Inscription à la news letter
Notre magazine

Multiplexage : CTEK insiste sur le maintien de charge des batteries

Avec le nombre d’équipements gourmands en énergie croissant sur les véhicules modernes, CTEK insiste sur la nécessité d’une charge optimale de la batterie, pour des raisons d’économie comme d’écologie. D’autant que 25% des véhicules entrant à l’atelier nécessiteraient un entretien de leur batterie, ce qui laisse une marge de manœuvre certaine aux pros de l’entretien auto.

25% des automobiles entrant en atelier en Europe auraient besoin d’un entretien de batterie. C’est la statistique que rappelle CTEK, fabricant de chargeurs de batterie, extraite d’une étude menée conjointement avec l’ADAC, l’équivalent allemand des Automobile Clubs. Une statistique qui prend d’autant plus d’importance lorsque l’on sait les besoins en énergie électrique des véhicules multiplexés qui circulent aujourd’hui dans le parc européen. D’autant qu’au fil du temps, la sulfatation, l’assèchement interne et les dépôts dans les batteries plomb-acide entraînent une baisse de tension électrique qui entrave leur efficacité et les rendent finalement obsolètes.

Penser à la mise en charge pendant l’intervention

Or, comme le précise CTEK, «dans les conditions d’utilisation urbaines constituées de courtes distances fortement congestionnées, une voiture moderne consomme davantage d’énergie qu’elle n’est capable d’en restituer à la batterie». D’où la nécessité de contrôler régulièrement la bonne charge de celle-ci. Et de maintenir cette charge la plus optimale possible. «Sans coupure ni « plantage », l’alimentation électrique d’une batterie correctement entretenue et chargée préserve le matériel comme le logiciel : l’électronique du véhicule comme la viabilité de la mise à jour de son système, ajoute-t-on chez CTEK. En cas de mise à jour, la tension stable de la batterie génère une charge constante qui permet aux mécaniciens de télécharger les logiciels de manière inaltérée.» Raison supplémentaire de veiller au bon maintien de la charge de la batterie.

«La puissance énergétique nécessaire est si importante que CTEK a pu établir lors de recherches que de nombreuses pannes de batteries étaient consécutives à un passage à l’atelier effectué sans test préalable de la batterie ni mise en charge durant l’intervention.»

Ainsi, CTEK a-t-il conçu ses chargeurs de batterie pour qu’ils permettent, au travers de leurs différentes phases de fonctionnement, de tester et d’entretenir les composants métalliques et chimiques internes des batteries, avant de démarrer la charge elle-même. «La batterie est préservée par cette phase de conditionnement préalable et son rendement est optimisé, explique-t-on chez l’outilleur spécialisé. En limitant les effets de sulfatation et de décomposition du mélange acide, la durée de vie de la batterie est prolongée avec une tension électrique optimale.»

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*