Inscription à la news letter
Notre magazine

Carrosserie

A la Une

Une affaire supplémentaire a été révélée dans le scandale des faux VO/vrais VGE. Nos confrères du journal Le Parisien, déjà les premiers à lever le voile sur l’affaire “des 5 014” à l’été 2015, viennent d’annoncer que quelque 1 021 véhicules –autos, motos, VUL, triporteurs et voiturettes– seraient suspectés d’être dangereux. Le Ministère de l’Intérieur a d’ores et déjà fait parvenir à leurs propriétaires un courrier les sommant de soumettre leurs véhicules à une expertise de sécurité…

La Macif a subi deux revers en justice, début avril, dans le Nord et le Pas-de-Calais, suite à la minoration par l’un de ses “experts agréés” des coûts de réparation des véhicules de ses assurés. Le premier revers subi devant le Tribunal d’instance de Lens, le second devant la Juridiction de proximité de Lille. Deux victoires pour les automobilistes plaignants mais aussi pour la Carrosserie des Weppes et le SEAI, dont le trésorier national et expert de son état, Sylvain Pecqueur. Et un contre-pied fameux au récent arrêt de la Cour de cassation sur le “rôle économique de l’expert”.

En parallèle de nos différents articles sur le scandale des 5 014 faux VO/vrais VGE et à l’annonce de nouvelles affaires, le débat s’est intensifié quant à l’importance réelle accordée à la sécurité routière dans la procédure VE actuelle. Expert en automobile, “Brunel” s’inquiète de la responsabilité du réparateur auquel ladite procédure fait porter de lourdes responsabilités sans qu’il ait toujours les moyens techniques et réglementaires de les assumer.

C’est confirmé : Bosch sera bel et bien présent sur Equip Auto. Avec un stand avant tout dédié à ses solutions dédiées à l’atelier, annoncées fort nombreuses. Celles-ci seront, a priori, présentées sur un stand dédié, sous la forme d’un garage Bosch Car Service. L’occasion pour les pros d’y découvrir les nouveaux KTS et TTM, mais surtout les outils de calibration et d’ajustage des systèmes d’aide à la conduite… et un atelier connecté au point !

La révélation d’un deuxième scandale de faux VO/vrais VGE, les rumeurs d’autres et les estimations des enquêteurs dans les affaires en cours laissent imaginer un volume de véhicules dangereux plus important que prévu dans le parc roulant. sur fond de baisse du nombre de procédures VE depuis 2011 et de coût de leur déclenchement pour les assureurs, ne faut-il pas revoir la grille d’entrée et de sortie du véhicule de la procédure VE ? Et remettre au centre des débats le respect des conditions de sécurité routière ?

Chaque publication des chiffres annuels de l’Observatoire de la petite entreprise donne lieu au même constat. Celui d’un décalage de ses statistiques du business de la réparation automobile et de la santé des garages et carrosseries avec les données des autres études (FFC, GiPA, réseaux…). Alors où sont réellement les vrais chiffres et qui peut prétendre détenir la photographie la plus ressemblante au marché français de la réparation ?

1 2 3 4 97