Inscription à la news letter
Notre magazine

ANALYSE – Nobilas: un cas d’école ou un cas pratique?

Dans un récent témoignage, un de nos lecteurs précisait en substance que «l’affaire Nobilas» pourrait avoir du bon : selon lui, les autres assureurs et plateformes «restent bien sages pour le moment ; ils regardent et je pense qu’ils craignent que leur tour vienne…». C’est peut-être faire un peu vite preuve d’optimisme…

lecteur 110Notre lecteur a au moins raison sur un point : à n’en pas douter, tous les acteurs de la réparation-collision qui sont «du bon côté du manche» (les assureurs, leurs plateformes et réseaux agréés) regardent comment «le dossier Nobilas» évolue.

Ce n’est pas le moment…
Mais s’ils attendent, c’est plus probablement pour savoir si, quand et comment ils pourraient dupliquer tout ou partie du «modèle Nobilas», que pour y renoncer. Des rumeurs persistantes courent en ce sens depuis de longues semaines dans le milieu des assureurs. Si elles s’avèrent, l’affaire Nobilas passera alors du statut de cas d’école à celui de cas pratique…

Mais il est évident que ce n’est pas le moment de pousser des pions en ce sens, tant le contexte actuel n’est guère porteur pour qui voudrait encore durcir la relation avec les carrossiers-réparateurs. Ces derniers protestent comme jamais : les résiliations d’Axa, qui ont fait suite à celles de Sferen (voir «SFEREN, ou la «MACIF attaque»…»), en ont un peu plus précarisé quelque 3 000…

Parallèlement, après la FNAA qui dénonçait en septembre la rentabilité cachée des assureurs (voir «La FNAA accuse les assureurs de tromperie! »), après la récente et violente campagne de la FFC-Réparateurs contre Nobilas, voilà le CNPA qui, en menaçant AXA/Nobilas, puis Covea et la SFEREN d’un recours devant la DGCCRF, (voir «Le CNPA interpelle la DGCCRF !») a semble-t-il ramené Nobilas et Sferen à la table des négociations.

Un contexte plutôt «pro-assureurs»
Mais pour combien de temps? On sait la DGCCRF, au nom d’une doctrine pro-consommateurs, peu encline à rechercher et constater des déviances concurrentielles chez les assureurs. On a vu l’Autorité de la concurrence, dans son célèbre avis sur l’après-vente d’octobre dernier, donner elle aussi un inattendu blanc-seing aux mêmes assureurs, toujours au nom de l’intérêt supposé des mêmes consommateurs (voir «Enquête sectorielle sur l’après-vente: La FNAA s’alerte sur les marges et la MO»).

Plus récemment enfin, on a vu les sénateurs proposer de priver de toute substance l’amendement dit du «libre choix du réparateur» qui voudrait permettre d’endiguer les excès des assureurs en matière d’agréments et de maîtrise des flux de réparation. Et rien n’indique que les députés, qui s’apprêtent à avoir le dernier mot, reviendront à leur rédaction initiale qui était bien plus «pro-carrossiers»…

Les assureurs, leurs plateformes et leurs réseaux agréés n’ont-ils donc qu’à donner un peu de temps au temps avant de pouvoir remettre leurs pressions tarifaires sur l’ouvrage ? Au vu de l’évolution actuelle ou probable de ces divers dossiers, c’est fort possible. Mais comme dit un carrossier un tantinet sceptique : «même en matière de carrosserie, le pire n’est jamais certain…»

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

7 Commentaires concernant “ANALYSE – Nobilas: un cas d’école ou un cas pratique?”

  1. @Pierre.

    En effet, c’est une bonne idée de sortir de vos référencements les fournisseurs de Nobi…
    Au niveau peinture, ça sort de l’échiquier les distributeurs Dupont et Sherwin Williams, ça fait déjà un peu de monde, vu que l’importateur Sherwin a été racheté l’an passé par Centaure, actionnaire majoritaire de la plateforme Astrée.

    Il reste AD et Groupauto, AD est bien marqué pour ses rapports avec CORA, très proche de COVEA et donc de Sikkens.
    Groupauto reste en dehors du jeu « assureurs » actuellement.
    Pour le reste des fournitures, il y a suffisamment de gens sérieux près de chez vous tous pour trouver matière à s’approvisionner.

