Inscription à la news letter
Notre magazine

Témoignages relations carrossiers/assureurs: grosses tensions…

55 carrossiers ont déjà répondu à notre appel à témoins sur la relation entre carrossiers et assureurs. Et d’autres sont même venus commenter les témoignages. Ces carrossiers ont souhaité rester très majoritairement anonymes, traduisant la peur, parfois le désespoir que leur inspire le pouvoir jugé croissant et exorbitant des donneurs d’ordres. Ces 55 témoignages racontent aussi -surtout- l’amour d’un métier qui se délite sous la pression des contraintes financières et de procédures pesantes qui remettent en question le geste de l’artisan, le geste de l’artiste.
Ces témoignages en appellent bien sûr d’autres. Ils peuvent aussi être positifs. Alors, n’hésitez pas: ils seront tous transmis aux fédérations professionnelles, aux têtes de réseaux, aux experts et bien sûr aux assureurs. Les mots peuvent parfois adoucir les maux…

temoignage_new

On pourrait nous opposer que 55 témoignages n’ont aucune valeur statistique. D’un strict point de vue mathématique, «on» aurait certes en partie raison. Nous expliquer aussi que ces 55 «coups de gueule» confirment une règle bien connue : seuls les mécontents s’expriment. «On» aurait là aussi, encore en partie raison. On pourrait même nous rappeler qu’en avril et mai derniers, lors de notre précédent appel à témoins sur les difficultés de collecte des pneus usagés, nous avons recueilli 4 fois plus de témoignages en deux fois moins de temps.

Mais là, on aurait tort de comparer pour minimiser. Tort, parce que les 160 témoignages de professionnels englués dans les problématiques de collecte de pneus émanaient d’un «panel» d’au moins 25000 réparateurs susceptibles d’être peu ou prou victimes de refus de collectes.

Le marché de la réparation-collision, lui, concerne bien moins d’acteurs. Et de toute évidence, les 55 témoignages de carrossiers que nous publions ici remontent majoritairement des quelque 3000 carrossiers dits indépendants, avec ou sans enseigne. Ceux qui souffrent le plus de la pression croissante des assureurs. Ceux qui se sentent marginalisés, condamnés. Les prompts en calcul mental l’auront d’ailleurs déjà compris: 55 témoignages sur 3000 carrossiers, c’est proportionnellement bien plus que 160 témoignages pour 25000 réparateurs…

La peur et la douleur

Oui, «on» aurait tort de minimiser ces témoignages. Pour plein de raisons, très symptomatiques du profond malaise qui traverse la profession. Car la lecture de ces premiers mails est édifiante. Ils traduisent la colère bien sûr, mais surtout la peur, la douleur et parfois le désespoir d’artisans voyant le sel d’un métier qu’ils adorent leur glisser lentement mais sûrement entre les doigts.

  • Première évidence : plus de 80% d’entre eux ont demandé expressément, parfois en rouge souligné, de rester anonymes. Aucun de ceux qui protestaient contre l’absence de collecte de pneus usagés ne l’avait demandé. A tel point que nous avons décidé de ne pas publier l’identité des quatre irréductibles qui nous disaient pourtant vouloir assumer leurs propos. Cette crainte est éminemment significative de l’évident déséquilibre dans les rapports de force.
  • Deuxième évidence : ce sont des artisans, des artistes qui nous ont transmis les témoignages les plus émouvants. Ceux qui souffrent profondément de voir la noblesse d’un métier manuel passée sans état d’âme au tamis des exigences financières.
  • Troisième évidence : ils souffrent tous de ne pouvoir combattre un mal très particulier à l’activité de la réparation-collision : ils sont petit à petit privés du bonheur d’avoir et de gérer «leurs» clients. Des clients qui ne leur appartiennent plus, qui sont «détournés» de leurs ateliers, voire parfois réorientés ailleurs alors même qu’ils ont déjà été pris en charge dans l’entreprise.
  • Dernière évidence : seul un carrossier s’estime bien traité, même s’il souffre de la pression de l’expert.

Nous appelons à d’autres témoignages, mais serions tout aussi ravis de lire d’autres carrossiers heureux. Même si le monde de la carrosserie se transforme dans la douleur, il y en a évidemment qui y trouvent leur bonheur. Leurs témoignages sont aussi, évidemment, les bienvenus…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*