Inscription à la news letter
Notre magazine

Vulco a 20 ans et affiche ses leviers de croissance

A l’occasion de son salon maison, Vulco & Co, l’enseigne de pneumaticiens et d’entretien auto de Goodyear-Dunlop a fêté ses vingt ans d’existence et dévoilé ses perspectives de croissance pour l’année 2016 par la voix de son P-DG, Hervé Dabin. Au menu : augmentation de l’activité industrielle, poursuite du développement de l’entretien courant et appui sur le partenariat récemment reconduit avec Profil Plus.

Vulco_Lyon_HRP

Le nouveau centre Vulco de Lyon est l’un des centres mixtes sur le modèle de ceux que l’enseigne veut développer en 2016.

On n’a pas tous les jours vingt ans. En revanche, ce qui arrive plus souvent pour Vulco, du moins depuis quatre ans, c’est la tenue de son salon, dédié à ses fournisseurs et à ses adhérents : Vulco & Co. Celui-ci s’est tenu ces jeudi 7 et vendredi 8 janvier aux Docks de Paris, à Saint-Denis (93), et a réuni plusieurs centaines de professionnels et 75 fournisseurs sur 3 500 m² d’exposition. Une belle occasion pour célébrer, donc, le vingtième anniversaire du réseau créé par le manufacturier américain Goodyear-Dunlop. Mais une toute aussi bonne occasion de parler de l’avenir et de se projeter dans sa 21e année d’existence.

C’est ainsi qu’Hervé Dabin, P-DG de Vulco Développement, a souligné combien 2015 avait permis de poser de bonnes bases pour 2016, malgré un marché du pneu tourisme faiblard évalué à seulement +0,8% par rapport à 2014. Selon le sell-out de pneumatiques TC4 (tourisme, 4×4 et VUL) évalué par l’institut GfK à isopérimètre, en tenant compte de la baisse des prix, l’activité de Vulco en la matière n’est même évaluée qu’à +0,5%. Selon son sell-out réel, en revanche, Vulco s’en sort avec 2% de progression par rapport à 2014. Quant à l’entretien auto, sur lequel l’enseigne s’est lancée assez récemment et qui, selon Hervé Dabin, affiche le meilleur taux de rentabilité de toutes les activités du réseau, il a vu son chiffre d’affaires progresser de 1,1%.

L’irrésistible dynamique industrielle

Non, ce qui a surtout permis au chiffre d’affaires de Vulco de croître jusqu’à 240 millions d’euros en 2015 (+4% mais +1% à isopérimètre) et d’afficher une rentabilité moyenne de 3,5%, c’est son activité industrielle. Il faut dire qu’en la matière, le réseau a su s’appuyer sur les bons leviers. Le partenariat avec Profil Plus, notamment, qui permet aux deux enseignes d’offrir le même service aux clients grands comptes de l’une comme de l’autre. Mais aussi son maillage territorial en progression, dû à plusieurs facteurs, en premier lieu la disparition de Massa Pneus, racheté par Continental qui a fait de ses sites des centres BestDrive, permettant ainsi à Vulco de combler en partie la baisse de l’offre de pneumatiques dans la région pour les clients industriels.

En second lieu, le déploiement de ses Vulco Truck Service (VTS), véritables hubs de stockage et administratifs servant de camp de base aux ateliers mobiles intervenant directement sur les parcs des clients flotte, a permis de renforcer la présence de l’enseigne dans l’Hexagone. Ainsi, pour un investissement de 100 000 euros, un entrepreneur sous enseigne Vulco peut s’implanter dans une zone blanche grâce à un VTS et, au bout de trois ans, le transformer en authentique centre mixte, capable de travailler le pneu industriel comme le pneu tourisme. « Trois ans est une durée qui permet au site de supporter les charges fixes inhérentes à l’établissement d’un centre en dur », souligne Hervé Dabin, d’où l’à-propos d’un tel concept. Ce n’est donc pas pour rien si 70% du chiffre d’affaires du réseau provient de l’activité industrielle et inscrit celle-ci dans les priorités de Vulco en 2016.

Cinq leviers de croissance

Le P-DG de Vulco Développement a donc dégagé cinq leviers de croissance stratégique pour cette nouvelle année. Le renforcement du maillage industriel, avec un objectif de douze nouveaux centres entièrement dédiés à l’activité ou mixtes. La croissance de l’activité grands comptes, qui doit logiquement en découler, en partie : le réseau vise une progression de 15% d’ici à fin décembre prochain. Le renforcement de l’activité “pneus et entretien auto”, avec une projection d’ouverture de 15 centres. L’investissement en communication est également l’un des objectifs majeurs de 2016, qui rebondira sur l’exemple de 2015 qui avait vu Vulco se signaler sur les ondes radio grâce à des spots publicitaires. Enfin, les équipes nationales de l’enseigne se verront renforcer de quatre nouveaux experts.

En termes de projet, cette année, Vulco s’apprête à proposer des contrats kilométriques à ses clients grands comptes, « afin de permettre aux gestionnaires de flotte de gérer leur poste pneumatique différemment et pérenniser leurs relations avec nous par une démarche de confiance, souligne Hervé Dabin. Ceux-ci pourront alors se baser sur un budget mensuel fixe qui ne sera plus tributaire des pannes coûteuses, des crevaisons et de l’assistance toujours compliquée dans ces cas-là ». Fini, donc, les achats au coup par coup. « Mais nous proposerons ce type de contrats uniquement sur les marques premium que nous distribuons : Goodyear, Dunlop et Michelin », précise-t-il enfin.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*