Inscription à la news letter
Notre magazine

Autodis Group (Autodistribution) : Doyen Auto s’offre AD Belgique

Le rythme des concentrations dans la distribution ne faiblit pas. Doyen Auto, la filiale d’Autodis Group, vient de racheter ADB (AD Belgique) et son portefeuille de clients, au sein duquel on trouve le groupement indépendant belge ADBeldis. L’acquisition va permettre à Autodis Group de mieux orchestrer son développement en Belgique et au Luxembourg.

Le rachat d'AD Belgique va permettre à Autodis Group/Doyen auto de déployer plus facilement les concepts Autodistribution et réseaux de réparateurs du groupe.

Le rachat d’AD Belgique va permettre à Autodis Group/Doyen auto de déployer plus facilement les concepts Autodistribution et réseaux de réparateurs du groupe.

Le Belge Doyen Auto, membre d’Autodis Group (Autodistribution) depuis septembre dernier, vient d’annoncer l’acquisition d’ADB (AD Belgique). ADB était jusqu’ici détenu par Parts Point Group (distributeurs AD aux Pays-Bas), lui-même propriété du puissant groupe AutoBinck (plus d’un milliard d’euros en distribution VN, VO, pièces, location, financement). Le rachat sera effectif au 26 avril prochain. La structure deviendra alors Autodistribution Belux (pour Belgique-Luxembourg). Doyen Auto, qui renforce ainsi ses positions aux Benelux, se félicite de reprendre «un portefeuille clients conséquent dans le secteur de la distribution de pièces mécaniques et d’équipement».

AD Belgique redevient Autodistribution

Autodis Group vient ainsi de boucler une boucle. Une boucle qui s’ouvrait quand le distributeur suisse Metraux, propriétaire de la marque AD Belgique depuis 2003, faisait faillite en 2009. AD Benelux (Hollande) rachetait alors la société, puis la revendait en 2012 à Parts Point. Ce que reprend donc aujourd’hui Autodis Group via Doyen Auto, c’est la marque AD Belgique et son portefeuille clients de distributeurs développé par Parts Point. Ce portefeuille intègre aussi le groupement “local” ADBeldis et sa vingtaine de distributeurs indépendants fédérés.

Cette dernière précision est d’importance. Car contrairement à ce que nous écrivions hier, ADB et ADBeldis n’ont rien à voir capitalistiquement. ADBeldis est issu d’un groupement bricolé informellement par les distributeurs AD lors de la faillite de Metraux. Certains rejoignaient alors Doyen/API. Mais d’autres conservaient leur panneau AD en le consolidant ensemble via la mise en place d’un groupement “amical”, plus formellement transformé en société ADBeldis le 21 avril 2015. Parts Point n’est donc pas propriétaire d’ADBeldis comme nous l’avons laissé entendre dans la précédente version de cet article. Il en est simplement fournisseur, à la façon d’un super-distributeur.

Retour vers le futur

L’intérêt de l’opération pour Autodis Group n’est donc pas seulement d’ajouter un volume d’affaires à celui déjà consolidé (1 275,4 M€). Ce rachat redonne surtout au groupe une latitude de développement en Belgique et au Luxembourg qu’il compte bien mettre à profit.«En rachetant la marque AD Belgique et en la transformant en Autodistribution Belux, nous nous mettons en position de déployer plus facilement tous les concepts du groupe, qu’il s’agisse de distribution, mais aussi des concepts de réseaux de réparation», précise Auguste Amieux, DG de Doyen Auto.

Reste que ce rachat illustre une nouvelle fois l’accélération des regroupements dans la distribution de pièces. Et peu de temps après ses récentes emplettes en Italie, Autodis Group confirme que son terrain de chasse est devenu résolument européen…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*