Inscription à la news letter
Notre magazine

Livre Vert du poste peinture : une «bible» est née

Le groupement peinture carrosserie du SIPEV vient d’éditer un recueil compilant normes environnementales et bonnes pratiques. Une bible qui s’adresse à tous mais qui devra aussi savoir évoluer…

LivreVertCarrosserieSIPEV

Le «Livre vert du poste peinture des ateliers de carrosserie» est un fascicule qui vient fédérer l’ensemble des acteurs de cette activité. A l’initiative du Groupement Peinture Carrosserie du SIPEV (Syndicat des Industries des Peintures, Enduits et Vernis affilié à la FIPEC), se sont donc ralliés la FEDA et la FRCI suivis du CNPA, de la FNAA, du GARAC pour apporter leur contribution et le promouvoir dans leur chapelle respective.

Si la FFC-Réparateurs n’a pas contribué à la rédaction de ce livre, ce n’est en fait pas parce qu’elle ne l’a pas souhaité… mais parce qu’elle a été… oubliée. C’est donc (presque) toute la chaîne, des élèves aux professionnels praticiens, qui se retrouve autour des thèmes développés dans ce recueil des obligations et des bonnes pratiques dans ce monde complexe, bardé de normes, de directives et autres arrêtés.

Une large part leur est d’ailleurs consacrée, notamment sur la réglementation des émissions de COV et REACH. Rappelons à ce titre que selon cette dernière réglementation, tout professionnel qui se fournit hors Espace Economique Européen devient de fait importateur, avec des obligations strictes, voire impossibles à respecter. Un sujet sensible à l’heure où se développent les ventes sur Internet, et qui peuvent donc mettre en défaut les réparateurs qui pratiquent cette démarche… Il aurait d’ailleurs été bon de leur rappeler les risques encourus (amende et peine), un oubli qui sera certainement rattrapé dans une prochaine mise à jour du livre vert.

Des oublis

Parmi les autres sujets, un large paragraphe est réservé aux informations relatives à l’hygiène et la sécurité dans les ateliers, le management, le traitement des déchets, le développement durable de la carrosserie, etc. Notons au passage que, là aussi, et même si des références sont faites aux différentes normes et directives, il faut aller chercher ailleurs.

Il aurait aussi été judicieux de faire preuve de pragmatisme en détaillant, même succinctement, certains points techniques comme les taux de transfert des pistolets, et de quoi il s’agit ou encore mettre l’accent sur les masques de protection en stipulant qu’il ne faut surtout pas amalgamer ceux dédiés au ponçage et ceux réservés à la pulvérisation. Deux activités qui peuvent être exécutées sur les aires de préparation, lesquelles ont été oubliées…

Bref quelques ajustements et compléments d’informations sont à faire et seront faites au fil du temps. Mais l’édition de ce fascicule s’avère en soi une réelle avancée pour la profession, car bien né et avec l’approbation de tous. Et puisqu’il s’adresse aussi aux élèves, futurs professionnels de la carrosserie, comme l’a souligné le représentant du GARAC, ce fascicule, la référence du métier, vient à point nommé pour inculquer et apprendre les  »bonnes manières » aux jeunes, pour protéger leur santé et la planète.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*