Inscription à la news letter
Notre magazine

Futur réseau d’entretien DS : un standard trop élevé ?

Le déploiement prochain du réseau d’entretien et de réparation DS, annoncé récemment aux concessionnaires et agents Citroën, semble d’ores et déjà poser problème à ces derniers. En effet, les standards exigés par le constructeur pour faire partie du réseau qui sera constitué le 1er août 2018, seraient bigrement élevés. Car PSA avait prévenu : la marque DS, désormais indépendante de sa génitrice aux Chevrons, est censée être le véhicule haut-de-gamme de tout le groupe.

logo-ds-automobiles-2015

D’après un récent courrier envoyé aux 1 762 RA1 et RA2 Citroën par Sébastien Vandelle, directeur du développement de la marque DS en France, un avenant à leur contrat va leur être proposé s’ils désirent faire partie, d’ici le 1er août 2018, du futur réseau agréé d’entretien et de réparation DS. Car, cela n’a échappé à aucun professionnel du commerce et de la maintenance automobile, PSA Peugeot-Citroën a décidé de faire de DS la marque premium du groupe.

Et qui dit marque premium dit aussi… réseau premium ! Or, le positionnement de Peugeot et Citroën n’exigeait pas des concessionnaires et agents des deux marques, jusqu’ici, de répondre à des critères qualitatifs aussi élevés que ceux qu’exige la marque DS. Tant en termes financiers, matériels et humains, les standards exigés par PSA pour sa très branchée petite dernière seraient particulièrement élevés. Des standards qui empêcheront purement et simplement les quelque 2 000 établissements capables de vendre et réparer les modèles DS aujourd’hui d’intégrer le réseau DS de demain.

Un réseau de points de vente limité à 300

Selon l’un des réparateurs agréés interrogés par nos confrères de Décision Atelier, qui ont révélé les enjeux de cette petite révolution made in PSA –une de plus après la révision encore imprécise de son système de distribution de pièces et l’intégration tonitruante de Mister-Auto.com– DS se réserverait « notamment un droit de regard sur notre trésorerie et nos finances ». Et le réseau DS se trouverait finalement bien réduit par rapport à ce qu’il est aujourd’hui au travers du réseau Citroën. Un nombre fixe de 300 points de vente DS aurait été établi par le constructeur, lesquels seront divisés en “Salons DS” et en “DS Stores”, et seulement 170 villes pourraient se voir dotées d’un distributeur DS.

Un écrémage qui devrait bénéficier davantage aux concessionnaires qu’aux agents… C’est promis, nous vous fournirons davantage de détails dans notre newsletter du 8 avril prochain.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*