    En revanche c’est une excellente idée de bannir les fournisseurs « premium » de Nobi… de vos ateliers

  2. Messieurs,
    il faut taper ou ça fait mal.

    A savoir: virer tous vos fournisseurs qui bossent avec nobi…

    Récemment, un fournisseur peinture est venu me proposer des produits peinture d’une marque préconisée par nobi… je lui ai fermé ma porte.

    un courtier en assurance spécialisé dans les garages m’a proposé un contrat pour la carrosserie. C’était un contrat avec Axa. Je l’ai viré.

    je précise toujours à ces gens de faire remonter l’information à leurs supérieurs.

    les fournisseurs comme saint AM…. pièces de rechange équivalentes qui copule avec nobi… en leur offrant certainement en plus des ristournes arrière sur le dos des carrossiers: viré.

    J’aimerais avoir un contrat de fournitures nobil.. pour pouvoir faire le tri dans mes fournisseurs car eux aussi, ils faut qu’ils arrêtent de copuler avec nobi… sur notre dos. Ils leur fournissent même nos chiffres d’affaires que nous réalisons avec eux.

    Chaque marchant de peinture est maqué avec une plateforme ou un assureur. Ils nous prennent pour des c… C’est nous qui bossons avec leur peinture et ils vont donner de l’argent aux plateformes pour que l’on travaille avec eux.. Débile.

    Pour info, si vous êtes em… par une plateforme pour travailler avec telle ou telle marque de peinture, il suffit de faire la démarche suivante:
    – vous contactez le marchand de peinture préconisé en lui précisant que vous ne peindrez que les véhicules de l’assurance « X » avec sa marque et que les autres véhicules seront fait avec votre marque à vous que l’on ne vous impose pas.
    -vous dites que vous voulez un stock gratuit, un spectro: c’est radical, vous aurez une paix royale. Plus de nouvelles du « colabo » qui donne des sous par-dessus votre dos.

    -et pour en finir systématiquement, je détourne les clients a… vers un autre assureur qui est correct en affaires. Mais il en reste peu.

    CA suffit. M…, font tous ch…
    Mrs les fournisseurs, faites attention où vous mettez les pieds. qu’ont-ils à répondre à cela?

  3. Mrs les carrossiers, n’oubliez surtout pas que quoique vous fassiez pour ou contre Nobilas ou AXA, on vous observe… (Covea, Sferen, etc.). Nous sommes à un virage qu’il ne faut surtout pas louper. L’image négative qu’est en train de donner axa commence à les déranger. Mais comment ce sortir de ce pétrin??

    Surtout continuez à parler et faire savoir votre position.
    Mais si vous souhaitez résilier, ne le faites pas de manière isolée. Et surtout faite savoir pourquoi et comment Axa traite ses partenaires.

    Ils étaient sûrs que les carrossiers ne se rallieraient pas…

    A mon sens il faut priver au plus tôt AXA de son réseau. Comment? En résiliant en très grand nombre pour ne pas laisser le temps à Nobilas de trouver des carrossiers au bord du gouffre qui croiront les sornettes de ces gens-là.

    Un réparateur dégoûté en vaux dix!

  4. Bonjour,

    La lutte est commencée et il ne faut rien lâcher!! Il faut envoyer un signal fort aux assureurs (AXA en tête): les carrossiers ne sont pas à leurs bottes et il ne pourront pas se passer de nous comme ils tentent de se passer des experts!!

    Messieurs organisez-vous par région, le carrossier de l’autre côté de la rue et qui vous pique un chantier de temps en temps n’est pas votre ennemis!! Ça sera votre meilleur allié!! Il est temps de se regrouper!! Nous commençons à organiser des réunions dans notre régions, et je peux vous dire que les experts et les assureurs se posent des questions… Ils voient que ça bouge!!

    Nous pouvons reprendre le pouvoir!! Il suffit juste de faire bloc tous ensemble!

    Cordialement,
    BB

  5. BONJOUR
    IL EST SÛR QUE LE LOUP RODE DANS LE BOIS ET IL ATTEND DE VOIR SI CERTAINS VONT SE DÉGUISER EN « MOU-GEON » (CROISEMENT DU MOUTON ET DU PIGEON) POUR POUVOIR LES TONDRE ET LES MANGER ENSUITE!!!

