Inscription à la news letter
Notre magazine

Le « Best of » de l’année

Les 40 articles les plus lus au cours des 365 derniers jours sur apres-vente-auto.com!

Ces articles ont généré 137840 vues au total.

Le rachat de 100% du groupe Doyen par Autodistribution, annoncé fin juin dernier, a été finalisé aujourd'hui. Seule surprise de dernière minute : la nomination d'Auguste Amieux, actuel président de Cora Automobile, à la direction générale du groupe Doyen. Un choix judicieux qui devrait favoriser l'intégration harmonieuse du distributeur belge au sein du puissant groupement...
Après PSA, voilà Renault qui débarque à son tour sur le marché de la pièce multimarque. Le constructeur et son groupement des concessionnaires viennent d’annoncer leur entrée au capital du distributeur indépendant Laurent pour disposer d’une offre en pièces équipementière...
Autodistribution vient d'officialiser le projet d’acquisition de la totalité du capital de Mondial Pare-Brise auprès de Feu Vert SAS, actuel actionnaire du réseau de vitrage. Un rachat judicieux, aux multiples avantages...
Selon une récente étude de la banque UBS, le Diesel devrait quasiment disparaître du Globe d'ici 2025, date à laquelle il ne pèserait plus que... 10% des nouvelles immatriculations en Europe et 4% dans le monde ! Une prédiction «aberrante», contre-attaque Fabrice Godefroy, président des l'association «Diéselistes de France», arguments plutôt pertinents à l'appui...
Avec l’arrivée de l’automne et des conditions météorologiques dégradées, l’enseigne spécialisée dans le vitrage automobile va proposer, dès le 30 octobre 2016, son application anti-pluie dans ses centres hexagonaux.
Le monde de la distribution de pièces équipementières s'est récemment ému d'initiatives de PSA Aftermarket pour le moins agressives en matière de remises à MRA. Mais à en croire Delphine Lafon-Degrange, la toute nouvelle directrice de la BU IAM de PSA Aftermarket, pas d'inquiétude. Elle affirme qu'il ne s'agit là que de remises promotionnelles locales maladroitement présentées comme une grille de remises officielles. Explications...
Même si l'expérience est encore marginale, la gamme de pièces low cost que Renault teste depuis mai sous le nom «Équation» commence à interpeller, voire inquiéter, les acteurs du marché de la rechange et de la réparation auto. Car à l'heure où Renault réfléchit à sa stratégie dite AllParts (toutes pièces), cette Équation-là reste à multiples inconnues...
A quelques jours de la fin de l'année, Alliance Automotive Group (AAG) a racheté le groupe de Jackie Vercaigne, ses 4 plateformes régionales et son réseau de près de 80 centres franchisés Pièces Auto. En 2016, AAG aura donc repris en France une bonne dizaine de sociétés de distribution et un réseau. Pour un total de plus de 110 millions d'euros de CA cumulés...
Une affaire supplémentaire a été révélée dans le scandale des faux VO/vrais VGE. Nos confrères du journal Le Parisien, déjà les premiers à lever le voile sur l’affaire “des 5 014” à l’été 2015, viennent d’annoncer que quelque 1 021 véhicules –autos, motos, VUL, triporteurs et voiturettes– seraient suspectés d’être dangereux. Le Ministère de l’Intérieur a d’ores et déjà fait parvenir à leurs propriétaires un courrier les sommant de soumettre leurs véhicules à une expertise de sécurité…
La Macif a subi deux revers en justice, début avril, dans le Nord et le Pas-de-Calais, suite à la minoration par l’un de ses “experts agréés” des coûts de réparation des véhicules de ses assurés. Le premier revers subi devant le Tribunal d’instance de Lens, le second devant la Juridiction de proximité de Lille. Deux victoires pour les automobilistes plaignants mais aussi pour la Carrosserie des Weppes et le SEAI, dont le trésorier national et expert de son état, Sylvain Pecqueur. Et un contre-pied fameux au récent arrêt de la Cour de cassation sur le “rôle économique de l’expert”.
Le 20 septembre, Renault SAS a pris la majorité du distributeur italien de pièces multimarque, Pitteri Violini (PiVi Ricambi). Piloté au niveau du siège du constructeur, ce rachat résonne comme le début opérationnel d'une stratégie multimarque en pièces équipementières orchestrée par Renault, surtout quelques mois seulement après les spectaculaires initiatives de PSA en la matière...
Le 4 octobre, la Cour d'appel de Versailles se prononçait sur notre condamnation du 23 décembre 2014 devant le tribunal de Commerce de Nanterre au nom d'un étonnant «dénigrement commercial» envers la société Nobilas. Retour gagnant pour notre site : l'arrêt annule l'incroyable sentence initiale, déboute Nobilas de toutes ses demandes et condamne même la plateforme de gestion de sinistres à nous verser 5 000 € au titre de l'article 700 du Code de procédure civile...
Le 4 octobre dernier, nous obtenions une victoire totale en appel contre Nobilas et notre initiale condamnation pour dénigrement commercial, arrêt contre lequel Nobilas vient juste de se pourvoir en Cassation. En attendant, deuxième retour gagnant pour nous : l’autre condamnation pour diffamation obtenue début 2016 par la plateforme de gestion de sinistres vient elle aussi d'être intégralement infirmée par la cour d’Appel de Paris...
