Inscription à la news letter
Notre magazine

A propos de la relation carrossiers/assureurs

Madame, Monsieur,
Voici un récapitulatif de problèmes de plus en plus récurrents…

  1. Etant agréé par une compagnie d’assurances, comme chaque année, nous essayons de renégocier les tarifs.
    Résultat : 0,68 euros accordés, tarifs actuels de l’entreprise 36,50 €, accord de l’assurance 27,40 €, soit 25% DE REMISE FORCEE car aucune discussion n’est possible. Cela est purement HONTEUX (si vous le souhaitez, pour preuve, je tiens les courriers à votre disposition).
  2. Les plates-formes d’assurances (exemple : COVEA). Cela implique :
    – Une remise importante sur les tarifs;
    – Elles imposent leur propre ligne de peinture;
    – Elles imposent les pièces CORA. Ces pièces sont elles d’origine OU PAS ? Si négatif, où est la sécurité des clients ? En cas de dommages matériels, corporels, ou les deux ; qui sera responsable ? Le réparateur qui est totalement FICELE, ou la plate-forme AUTORITAIRE ? Sachant que le client ne connaît que son réparateur, contre qui va-t-il se retourner ?
  3. La DICTATURE de la quasi-totalité des assurances. Elles imposent leurs tarifs, leurs produits peintures, les pièces détachées hors réseau d’origine ; et bien entendu, tout cela au détriment de la qualité de travail, de la sécurité du client et tout en impliquant de plus en plus la responsabilité du réparateur. Sachant, qu’avec la répression routière, elles enregistrent environ 25% de sinistres en moins, cette situation leur redonne du bénéfice, mais pour autant, elles ne cessent d’étrangler les réparateurs.

Cette situation s’apparente à du RACKET ; en Italie, on appelle cela LA MAFIA  !!  

Alors QUID de la charte de bonne conduite entre assurances et syndicats ? Elle est censée nous défendre, elle nous conduit tout droit en faillite pendant que les assurances s’engraissent sur notre dos. Faut-il que nous « petits réparateurs » disparaissions ? Où sont les syndicats ? Que font-ils ? Quelles sont les actions menées ? Maintenant, il nous faut des réponses, des faits concrets ; cela va trop loin, les chiffres d’affaires sont en baisse.

Réagissez et répondez-nous ! Beaucoup de réparateurs se reconnaîtront dans ce cri d’alarme.
Bonne réception. Merci.
Dominique ALLEYRAT

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*