    SI VOUS DONNEZ A L’UN, LES AUTRES VOUS OBLIGERONT A FAIRE DE MÊME POUR EUX ET LÀ, VOUS NE POURREZ PLUS LEUR DIRE NON!!

    ALORS, NE SIGNEZ RIEN. CAR LES ENJEUX A VENIR SONT TROP GRANDS. ATTENDEZ DE VOIR CE QUI VA VRAIMENT SE PASSER (PEUT-ÊTRE UNE VRAIE RÉVOLUTION A VENIR, QUI SAIT)…

    ALORS, ATTENDEZ LA FIN DU COMBAT AVANT DE BAISSER LA GARDE SINON LE K.O. VA VOUS FAIRE TRÈS MAL ET BEAUCOUP NE S’EN RELÈVERONT PAS.

    BON COURAGE.

  6. bonjours a tous
    je vois que nous sommes souvent les mêmes à écrire. Je suis d’accord avec jeanmi: il ne faut plus rien lâcher. Nous devons comprendre actuellement que « Axanobilas » et les autres viennent de lâcher leur chien de guerre de manière à faire pression et voir si la carotte passe bien en haut ou en bas.

    Ils s’en foutent: récemment, j’ai eu la visite d’un responsable régional que je quitte, leur agrément ne les faisaient pas frissonner, mais leur question était si de savoir si j’allais mettre à exécution les menaces, alors la grande incompréhension de leur part, vu que je les quitte de mon propre chef, etc., etc. Deux heures dans mon bureau, moi le tous petit carrossier…

    Mais plus ils en font, plus cela me motive. Je prends cela pour un défi et me donne un courage supplémentaire. Une association existe: il suffit de la faire renaître ou d’en améliorer les contours. Pour chaque franchise offerte au client, nous pouvons demander un chèque de 15 ou 20 euros pour que chaque assignation que fasse un carrossier auprès d’un tribunal ne lui coûte rien. Il faut un début: peut-être le CNPA??? JE VEUX LE CROIRE… MERCI

  7. Bonjour à vous tous…
    Je surveille attentivement depuis plusieurs semaines le « feuilleton » Nobilas et j’attends avec impatience la suite.
    Pour revenir à votre analyse, je ne partage pas tout à fait votre point de vue.

    Pour en avoir justement discuté hier soir avec un carrossier, je pense que c’est la profession qui a la main dans ce dossier et l’attitude à venir de la profession (dans sa globalité) va sûrement donner la direction (bonne ou mauvaise), tout va dépendre…

    Comme me l’a très justement dit un carrossier hier soir, l’affaire Nobilas va servir d’exemple et c’est pour cela qu’il ne faut surtout pas lâcher.

    Nobilas revendique environ 10 à 11% des affaires apportées aux carrosseries…; cela peut sembler peu, mais c’est déjà significatif, sans compter le volume à venir apporté par Axa.

    Si on ajoute à ce chiffre le volume Sferen (Macif, Maif et Matmut), le chiffre global devient important pour n’importe quelle structure moyenne disposant des agréments.

    Donc, si ce même réparateur prend Nobilas en signant n’importe quel contrat, les autres vont suivre, Nobilas va grandir et le risque de voir les autres assureurs prendre le même chemin est grand…

    Pourquoi un carrossier donnant 13,5 % à Nobilas ne les donnerait-il pas à Sferen?

    Comment peut-on imaginer un carrossier rétrocéder 13,5% de son CA déjà en léger déclin?

    Aucune structure digne de ce nom ne pourra tenir plus de trois ans (délai moyen d’appartenance au réseau Nobilas) !!!
    Les députés ou la DGCCRF ne sont pas du côté des réparateurs?

    Et alors ???

    Ceux-ci sont assez grands pour se défendre tout seul.
    Il serait temps que les carrossiers (comme le reste) prennent leur destin en main sans attendre le bon vouloir des politiques qui ont de toute façon perdu tout bon sens vis à vis de la situation économique en France (et ailleurs).

    Alors, messieurs les carrossiers, ne signez pas avec Nobilas ou les autres, attendez de voir venir.

    Messieurs du CNPA, ne lâchez rien et aller au bout car Nobilas n’est qu’un arbre qui cache la forêt…

    A bon entendeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*