Inscription à la news letter
Notre magazine

Résiliations en masse de carrossiers agréés: SFEREN, ou la «MACIF attaque»…

Un lecteur nous a alertés : les MAIF et MATMUT ont résilié l’ensemble de leurs réparateurs agréés à échéance du 31/12/2013. La MACIF, elle, n’a dénoncé que les agréments des carrossiers de marques constructeurs. Pour notre informateur, la finalité est claire : la SFEREN, qui regroupe les 3 mutuelles, va proposer de re-signer… aux conditions de la MACIF qui sont les meilleures des trois.

Chiffres 2011 SFEREN

SFEREN, ou plus exactement la SGAM(*) SFEREN, c’est «un grand pôle mutualiste sur le marché français de l’assurance et des services financiers», proclame son site. La société était créée fin 2009 pour regrouper les intérêts des MAIF, MACIF et MATMUT qui y ont compilé «leurs compétences pour créer un pôle mutualiste leader sur le marché». Une réponse à la puissante Covea…

Un cheptel de 12,6 millions de véhicules
En ce qui concerne la réparation-collision, les 3 mutuelles réunies pèsent lourd : en 2011, elles assuraient déjà conjointement 12,6 millions de véhicules pour le coquet chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros, soit 37% -et la plus grosse part- du CA total cumulé par le triptyque mutualiste.

A en croire un de nos lecteurs carrossiers (pseudo : «luc», cliquez ici pour le retrouver), les grandes manœuvres ont commencé en ce qui concerne les carrossiers agréés par la SFEREN. Et ça ne rigole pas : «nous nous sommes tous faits virer par lettres recommandées de la MATMUT et de la MAIF. Échéance : 31/12/2013», raconte-t-il. En « prime » : pas de revalorisation possible des tarifs horaires en 2013…

A l’assaut des taux horaires et des honoraires
Mais il note que, «bizarrement», la MACIF s’est globalement abstenue en ne résiliant que «les concessions de marque», ceux-là même qui ont généralement les moins mauvais taux horaires concédés par les assureurs. Il a la réponse : «nos tarifs MACIF sont ridiculement bas» et donc, référentiels. Pour notre lecteur, la finalité du chambardement est inscrite dans cette vague de résiliations étrangement « sélectives » : «SFEREN va vouloir que l’on pratique, pour les trois compagnies, aux taux les plus bas». Entendez, ceux obtenus par la très économe MACIF…

La fin de l’histoire, notre lecteur la pressent déjà. Au fil de l’année de préavis, SFEREN va revenir voir les résiliés, forte du potentiel de ses 12,6 millions de véhicules assurés et va «en profiter pour nous faire chanter sur les tarifs, les prestations gratuites, etc., comme pour les experts», prédit-il. Il fait là référence à une action similaire de la SFEREN ayant annoncé à « ses » experts des honoraires 2013 à la baisse. L’ANEA a pour l’heure enjoint ses troupes à résister à l’assaut tarifaire (voir « Honoraires des experts : quand l’ANEA fait de la résistance« ).

Le « tour de vis » budgétaire est effectivement à craindre. Fin 2010, un an à peine après la création de SEFREN, son président Roger Belot, alors président de l’ensemble et P-dg de la MAIF, annonçait la couleur à notre confrère «Les Echos» qui lui demandait de lister les dossiers prioritaires. «Les achats liés à l’assurance (réparation automobile, réseaux de garagistes agréés, expertise, avocats, etc.), parce que c’est là que les synergies sont les plus rapides à mettre en œuvre et les gains les plus significatifs», répondait-il, avant de conclure avec satisfaction : «C’est un chantier qui avance bien».

Deux ans plus tard, visiblement, les travaux continuent…

(*)SGAM : Société de Groupe d’Assurance Mutuelle

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

11 Commentaires concernant “Résiliations en masse de carrossiers agréés: SFEREN, ou la «MACIF attaque»…”

  1. carrossier NISSART / 1 mars 2013 á 8 h 19 min / Répondre

    [quote name= »Gilles »]Bonjours
    En espérant que les petits agents de marque récupèrent des agréments, sinon des fermetures de boutiques sont à prévoir…[/quote]
    La communication avec vos clients, tel est le maitre mot!!! travaillez à 90 euros de l’heure et faites récupérer les franchises de vos clients ou le petit cadeau de carrosserie supplémentaire. Oubliez les agréments des compagnies… l’avantage de la prostitution et d’être réglé en espèces…. A bon entendeur…

  2. Ce qui est antinomique dans cette SGAM, ce sont les valeurs mutualistes mises en avant dans toutes leurs pubs: « La solidarité est une force », « Assureur militant », « la matmut elle assure » et les actions économiques ultra-libérales lancées par les mêmes mutuelles…

    On fait humaniste sur le devant de la scène et esclavagiste avec les prestataires…

  3. [quote name= »La rédaction »][quote]Le « pénétromètre » que vous évoquez fait-il référence à un réel « outil » utilisé par les assurances sous un nom plus savant ou simplement à une manœuvre de ces mêmes assureurs pour passer outre l’expert? Quelle était donc leur méthode?
    Merci[/quote]

    Le fonctionnement du « pénétromètre » était fondé sur l’intensité du choc, des abaques avaient été créées donnant le coût de la réparation en fonction de l’intensité du choc. Une bien belle usine à gaz, en fait, qui n’a pas réellement vu le jour, tellement les abaques, certainement rédigées par des « grands techniciens » ou « actuaires(*) avant l’heure » n’ayant jamais mis les pieds dans un atelier, étaient loin de la réalité.
    De bien belles théories sur le papier, difficiles à mettre en pratique sur le terrain. Un peu comme la rentabilité des garages mutualistes GMF des années 1970, les plus âgés d’entre nous rappelleront l’histoire aux plus jeunes…

