Inscription à la news letter
Notre magazine

Recours direct: Damien Duffau, (RA2 Renault) en mode découverte

logo origine lecteur 1La pratique du recours direct fait son petit bonhomme de chemin et Damien Duffau, agent Renault à Saint-Genis-Laval, se l’est appropriée en décembre dernier. Depuis, il en informe tous ses clients, même si ceux-ci sont clients de l’une des compagnies d’assurance qui l’agréent. Car en matière d’accident responsable, aucune autre procédure ne permet une meilleure réparation pour le client, et une meilleure rémunération pour le garagiste.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

«Le recours direct est une bouffée d’air frais pour les réparateurs», reconnaît Damien Duffau. Carrossier-peintre de formation, il a repris il y a 8 ans l’agence Renault de Saint-Genis-Laval, dans le Rhône, et a redonné vie à son activité carrosserie, laissée en friche depuis des années. Informé l’an dernier sur le recours direct, il a rapidement adhéré au concept et trouvé en Bruno Guibeaud, expert en automobile à Villeurbanne, un allié de choix.

«C’est un expert indépendant qui souhaitait développer cette pratique dans l’agglomération lyonnaise et qui s’est doté des structures nécessaires pour bien conduire le recours direct.» L’expert s’appuie en effet sur le cabinet juridique AJEA pour prendre en charge la partie recours proprement dite. Depuis décembre, Damien Duffau a déjà procédé à deux dossiers en recours direct. «Il a d’abord fallu que le cabinet produise des documents qui nous permettent d’être 100% transparents sur tous les taux et tarifs de nos prestations auprès du client. De quoi être irréprochable sur le plan juridique», souligne Damien Duffau.

Transparence exigée
Au menu de cette liste de prestations et de taux tarifés en toute transparence et mis à disposition du client, on trouve, entre autres, le taux horaire, bien sûr, mais aussi les tarifs cadres (dans le cas où le patron lui-même met la main à la pâte), le prix du dépannage, du véhicule de remplacement s’il y a lieu –et au tarif de la location journalière, s’il vous plaît– de la géométrie, du prix du devis le cas échéant, du nettoyage du véhicule, du parking (le garage étant situé en zone urbaine), de l’opération de clim’, des joints, etc. «Il ne faut pas que l’on puisse nous opposer des manquements ou un vice de procédure», convient Damien Duffau. Idem du côté des photographies, prises tout au long du dossier, de la réception du véhicule à son rendu, en passant par toutes les étapes de la réparation.

Quoi qu’il arrive, la facture est légitime puisque la procédure lui permet de tout prendre en compte, en bonne entente avec l’expert. «C’est agréable de travailler en collaboration, et non plus en opposition», se félicite-t-il. Et qu’importe si l’expert et le cabinet d’avocat sont commissionnés à 5% du montant de la facture. «Sachant que l’on facture au tarif plein dans le cas d’un recours direct, on leur donne ces 5% avec grand plaisir», sourit-il. Toujours plus avantageux, en effet, que les remises de pied de facture des donneurs d’ordres.

Véhicules anciens bienvenus
Agréé par plusieurs compagnies d’assurances et plateformes de gestion de sinistres, l’agent n’hésite pourtant pas à informer tous ses clients de la procédure, au cas où un sinistre non responsable leur arriverait. Un travail de longue haleine, mais qui paye. Et bien. Amateur de « youngtimers », ces anciennes pas suffisamment vieilles pour être reconnues véhicules de collection, Damien Duffau entend également séduire les propriétaires de 205 GTI, R5 Turbo et autres Golf GTI d’il y a 20 ou 30 ans. «Des véhicules dont les dommages, en cas de sinistre non responsable, chiffrent bien souvent au-dessus de la valeur résiduelle du véhicule.» Cette valeur résiduelle que les assureurs, même en cas d’accident non responsable, se refusent à dépasser en coût de réparation. «Or, avec le recours direct, c’est possible.»

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

7 Commentaires concernant “Recours direct: Damien Duffau, (RA2 Renault) en mode découverte”

  1. Bonjour,
    Une précision quant aux 5% de commission: à aucun moment [b]l’expert ne perçoit de commissionnement[/b].

    – Le garagiste fait sa facture,

    – l’expert, son dossier + sa facture,

    – nous envoyons tout cet ensemble à la société de services juridiques et de recouvrement spécialisé dans le recours direct.

