Inscription à la news letter
Notre magazine

Les stars de l’après-vente

A la Une

01Net s’est récemment laissé allé, dans son édition papier, à diagnostiquer une Peugeot 208 à l’aide d’un adaptateur OBD-II Bluetooth et d’une application pour smartphone. Mais si l’article révèle les étonnants potentiels offerts par ce matériel au prix extrêmement modique, il semble vouloir montrer un peu trop vite que le diagnostic auto n’est pas si sorcier. Pas tant, mais un peu quand même. Explications.

Jérôme Flachy est agent Peugeot à Mornant (69). Il est aussi président du Groupements des agents Peugeot et, en l’occurrence, carrossier sans agréments. Et c’est un carrossier heureux parce qu’il applique deux règles : communiquer sur sa prestation et surtout, prendre en charge le sinistre du client et sa relation avec l’assureur…

Voilà un an que Christophe Ricci, RA2 Peugeot à Wattrelos (69), a dénoncé l’intégralité de ses agréments d’assurance pour redonner de l’air à la rentabilité de son activité carrosserie, effectuée en intégralité dans les murs de son garage. En développant savamment des outils de fidélisation, il a su faire croitre son fichier de clients fidélité de presque 25% et son chiffre d’affaires carrosserie de 20% ! Et ce n’est pas fini…

En 2004, Christophe Ricci, agent Peugeot à Wattrelos (59), a une révélation : et si internet était l’avenir de la vente d’accessoires ? Il en parle alors autour de lui : à son concessionnaire, à son constructeur, à ses collègues… Les Oscaro et autres mister-auto ne sont pas encore nés : on le regarde donc plus comme un doux-dingue que comme un visionnaire. Après tout, si ça l’amuse…

Rafraichissante, cette chronique d’été de Bernard Jullien(*) publiée le 8 juillet dernier par notre confrère Autoactu.com. Elle analyse la success-story des MRA qu’on annonçait pourtant grands perdants des évolutions technologiques automobiles de ces 20 dernières années. Pourquoi sont-ils toujours là et bien là ? Selon B. Jullien, parce que leur modèle « instinctif » a intelligemment et victorieusement réfuté la plupart des grandes stratégies voulant « structurer » la relation client. Quand le terrain contredit les théoriciens…

Avec ou sans enseigne, ils sont réparateurs ou carrossiers, distributeurs ou plateforme, centre auto, station-service ou spécialiste… Si nous les avons élus Stars de l’Après-Vente, c’est parce que, durant un jour ou durant toute une vie, ils ont su exceller en un domaine au moins  et que leur exemple peut être utile à tous. De la simple idée de bon sens à une réelle innovation, d’une toute nouvelle aventure à une longue histoire réussie, voilà leurs portraits.

Cette rubrique est la vôtre ! Si vous aussi, vous avez trouvez une solution que vous pensez potentiellement utile à d’autres pros, n’hésitez pas à nous contacter à [email protected] : nous nous ferons un plaisir de raconter votre histoire.
La rédaction

Carrossier de métier, c’est le père de Frédérique Barteau (la gérante actuelle) qui crée les établissements du même nom en 1968. D’abord agent Ford, les établissements Barteau changent rapidement de panneau pour arborer celui d’Alfa Romeo. Une évidence pour son créateur passionné d’automobiles italiennes, mais pas une fin en soi : rapidement, le garage se spécialise en effet dans les marques Ferrari et Maserati !

Née en 1924 au cœur du pays messin, l’entreprise TPA a su rester particulièrement jeune. Sous l’impulsion visionnaire de son patron Jean-Pierre Treize, elle s’est même montrée toujours plus alerte et gourmande de développement. Jusqu’à couvrir aujourd’hui tout le quart nord-est de la France (88, 68, 67, 57, 55, 54, 52, 51, 08 et 02) où elle s’appuie sur un tissu de 30 points de vente et d’une plateforme (Car Distribution).

1 2 3 4