Inscription à la news letter
Notre magazine

Equip Auto – Actia vers le diag connecté… et à 360°

Toujours inventif en matière de diagnostic électronique, Actia a été récompensé par le Trophée d’or de la catégorie Connectivité aux Grand prix de l’Innovation de cet Equip Auto 2015 avec le boîtier iCan. Un outil qui, couplé au portail télématique Actia Fleet, élargit l’horizon du diagnostic à distance pour les gestionnaires de flotte. Et au rayon des classiques du fabricant de matériel de garage, la version de travail du nouveau Multi-Diag, attendue au printemps, a également été dévoilée et promet un diagnostic à 360°. Explications…

iCan Actia

Le boîtier télématique iCan, connectable sur la prise OBD du véhicule, a reçu le Trophée d’or des Grands prix de l’Innovation d’Equip Auto 2015 dans la catégorie Connectivité.

Actia s’est préparé aux mutations du secteur automobile et au rapprochement des technologies entre première monte et après-vente, en particulier en matière d’électronique. C’est le besoin de synergie entre véhicule connecté et atelier connecté qui a amené la société à fusionner la filiale Actia Muller avec Actia Automotive, en juillet dernier, afin de créer une division Aftermarket clairement identifiée au sein de la maison mère, Actia.

«Nous voulons faire en sorte que l’après-vente bénéficie au plus vite des développements de la première monte et que la première monte reste attentive aux services en aval, aux besoins du consommateur particulier et professionnel, soutient Jean-Louis Pech, nouveau président du conseil d’administration du groupe Actia. L’un des fruits de ce travail de rapprochement des besoins n’est autre que notre boîtier télématique multimarques iCan pour la seconde monte.»

Au bonheur des flottes

Ledit boîtier a justement reçu le Trophée d’or des Grands prix de l’Innovation d’Equip Auto 2015 dans la catégorie Connectivité, et se destine uniquement aux flottes. Du moins pour l’instant. «C’est par les besoins des flottes, notamment de poids lourds, de bus et d’autocars, que l’usage de la télématique a décollé», souligne David Vayssié, directeur de cette nouvelle entité qu’est Actia Aftermarket. Maîtrise de la consommation de carburant, collecte et analyse des données d’usage, éthylotest, autant d’exemples d’applications dont les gestionnaires de flotte avaient besoin pour contrôler au mieux l’utilisation de leurs véhicules.

Aujourd’hui, en bon diagnosticien, Actia a voulu faire de l’iCan un soutien à la maintenance à distance dédié avant tout aux flottes de VL et de VUL. Leader européen de la connectivité en première monte et fabricant d’équipement de garage, c’est donc en toute logique qu’Actia a voulu concentrer une partie de son savoir-faire issu des deux mondes dans le boîtier. Les premières livraisons sont prévues début 2016 mais la version de l’appareil présentée sur Equip Auto est bien celle qui sera commercialisée dans les prochains mois.

Simple d’utilisation

Facile à monter, puisque connectable par la sempiternelle –mais très pratique– prise OBD, l’iCan s’annonce également simple d’utilisation. Il communique avec l’ensemble des calculateurs connectés à la prise OBD et transmet les informations sur l’état de santé du véhicule, sur le kilométrage, les renseignements sur le comportement routier du véhicule, la consommation et beaucoup d’autres variables et en rend compte sur le portail de services Actia Fleet. C’est sur celui-ci, via le compte créé pour chaque entreprise, que le gestionnaire de flotte peut effectuer le suivi des véhicules de son parc, connaître l’utilisation qui en est faite par les conducteurs, les géolocaliser et prévenir les opérations de maintenance.

Fort de son expérience de pointe dans le diagnostic électronique, Actia peut aller plus loin avec son boîtier que les autres fabricants d’outils de ce genre qui, souvent, ne s’appuient que sur le protocole OBD –lequel est loin de dévoiler toutes les informations sur le véhicule, de nombreuses étant cadenassées par les constructeurs– et/ou le CAN (Controller Area Network), qui lui-même reste limité en termes d’infos disponibles.

Outils complémentaires

Riche d’une base de données énorme en matière de codes défaut, d’informations de fonctionnement et de solutions diag’ pour des millions de véhicules, Actia risque bien de faire figure de premier choix pour les gestionnaires de flotte de tout poil. D’autant que le boîtier est annoncé à un tarif abordable de 130 à 140 euros HT. Bien sûr, les niveaux de tarification de l’offre de services complète, eux, varieront en fonction des volumes d’informations souhaitées par le gestionnaire et de la fraîcheur de la donnée transmise. Actia espère un déploiement progressif de l’iCan à hauteur de 100 000 unités d’ici trois ans, avec l’objectif de 15 000 dès 2016.

L’appareil de diagnostic électronique phare d’Actia, Multi-Diag, sera aussi connectable au boîtier iCan, permettant le transfert des données de l’un vers l’autre très simplement. La nouvelle version de Multi-Diag, en revanche, n’est encore qu’en phase de développement, sa commercialisation n’étant prévue que pour le printemps 2016. Pour ceux qui possèdent déjà l’outil, l’upgrade se fera évidemment par le biais d’une mise à jour en ligne. Mais en attendant, même en version de travail, cette solution de diagnostic “à 360°” s’avère prometteuse.

De la remontée des problèmes à leur résolution

«L’objectif de cette nouvelle version de Multi-Diag est de donner une vision à 360° de ce dont le pro a besoin pour résoudre les problèmes du véhicule», explique-t-on chez le fabricant d’équipement de garage. Un véritable cercle vertueux du diagnostic, en somme. Avec un design revu et une navigation au doigt grâce à son déploiement sur support tactile, Multi-Diag voit son utilisation encore facilitée. Une ergonomie qui sera proposée exclusivement aux détendeurs des supports XG master et Mobile 3. La fonction express diag’, premier quart du cercle vertueux voulu par Actia, est toujours présente et c’est toujours par elle que le professionnel lance le diagnostic du véhicule.

Une fois les codes défaut détectés et remontés, l’opérateur peut –deuxième quart du cercle vertueux– accéder aux documents relatifs à ce code défaut, l’ensemble des pannes connues et pièces détachées concernées, notamment. Il peut aussi être redirigé rapidement vers le catalogue en ligne de son fournisseur et vérifier la disponibilité des pièces. Troisième quart de cercle, le professionnel aura désormais accès, sur le nouveau Multi-Diag, à la documentation technique relative au véhicule et à ses différents systèmes, les schémas des composants, etc.

Enfin, dernier quart du cercle vertueux du diag’ proposé par Actia, une véritable méthode guidée de la bonne réparation à effectuer, avec la liste des étapes à respecter, le tout détaillé comme il se doit. Les différentes clefs d’entrée au problème qui se pose au technicien seront analysées puis lui seront proposées toutes les façons de le résoudre. Multi-Diag se pose ainsi en véritable compagnon du réparateur, et plus seulement en diagnosticien.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*