Inscription à la news letter
Notre magazine

Pénibilité : un dispositif incompréhensible pour le CNPA

Malgré les actions menées conjointement par les organisations interprofessionnelles et les branches professionnelles, le dispositif se met en place. Pourtant, il paraît inapplicable en l’état.
Reifenwechsel in einer KFZ Werkstatt // Tire change by mechanic

«Les six nouveaux facteurs de pénibilité que sont les postures pénibles, les vibrations mécaniques, les manutentions manuelles de charges, le bruit, les agents chimiques dangereux et les températures extrêmes, sont entrées en vigueur et devront, le cas échéant, faire l’objet d’une déclaration en janvier 2017», annonce d’emblée le CNPA. Pourtant, comme la plupart des organisations patronales, l’organisme se demande comment déterminer avec fiabilité cette exposition des salariés aux trois facteurs ergonomiques : vibrations mécaniques, postures pénibles, manutentions manuelles de charges. De même, il existe aussi un problème avec la notion de facteur de risque relatif aux agents chimiques dangereux.

«Dans ces conditions, le CNPA poursuit son action auprès des pouvoirs publics pour obtenir au moins le report de l’application des six nouveaux facteurs de pénibilité et la réécriture de ceux dont la mise en œuvre se révèle la plus complexe pour les entreprises. Il convient surtout d’éviter que les entreprises aient à mesurer individuellement l’exposition de chaque salarié», assure l’organisation professionnelle. Et de rappeler aussi qu’il existe «un accord de branche qui a institué un dispositif de solidarité et de prévention, financé par tous les salariés et toutes les entreprises, permettant des actions destinées à préserver la santé et renforcer la sécurité des salariés».

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 4,67 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*