théoriquement bridée à 45 km/h des 50 cm3. « Le freinage viendra plus tard« , explique Kathy Bieth. Mais à la question d’un intervenant concernant le matériel de contrôle des deux roues et à la nécessité de penser au potentiel contrôle technique moto pour ne pas investir deux fois, Mme Bieth répond: « Tant que la signature du ministre n’est pas là, le contrôle technique des deux roues n’existe pas« . Elle ajoute qu’il est impossible pour le moment de connaître le cahier des charge relatif au matériel. Impossible également de se projeter vers un contrôle technique moto en grande partie à cause de la réticence de l’association les motards en colère !

Pour conclure le chapitre du matériel, « la moto n’aura pas besoin d’un céléromètre pour vérifier la vitesse comme les scooter« , déclare Cathy Bieth. Certainement omet-elle de mentionner que les véhicules deux roues sont en France bridés à 100 ch, à la différence d’une majorité de nos voisins européens et qu’il serait également intéressant en matière de sécurité de contrôler si cette limite est respectée…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*