Inscription à la news letter
Notre magazine

Equip Auto – Midas lance son contrat d’entretien « à prix Midas »

Riche en annonces, la conférence de presse de Midas sur le salon Equip Auto a notamment permis à l’enseigne de réparation rapide du groupe Mobivia de confirmer le remplacement de son directeur général, Nicolas Marquis-Sébie, par Bertrand Cormier, et de lancer sa version du contrat d’entretien “à prix Midas”, affiché 25% moins cher qu’un contrat signé avec le constructeur.

Dans le nouveau spot publicitaire Midas, cette voiture de sport jaune et noir n’était autre que… la cliente, venue pour sa propre révision !

Certes, le contrat d’entretien que vient de lancer Midas sur le salon Equip Auto n’est pas le premier dans le monde de la réparation indépendante, cette primauté revenant à AD depuis 2010. Mais dans le secteur plus resserré des réseaux de centres auto et de réparation rapide, l’enseigne du groupe Mobivia est sûrement la première, même si Ludovic Dugabelle, directeur marketing de Midas, présente l’offre comme « le premier contrat d’entretien hors réseaux constructeurs ».

La télématique en soutien

Ce contrat mensualisé « à prix Midas », que l’automobiliste pourra souscrire n’importe quand après l’achat de son véhicule pour une durée de deux à cinq ans, s’affiche à un tarif de 25% inférieur à celui d’un contrat proposé dans la rechange constructeur. Quelque 19 sites pilotes du réseau ont déjà mis l’offre en test en ont déjà vendu une moyenne de cinq par semaine. Le lancement “officiel” du contrat Midas est prévu pour mars 2016, ce qui laisse de longs mois d’essai à l’enseigne pour peaufiner encore la formule.

Le contrat d’entretien pourra être choisi “all inclusive”, c’est-à-dire avec les pièces d’usure comprises, et bénéficier du fameux tarif à -25%, ou sans les pièces d’usure et ne bénéficier “que” de -15% sur le prix de vente du contrat. Ce service, par ailleurs, peut aussi être facturé « au plus juste » du kilométrage parcouru par le client. Pour ce faire, Midas entend s’appuyer sur le boîtier télématique Xee, de Eliocity, commercialisé dans les enseignes du groupe Mobivia. Celui-ci permettra de renseigner l’automobiliste –et son centre Midas– de l’échéance des dates d’entretien de son véhicule, de son état de santé, des pannes éventuelles, etc

Midas s’occupe du CT… ou presque

Parmi les autres annonces de Midas sur cet Equip Auto, une formule de préparation au contrôle technique avec paiement de la prestation ET du contrôle technique dans le centre Midas choisi par le client. Une approche “one stop shop” (point de contact unique) que l’enseigne présente sous le slogan “On s’occupe de tout”. Chaque centre Midas proposera, dès le 1er novembre prochain, un diagnostic préventif et une pré-visite avec un check-up de 164 points de contrôle, sur la base de ceux les plus fréquemment à l’origine des contre-visites.

En fonction des problèmes relevés, l’atelier Midas procédera aux travaux nécessaires et l’acheminera vers le centre de contrôle technique choisi par le client, afin d’optimiser le temps de prise en charge du véhicule et le budget de l’automobiliste. Celui-ci n’aura droit qu’à une seule facture, qu’il règlera dans le centre Midas où il a déposé sa voiture. L’enseigne avait déjà des accords avec des réseaux de contrôle technique pour conseiller leurs centres à leurs clients, et celle-ci ne devrait pas étendre ses partenariats. Mais Ludovic Dugabelle insiste : « le client restera totalement maître du choix du centre de contrôle technique qui accueillera son véhicule »

Image et direction revue

Voilà quelques mois déjà que Midas a présenté sa nouvelle signature, “Qui dit mieux dit Midas”, et le spot publicitaire façon Transformers –la cliente venue pour une révision n’y est autre qu’un robot qui se transforme en rutilante voiture de sport– qui a été dévoilé au printemps dernier est prêt à tourner sur les écrans de télévision. « Cette signature et ce spot nous réaffirme comme l’alternative aux réseaux constructeur et souligne notre image qualitative et technologique », soutient Ludovic Dugabelle.

Côté direction aussi, il y a du changement puisque Nicolas Marquis-Sébie, directeur général de Midas France, s’apprête à céder la place à Bertrand Cormier, jusqu’alors directeur réseaux. « Je vais désormais être chargé du développement de Midas à l’étranger », préciser le directeur général sortant. Ceci non sans le sentiment du travail accompli. Car c’est sous sa férule que Midas a modernisé ses structures et son offre pour en faire une enseigne capable de réaliser l’ensemble des opérations d’entretien, sans rendez-vous mais aussi avec. Logique, lorsque l’on s’occupe de prestations complexes. Il est loin, maintenant, le temps des “Pros du pot” !

Système de facturation et gestion client amélioré

L’outil informatique central dont disposent les centres Midas a été revu et le système de gestion de la relation client et de facturation a été grandement amélioré. Le site Internet de l’enseigne a également été refondu, tant son front office, partie visible au client, que son back office, réservé au personnel des centres. Les quelque 350 centres Midas en France ont tous été équipés. Et il fallait bien cela pour séduire les prospects que l’enseigne vise : les réparateurs issus des réseaux constructeurs.

Afin de doter ces nouveaux franchisés de moyens de pointe, et de faire monter les autres en compétence, Midas France a commencé à déployer ses nouvelles tablettes durcies dédiées au diagnostic et à la réception active. De marque Panasonic ou Samsung, celles-ci devront équiper au moins 80% du réseau d’ici décembre 2016, car Midas exige de l’ensemble de ses adhérents d’être capables de faire du diagnostic électronique. Les centres pourront acheter le matériel ou l’acquérir en location avec option d’achat. Afin de bien accompagner cet upgrade, Midas France a dédié 80 collaborateurs à la formation de la totalité du réseau.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*