Inscription à la news letter
Notre magazine

Autolia pour jouer le rôle du troisième homme

Autolia Group a fêté ses dix ans d’existence le 30 septembre dernier à Roissy-en-France (95), à l’occasion de sa quatrième convention. Fort de l’arrivée d’Alternative Autoparts dans ses rangs et malgré le récent rachat de Flauraud par le PGA Motors, le groupement entend bien jouer le rôle de troisième homme sur le marché de la pièce et afficher son indépendance face aux deux poids lourds, détenus par des fonds d’investissement, que sont Autodistribution et Alliance Automotive Group.

De gauche à droite, les responsables respectifs de Flauraud (Pierre-Jean Flauraud), TVI (Patrick Savarieau), Temot France (Evelyne Barberot), Agra (André Brutinel, aussi président d’Autolia) et Alternative Autoparts (Patrice Godefroy).

« En 2006, lorsque nous avons formé Autolia, beaucoup pensaient que nous ne serions pas là dix ans plus tard. Ils avaient tort », a rappelé Philippe Paillet, directeur des référencements d’Autolia Group, à l’occasion de la quatrième convention du groupement. Celle-ci, qui s’est tenue à Roissy-en-France, dans le Val d’Oise, le 30 septembre dernier, a justement été l’occasion de célébrer ce dixième anniversaire. Un anniversaire fêté en présence des représentants de Temot International, dont Autolia Group fait partie, et de son président-directeur général, Fotios Katsardis. Étaient également présents, bien entendu, les différentes composantes du groupement, à savoir les distributeurs Agra, Flauraud, Temot France (TF), TVI et le petit nouveau, Alternative Autoparts, né des volontés de rapprochement d’IDLP et d’Atac Pièces Auto.

Malgré cette concentration de forces vives, Philippe Paillet a tenu à rappeler qu’Autolia reste « un groupement à taille humaine », par opposition aux groupements détenus par des fonds d’investissement que sont Autodis Group (Autodistribution) et Alliance Automotive Group (Groupauto Partner’s – Precisium Gefa). Lequel regroupe 5 plateformes nationales, 7 plateformes régionales, 418 points de vente et 536 ateliers aux enseignes de chaque distributeur : TVI pour TVI, Proximeca et Point Repar pour Agra, AutoFit pour TF, Technicar Services pour Alternative Autoparts et Club Auto Conseil pour Flauraud, ces deux derniers distributeurs comptant également, dans les rangs de leurs garagistes, des ateliers sous enseigne Bosch Car Service.

La parole à chaque distributeur

Cette quatrième convention a notamment été l’occasion, pour les hommes-clefs de chaque distributeur, de prendre la parole devant les adhérents du groupement. « Notre objectif est de rester une structure indépendante et familiale, avec une redistribution effective des gains d’achat réalisés par la centrale », a souligné Julien Lefort, directeur général adjoint d’Alternative Autoparts. Evelyne Barberot, présidente de TF, a évoqué notamment le développement futur du site de vente de pièces en ligne Yakarouler : « fort de 1 600 garages partenaires, l’ambition est de créer un vrai réseau physique ». Benoît Migeon, directeur de TVI Développement, a, lui, salué « le courage et la ténacité des équipes d’Autolia face aux pressions de la concurrence » et souligne que « ce n’est pas avec la seule puissance financière que l’on construit les plus belles routes ».

Pierre-Jean Flauraud, président d’Aurilis Group, maison-mère de Flauraud, en a profité pour s’ouvrir sur le rachat de son entreprise par le groupe de distribution VN PGA Motors. « Aurilis Group va intégrer PGA, qui devient actionnaire principal, mais lorsque l’on a œuvré 40 ans au développement de sa propre entreprise, ce genre de décisions ne se prend pas à la légère et est le fruit d’une somme de réflexions, a-t-il déclaré. C’est un choix que nous avons fait en famille, avec mon épouse et nos deux fils, dont Thomas, qui restera directeur du conseil d’administration d’Aurilis Group. Nous avons tous les quatre jugé qu’il s’agissait d’une belle opportunité et nous partageons avec PGA Motors les idées de progrès social, technologique, et notre slogan « Progresser ensemble » reste d’actualité. »

