Inscription à la news letter
Notre magazine

Témoignage – Le véhicule autonome, urbain seulement ?

Notre article sur la grande peur des assureurs et carrossiers face au défi du véhicule autonome a suscité un intéressant commentaire de «Agent général», l’un de nos plus fervents et pertinents commentateurs sur les questions assurantielles…

temoignage_new

lecteur_gris-2“Très intéressant article sur ce sujet remis récemment au grand jour notamment à l’occasion du Salon de Paris. Comme pour les prototypes d’autos aux carrosseries et intérieurs futuristes −beaucoup ne voient d’ailleurs jamais le jour−, nombre de constructeurs font le pari de ces technologies nées de l’avènement de l’informatique et de la géolocalisation.

“Pour autant et comme c’est le cas pour d’autres moyens de transport comme l’aviation, je reste quelque peu mesuré sur les propos de Pascal Demurger et ceux de Matthieu Noël. Ma vision du futur est quelque peu différente même si ces interrogations sont fondées et doivent être l’objet de sérieuses réflexions. D’autres paramètres me semblent largement oubliés dans leurs analyses.

“L’autonomie des véhicules telle qu’elle se présente actuellement, si intéressante soit-elle et pseudo sécuritaire puisse-t-elle être présentée, reste, en l’état actuel des réseaux routiers de l’ensemble des pays qui constituent l’UE, difficilement généralisable. BMW a d’ailleurs présenté son modèle phare sur une « autobahn » qui était bien loin des standards moyens de l’état général de nos voies de circulation…

“Est-ce une raison pour ne pas y croire ? Certainement pas.

“Pourtant, plusieurs facteurs m’interpellent et me laissent à penser que le développement de ce mode alternatif de déplacement, s’il se développe, ne se développera d’abord qu’en milieu urbain et pour des déplacements extrêmement courts. L’association de systèmes anti-collision, de géolocalisation et de maîtrise de la vitesse, en l’état actuel des connaissances notamment grâce au véhicule autonome Google, laissent à penser que la technologie embarquée ne pourra seule gérer tous les problèmes. D’ailleurs aujourd’hui, quels financements les États et Collectivités pourraient-ils dégager pour contribuer à cet essor, quand ces derniers n’arrivent même pas à entretenir les réseaux existants ou en pré-développer les transports collectifs, traditionnels ou propres ?

“De plus, il y a de telles disparités entre les États quant à l’importance des réseaux autoroutiers que ce ne sont pas les Provinciaux qui vont, sur leurs réseaux secondaires difficiles et mal entretenus, adopter ces solutions du “tout technologique”.

“Par ailleurs, faudra-t-il enfin parler du coût global de ces solutions pour le citoyen moyen… La technologie a un coût et les revenus moyens des ménages, pas uniquement français d’ailleurs, seront-ils en phase avec ces solutions et l’offre différenciée si tant est qu’elle le soit rapidement ? Rien n’est moins sûr.

“Enfin, quid de la hausse perpétuelle du trafic général lié notamment aux changements des conditions d’emploi de plus en plus mobiles de nos concitoyens ?

“Ainsi et si ces systèmes devaient se généraliser, ne faut-il pas d’abord s’interroger sur les risques inévitablement liés à une transition de “cohabitation”, certainement peu économe en sinistres ?

“Le débat ne fait que s’ouvrir lentement. Les technologies étant diverses, les solutions ne le seront pas moins et vont, à n’en pas douter, modifier le sens des réflexions et… de la réalité future.

Agent Général

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*