Inscription à la news letter
Notre magazine

Une association pour l’Eco Entretien

Après la publication du décret portant application de l’article 65 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, les organisations professionnelles, enseignes et réseaux professionnels et experts ont signé le 27 juillet 2016 la charte constitutive de l’association Eco Entretien.

ECO-ENTRETIEN_260

Les organisations FEDA, FNAA et SPP, les enseignes et réseaux de professionnels Alliance Automotive Group (Groupauto, Partners, Precisium et Gefa), Autodistribution, Autolia Group (Agra,  Flauraud, TF et TVI), Groupe Laurent, First Stop, Mobivia Groupe (Norauto, Midas), Speedy et Vulco, ainsi que David Deregnaucourt et Jacques Rifflart, deux experts impliqués dès l’origine dans le développement du concept, ont signé la charte constitutive de l’Association Eco Entretien (AEE).

«Cet acte fondateur a pour objectif d’impulser un élan déterminant dans le déploiement du protocole Eco Entretien auprès des professionnels afin de répondre, dans des conditions de qualité strictement encadrées par un référentiel de labellisation, aux demandes de remise aux normes des véhicules, à des conditions économiques satisfaisantes pour les automobilistes. L’association, de type loi de 1901, est ouverte à toute organisation syndicale automobile représentative et à tout réseau d’enseigne désireux de participer au déploiement de l’Eco Entretien», assure l’Association.

Amélioration de la qualité de l’air

La démarche Eco Entretien se déroule chez le réparateur en deux temps. Premièrement, il s’agit d’effectuer un diagnostic thermodynamique du moteur et de ses émissions sur la base d’une analyse 5 gaz avec un logiciel qui identifie les dysfonctionnements. Des actions correctives appropriées en termes d’efficacité et de coût pour ramener le véhicule vers ses valeurs nominales d’émissions polluantes sont alors proposées. Deuxièmement, il s’agit d’effectuer des actions de maintenance correctives identifiées par le réparateur sur la base du rapport de diagnostic et de vérifier chaque fois que possible la qualité du résultat obtenu par un nouveau diagnostic de contrôle.

Ainsi, s’il était appliqué à l’intégralité du parc, l’Eco Entretien permettrait une amélioration sensible de la qualité de l’air en évitant chaque année, au niveau national, l’émission de :

  • 900 tonnes de particules.
  • 18 000 tonnes de NOx.
  • 733 000 tonnes de CO2 (cycle Artemis).
Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*