Temot International, dont Autolia est membre depuis 2007, y est allé aussi de son petit mot, qui s’est avéré plutôt long en définitive. Ceci pour souligner qu’entre 2012 et 2016, le nombre de ses actionnaires (48 en VL, 33 en PL, avec double compétence pour certains) et son chiffre d’affaires ont plus que doublé, ce dernier ayant atteint les 10,3 milliards d’euros, dont 8,5 sur le seul marché VL. Le représentant du groupement international a tenu à rappeler sa dimension mondiale, sa présence sur quatre continents et dans 55 pays, ses plus de 17 000 garages sous enseigne et plus de 30 000 collaborateurs. Ceci, bien sûr, en continuant d’inclure Doyen, dont le récent rachat par Autodistribution forcera naturellement le retrait de Temot International.

Un niveau d’activité retrouvé

Au moment de reprendre la parole, Philippe Paillet a souligné combien Autolia avait souffert du départ « de l’un des adhérents historiques » du groupement, en l’occurrence, et sans le nommer, Precisium Groupe, sorti des rangs lorsque Alliance Automotive Group en a fait l’acquisition, en 2012. « En 2013, nous avons perdu 75% de notre business achat, a-t-il rappelé, avant de féliciter le groupement d’avoir rétabli la barre pour peser à nouveau autant, sur le marché des achats, qu’il y a trois ans. » Pour retrouver ce niveau, il a fallu enregistrer « 20% de progression par an jusqu’à 2015, et 15% cette année ». Résultat : « nous pèserons autant en 2017 qu’en 2013 sur le marché achats ».

Philippe Paillet a notamment souligné combien les 25 fournisseurs partenaires du « Club Autolia », dont 19 sont issus du référencement Temot International, ont pesé dans cette progression. « Nous avons davantage progressé grâce à eux que grâce au reste de nos référencements : le « Club » représente 73% de notre chiffre d’achats, ce qui signifie que nous réalisons les trois quarts de ce chiffre grâce à seulement un quart de nos référencements. » Sur scène, le directeur des référencements a donc adressé un grand « merci aux fournisseurs d’être restés fidèles à Autolia, de nous avoir maintenu à nos conditions d’achats ; il est logique de compter sur un groupement comme le nôtre car faire face à seulement deux poids lourds (NdlR : Autodistribution et Alliance) n’est pas fait pour vous arranger ».

Les meilleurs partenaires récompensés

Avec son franc-parler à l’ancienne, André Brutinel, président d’Autolia, a pris la suite de Philippe Paillet sur un ton similaire. « Nous voulons tous nouer des partenariats solides avec les équipementiers mais il faut que cela marche dans les deux sens, que cela nous apporte autant qu’à vous, a-t-il adressé aux fournisseurs présents. Nous sommes de plus en plus nombreux et en tant qu’indépendant, nous sommes un client à fort potentiel de développement, il ne faut pas le négliger : le jour où vous n’aurez plus que deux clients principaux, cela vous coûtera cher, très cher. » Néanmoins, l’ambiance était aux sourires et aux félicitations au moment de passer à la remise des Trophées du Partenariat, deuxième édition. La première avait eu lieu lors de la deuxième convention Autolia, à Lyon, en 2014. Cinq prix ont donc été remis, autant que de distributeurs associés dans Autolia Group.

Le Trophée de la Performance logistique a ainsi été remis à Dayco, pour ses faibles délais de livraison, la qualité de ses emballages et son taux d’erreur réduit. Celui de la Présence commerciale à NTN-SNR, pour la fréquence de ses visites terrain, ses conseils pour la gestion des gammes et le service de sa force de vente. Le Trophée de l’Animation des ventes a été remis à Osram, fournisseur historique d’Autolia, pour la pertinence de son plan promotionnel annuel, la qualité de ses supports d’aide à la vente et l’animation des opérations de télévente. Le Trophée du Support technique a été décerné à Nissens, pour la performance de sa hotline, la qualité et la pertinence de son catalogue en ligne, et ses outils de formation et d’information. Enfin, le Prix Spécial du Jury a été remis à Valeo Service, récompensant ainsi son taux de service global, sa qualité relationnelle et la pérennité du partenariat liant l’équipementier à Autolia Group.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 1,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*