    [i](*) Un actuaire est un professionnel spécialiste de l’application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d’assurances, de finance et de prévoyance sociale.[/i]
    [b]La Rédaction[/b]

  4. [quote][i]Il y a eu le [/i][b] »pénétromètre »[/b][i] il y a quelques années pour tenter de supplanter l’expert, mal nécessaire dans la chaîne réparation-collision disait un patron de groupe d’assurance.[/i][/quote]
    Il nous a paru utile d’apporter quelques précisions à nos lecteurs sur ce qu’est ce « pénétromètre » dont nous avons découvert l’existence dans le commentaire ci-dessous.
    Après une brève recherche, il s’agit d’un appareil permettant notamment de mesurer la résistance d’une surface ou d’un corps et de déterminer l’épaisseur des sols.

    Le « pénétromètre » que vous évoquez fait-il référence à un réel « outil » utilisé par les assurances sous un nom plus savant ou simplement à une manœuvre de ces mêmes assureurs pour passer outre l’expert? Quelle était donc leur méthode?
    Merci

  5. [quote name= »NDLR »]
    [b]NDLR:[/b] [i] …et qui trop embrase, mal éteint! 😉 Le nombre croissant de commentaires sur la relation carrossiers/assureurs et Experts/assureurs montre en tout cas que le feu couve…[/i][/quote]
    Jolie parabole, ce : « Qui embrase trop mal éteint… »

    Le feu couve depuis des années, mais comme les marges baissent de mois en mois, les professionnels de la réparation se posent des questions.

    Les prestations intellectuelles sont achetées par les services Achats des assureurs et de fait, il n’y a plus de relations humaines dans les rapports Experts/Assureurs. Alors que seul l’œil humain est à même de déterminer la faute, la fraude, et le coût de remise en état.

    Il y a eu le « pénétromètre » il y a quelques années pour tenter de supplanter l’expert, mal nécessaire dans la chaîne réparation-collision disait un patron de groupe d’assurance. Un autre parlait des experts comme de mécaniciens sachant lire et conduisant des Mercedes…

    Ce qui laisse entrevoir le respect porté à la profession d’expert automobile…

  6. A force de vouloir faire de l’assurance Premium et de la réparation Discount, l’assureur se discrédite, en général, aux yeux de son assuré.

    L’assuré ne sait pas que le coût du véhicule de remplacement est à la charge du carrossier, comme le service à domicile, l’assuré pense que l’assureur fait tout, comme l’expose sans ambiguïté la publicité actuelle d’un discounter de l’assurance Direct Assurance, filiale d’Axa. L’assureur ne fait rien, il fait faire au moins cher. Tant que l’assureur ne remplira pas sa mission première: calculer un risque et son occurrence, tarifer le risque et indemniser l’assuré lors de la survenance du sinistre, il y a peu de chance que les choses changent.

    A force de se prendre pour des financiers, et leurs copains banquiers pour des assureurs, le système est déséquilibré. Qui embrasse trop mal étreint, c’est bien connu…

    [b]NDLR:[/b] [i] …et qui trop embrase, mal éteint! 😉 Le nombre croissant de commentaires sur la relation carrossiers/assureurs et Experts/assureurs montre en tout cas que le feu couve…[/i]

  7. Bonjour
    Les fameux « réparateurs agréés » qui arborent avec fierté les panneaux des compagnies scélérates récoltent aujourd’hui ce qu’ils ont semé. Tous ces spéculateurs de chantiers professionnels ont pactisé avec le diable en essayant de monopoliser l’activité réparation au détriment des petits camarades.

    Qu’ils souffrent à leur tour; c’est chacun son tour……!

    C’est le même schéma pour le dépannage où les entreprises travaillent à des prix irréalistes et qui, pour s’en sortir, travaillent avec du matériel vétuste non adapté au poids des voitures récentes avec des soit disant dépanneurs qui n’ont aucune compétence mécanique et qui ne savent que relivrer chez les concessionnaires en essayant d’obtenir les bonnes grâces de ceux-ci pour gagner quelques interventions minables: c’est pitoyable et dommageable à l’image de la profession.

    Salutations amicales

  8. Où sont les fédérations qui nous draguent pour qu’on les rejoigne?

  9. bonjour,
    pour répondre à Gilles, il faut arrêter de croire que l’on ne peut pas travailler sans agrément!!! il faut juste faire comprendre aux gens que ce n’est pas leur assurance qui décide où faire réparer leur véhicule, mais eux. Ils vont où ils veulent et ça ne leurs coûtent rien de plus.

    Alors, arrêtons de se prendre la tête avec les agréments.

  10. Bonjour
    Pour info, j’ai envoyé un mail aux carrosseries de ma région en leur demandant de réagir contre le refus de la MACIF de participer aux VR et qu’il fallait agir et surtout réagir en leur demandant de me répondre pour me donner leur avis…

    Eh bien, 5 jours après, j’attends toujours une réponse!!! Ça vous étonne? Pas moi. Franchement, c’est la profession la plus individualiste. Eh bien maintenant; on le PAYE …

  11. Bonjours
    En espérant que les petits agents de marque récupèrent des agréments, sinon des fermetures de boutiques sont à prévoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*