Inscription à la news letter
Notre magazine

Batteries : Rombat France veut maîtriser sa distribution

La marque de batteries d’origine roumaine, importée par la famille Chassaing, se lance dans la distribution directe auprès des grossistes, un moyen d’assoir aussi la notoriété de la marque en France.

C’est Thierry Chassaing qui commence l’aventure Rombat en France. Après avoir lui-même expérimenté la fabrication de batteries dans une usine propre, il importe en 2001 la marque roumaine Rombat en France. En 2009, il est rejoint par son fils Urbain qui fonde parallèlement en 2015 SC Power, une structure distribuant des boosters et chargeurs de batteries. Et depuis 2016, ce dernier a repris les rênes de Rombat France, qui couvre l’Hexagone, l’Outre-Mer et la Belgique. Les produits distribués concernent l’automobile, le poids lourd, le machinisme agricole et le loisir (camping-car, motoculture et marine de plaisance).

Marché en évolution

En 2017, Urbain Chassaing veut changer de stratégie de distribution. « Jusque-là nous vendions essentiellement à de gros distributeurs régionaux et nationaux, explique-t-il. Notre production était vendue à 80% à la marque des distributeurs. Il nous suffisait d’avoir en France une dizaine de clients, qui relayaient ensuite nos produits dans leur réseau commercial. Aujourd’hui, c’est un peu différent ! Le business de la pièce de rechange a beaucoup évolué dans un contexte de crise avec pour conséquence la compression des marges. »

Selon Urbain Chassaing, Rombat ferait partie des six plus gros fabricants de batteries européens et fournit la première monte à hauteur de 25% de ses volumes produits. Ainsi, pas moins de 5 millions de véhicules circuleraient en France avec des batteries Rombat en premier équipement. « C’est une place appréciable, mais pas suffisante à mon avis et j’aimerais -au moins pour la France et pour la rechange- placer la marque sur les plus hautes marches du podium, notamment via le développement de la distribution directe, déclare le directeur général de Rombat France. Mon souhait est de maîtriser nos marchés, par la reconnaissance de notre marque. L’objectif à moyen terme est donc d’abord de valider la présence importante de la marque sur le marché et également d’en améliorer la notoriété auprès d’un public élargi. »

Sauter l’étape plateforme

Pour une meilleure pénétration de la marque sur le marché de la rechange et asseoir encore plus sa notoriété, Urbain Chassaing souhaite vendre directement aux grossistes. Pourquoi ? Sauter l’étape des plateformes lui permet de maitriser sa distribution en disposant d’une meilleure traçabilité et en prévoyant mieux la rentabilité tout en diminuant le risque financier « en n’étant pas assujetti à un nombre limité de clients profitant parfois d’un fort pouvoir de négociation…», explique-t-il encore. En effet, précédemment, les produits étaient vendus par semi-remorque complète de 22 tonnes. Au final, c’était une contrainte pour l’acheteur et cela ne s’adressait qu’à un petit nombre d’acteurs du marché. « Nous avons maintenant une plateforme logistique nationale pour pouvoir livrer en 72 heures et en petites quantités (Franco à partir de 1 500 €) », complète le dirigeant. Quant à l’organisation commerciale, elle est assurée par 5 commerciaux, par secteurs géographiques, et 2 personnes en back office. Parmi les services associés, sont proposés de la formation technique et des opérations commerciales annuelles.

Rombat France a réalisé en 2016 un CA de 17 Md€ pour un volume de 500 000 batteries vendues, soit environ 10% de parts du marché national. 50% des batteries sont fabriquées avec du plomb recyclé et 80% avec du plastique recyclé. Depuis 2012, Rombat est sous le contrôle de Metair International Holdings, une structure sud-africaine également propriétaire de First National Battery et actionnaire des batteries turques Mutlü.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*