    C’est cette dernière qui nous demandera les 5% de commission pour l’ensemble du dossier (sur la facture du garage et celle de l’expert).

    Je tenais à rectifier cette petite erreur.

    Cordialement

  2. Eh oui, les experts d’assurance, les assurances! Tous travaillent ensemble pour leurs profit contre nous dans le seul but de gagner de l’argent à notre détriment!!! Marre de ces voleurs!!!! Il serait grand temps de leur rentrer dedans!!!!! DES VOLEURS!!! Quand je les vois arriver, ces experts qui seraient prêts à nous faire bricoler les voitures pour pas dépenser de l’argent… Une révolution dans le monde de la réparation automobile il faudrait; on est derrière vous les gars; on vous suit; ça passe ou ça casse. Mais continuer comme ça, NON!!!!

  3. Bonsoir,
    je viens de lire les commentaires de la carrosserie Peterlin, et…. je suis assez surpris!!!! C’est assez rare d’oser dire la vérité!!!! Un grand bravo Monsieur!!! Pas plus tard qu’hier soir, devant la télé, une publicité pour Groupama où était stipulé: « si vous allez dans nos garages partenaires »! Garages partenaires….. Que cela veut-il dire? S’il y a un partenariat, il y a tout simplement un accord entre l’assurance et des réparateurs agréés, d’où détournement de clientèle!!!

    Un gros bravo pour avoir osé le recours direct; vous vous battez à la fois pour vos clients, votre métier, votre passion…..

    Par contre, c’est vraiment dommage, voire décevant je dirais, de ne pas avoir plus de personnes comme vous. Dans votre commentaire, c’est vrai, le détournement de clients étant interdit, c’est vrai, il ne faudrait plus de garage agréé. A mon sens il faudrait enlever tous les agréments et se battre pour ça!

    Merci de vous battre pour nous clients, je suis vos commentaires de très près en espérant que vous y arriverez. Un grand merci a vous, cordialement

  4. carrosserie peterlin / 3 mars 2014 á 19 h 32 min / Répondre

    je ne trouve pas que j’y vais fort envers les syndicats. Je n’en entend pas parler, la seule chose que je lis sur le net c’est les garages et les experts qui commencent à pratiquer dans toute la France et je sais que certains experts mettent une fortune pour tout mettre en place sans que pour autant d’autres en fassent autant (ce n’est pas une critique, mais simplement une constatation personnel)!!!

    Depuis des années, on voit le libre choix des réparateurs: la loi est simple,le détournement de clientèle interdit. Peut-être des personnes en parlent, se battent pour ça, mais si on ne peut plus détourner les clients, les garages agréés n’ont plus lieu d’être; or, il y en a toujours, donc le détournement de clientèle aussi.

    Il faudrait casser les réseaux pour remettre un pied d’égalité… Libre choix de l’expert, pardonnez-moi: mdr (mort de rire)!!!! A part des experts d’assurances,je n’en vois jamais chez moi à part pour des recours directs. Et quand on choisit son expert pour un sinistre d’assurance, l’expert n’est jamais réglé de ses honoraires!!!!

    ALORS PARDONNEZ-MOI, MAIS Y A DU BOULOT POUR LES SYNDICATS!!!!!!!!!!!!!!

  5. carrosserie peterlin / 1 mars 2014 á 15 h 21 min / Répondre

    bonjour,
    je pratique le recours direct depuis le début, c'est la seule réponse que l'on peut donner aux assurances qui nous détournent les clients et qui souvent mettent beaucoup trop vite les voitures en épaves………

    Bon courage à tous, l'union fait les forces, plus on est à pratiquer cette méthode, plus vite elle sera acceptée!!! Maintenant, experts et carrossiers sont unis; je ne comprends pas que les syndicats qui sont censés défendre la réparation automobile ne bougent pas!!!!!!

    Ndlr: Comme vous y allez: les syndicats professionnels bougent! Ils ont montré qu'ils sont mobilisés sur le sujet…

  6. Bonjour

    Enfin une bonne nouvelle pour la profession.

    En attendant que cette méthode puisse enfin se généraliser à tout le territoire français, je dis bravo aux courageux (experts et réparateurs) qui osent malgré les pressions de toutes parts à utiliser des moyens légaux.

    Attendons de voir comment vont réagir nos « chers » assureurs.

    Bon courage

    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*