Inscription à la news letter
Notre magazine

Utilitaire Service Center: GAUF cible les VUL!

Si le segment des VUL a, jusqu’à un passé très récent, tiré les immatriculations VN vers le haut (+ 5% par an environ), il n’a jamais vraiment eu une place distincte en matière d’après-vente. En effet, parce qu’ils sont souvent carrossés (et chargés…) ils sont trop imposants pour prendre place sur les colonnes de levage des ateliers VL ; du côté des ateliers PL, les «camionnettes» n’avaient pas non plus vraiment la cote auprès des professionnels de l’entretien-réparation. Quant aux concepts d’entretien-réparation VUL développés par les réseaux constructeurs (Fast Pro de Renault Trucks par exemple), ils sont tous monomarque et n’offrent pas par ailleurs une couverture géographique suffisante… Bref, une manne financière qui échappait aux réseaux indépendants. Un marché juteux, car le parc compte aujourd’hui 5 millions de véhicules environ, véhicules qui sont surtout des outils de travail, et doivent être entretenus en conséquence.

Professionnalisme et rapidité
Car avec 700 à 1000 € HT par an et par véhicule (pneumatiques compris), le budget d’entretien des VUL est un business qui ne peut qu’attirer les professionnels de l’entretien-réparation. GAUF a donc officiellement lancé sous l’appellation Utilitaire Service Centre (USC) un concept d’entretien-réparation multimarque exclusivement dédié au VUL Annoncée en interne lors de la plénière GAUF en janvier dernier, elle a donc été officiellement lancée fin mars. Il ne s’agit pas d’un énième réseau, mais d’un service que tout membre de l’un des sept réseaux de réparation du groupement peut déployer chez lui. L’objectif pour 2009 est de déployer ainsi une cinquantaine de points-service de ce type…
Les USC vont accueillir les VUL dans un espace à la signalétique dédiée, avec des équipes spécialement formées, et où les opérations d’entretien courant (vidange, freinage, échappement, liaison au sol, etc.) seront proposées sur la base de forfaits. Le concept repose sur une mini-charte de 6 points listant les ‘basiques’ pour se lancer dans cette activité. C’est un peu un ‘copié-collé’ du concept Fast&Pro déployé par Renault Trucks, mais il le dépasse en étant multimarque… et en revendiquant le même professionnalisme et une même rapidité d’intervention que les réseaux constructeurs!
En outre, GAUF parie sur la proximité identitaire entre réparateurs indépendants et les centaines de milliers d’artisans possesseurs de VUL: "Ils se ressemblent et se reconnaissent dans leur fonctionnement et dans leurs problématiques quotidiennes. C’est un atout supplémentaire pour les réparateurs qui déploieront les USC", soulignent les promoteurs du concept. Pour les aider à se faire connaître, GAUF mettra à leur disposition un pack de communication (tracts, 2 mailings par an, insertions publicitaires en presse locale et un fichier de prospection tiré du fichier national des cartes grises). Et pour mieux travailler, les gammes de pièces de rechange VUL sont identifiées par le groupement, et stockées par ses distributeurs pour garantir disponibilité et rapidité.
Un dernier point : avec un investissement estimé entre 14 et 20 000 € pour une baie équipée, "le retour sur investissement est assuré", affirme GAUF. Accessoirement, Jean-François Bernard, patron des réseaux GTrucks, souligne que les USC peuvent constituer un appel d’air dans une période où le négoce des pièces de rechange PL affiche depuis le second semestre 2008 une baisse comprise entre 10 et 12%…
Jérémie Morvan

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*