Le 7 novembre dernier, à l'occasion d'une présentation de la refonte logistique de son site de Vesoul, Christophe Musy, patron de PSA Aftermarket, a concédé cette révélation : pour garantir l'ambitieuse disponibilité en pièces équipementières promise à 98%, sa distribution multimarque baptisée Distrigo trouvera les pièces qui lui manqueront en propre auprès «des réseaux des équipementiers». Et ces réseaux, ils se recrutent... dans la distribution indépendante. Explications...
Dans son édition du dimanche 4 juin dernier, l’émission de M6 spécialisée dans l’auto, “Turbo”, s’est penchée sur le coût moyen sinistre si cher aux assureurs, et sur ses corollaires. “Rôle économique” de l’expert instrumentalisé, pression déontologique sur ces mêmes experts, conventions IRSA, impact sur les primes d’assurance… Tout ou presque y est passé, des problèmes aux solutions, parmi lesquelles l’inévitable procédure de recours direct en cas d’accident non responsable.
Alain Landec, le président de la Feda, vient de faire part d'une inquiétude : si PSA a vraiment l'intention de proposer son offre en pièces équipementières à un prix public inférieur de 20% par rapport à la pièce d'origine pour mieux séduire les consommateurs, c'est tout le marché de la rechange qui risque inévitablement de dévisser d'autant...
Alliance Automotive Group n'a pas seulement racheté à François Logeay son centre VHU de Niort,Genève Occasion. Le groupement se lance ainsi dans l’activité recyclage afin de fournir à réseaux de distribution Groupauto, Partner’s, Precisium et Gefa en pièces de réemploi (PRE) et, par ailleurs, maîtriser encore davantage l’approvisionnement de pièces destinées à ses lignes d’échange-réparation. Ainsi naît le réseau Préférence Recyclage et la marque Labeloccasion, sous laquelle seront distribuées lesdites PRE chez l’ensemble des grossistes du groupement.
Depuis début 2016, face à un Alliance Automotive Group plus que boulimique à l'international, Autodis Group (Autodistribution) n'avait guère montré d'appétit que dans nos bonnes vieilles frontières. Même le rachat de Doyen semblait à ce titre bien timide, plus de la moitié du chiffre d'affaires du distributeur belge étant réalisé en France. Mais ça, c'était avant : avec la récente reprise de trois distributeurs italiens, Autodistribution confirme clairement que son territoire naturel d'expansion est devenu européen. Par gourmandise ? Non, par nécessité. Car la concentration est durablement devenue la règle...
Les mouvements continuent dans l’Europe de la pièce : au travers de sa filiale italienne Rhiag, le géant américain LKQ est en train de mettre la main sur les 113 M€ de CA de la filiale polonaise du groupement français Autodis Group (Autodistribution)...
Une appli initialement prévue pour détecter les substance dangereuses sur les fruits et légumes risque bien de rendre fous tous les pros du VO et tous les carrossiers-peintres : ses créateurs annoncent qu'elle pourra aussi détecter les différences de composition des peintures auto, donc identifier à coup sûr les véhicules accidentés. Amis du VO et de la carrosserie, préparez-vous : l'appli est annoncée pour la fin de l'année...  
Pierre-Michel Erard, le directeur pièces et services de Renault France, a fait le point sur l’actualité après-vente du constructeur. Avec pour ligne directrice la qualité de service, le constructeur se donne les moyens de ses ambitions. De grosses ambitions…
S'il est maintenant acquis que PSA se lance massivement dans la vente de pièces multimarque −dont son offre inédite en pièces équipementières n'est pas la moindre des révolutions− on peut encore légitimement se demander ce que le constructeur vient faire sur ce terrain ou, à tout le moins, ce qu'il en espère. Et si le but de cette stratégie consistait d'abord à préparer la distribution VN/VO de demain ?
Après PSA/Distrigo, Renault a donc choisi Exadis (Groupe Laurent) pour fonder sa propre offre en pièces équipementières en France. Laquelle des deux stratégies sert le mieux, à terme, les ambitions en pièces multimarque de chaque protagoniste ? Et pour quels impacts sur le marché de la pièce ?
Encore une acquisition prochainement à l’actif d’Alliance Automotive Group (AAG) ? Le distributeur serait sur le point de s’offrir FPA (France Pièces Automobile), le réseau de 10 magasins urbains de pièces automobiles répartis en région parisienne. Il complète très bien celui de sa filiale Mesnil Accessoires. Géographiquement, comme financièrement...
Dans la lutte d’influence qui oppose assureurs et réparateurs par experts en automobile interposés, un nouvel épisode vient de nous être relayé depuis l’Auvergne, ou plusieurs cabinets d’expertise se seraient rendus coupables d’imposer un tarif de contrôle technique aux carrossiers chargés de la remise en état d’un véhicule lors d’une procédure VE (véhicule endommagé). Et ce, pour une poignée d’euros…
Après les constructeurs s'appropriant la pièce équipementière, voilà que les distributeurs indépendants s'apprêteraient à commercialiser... de la pièce dite d'origine. Ils le font certes déjà à la marge avec les pièces de carrosserie. Mais cette fois, ils s'intéresseraient à la pièce concurrencée de marques constructeurs, surtout à ces références plus ou moins habilement “privatisées” par les seuls réseaux constructeurs...
La FFC-Réparateurs vient d’annoncer la victoire en première instance de l’un des adhérents, établi à Cormeilles-en-Parisis (95), contre la Macif, coupable selon le Tribunal de Grande instance de Pontoise d’avoir contourné la procédure de cession de créance. Celle-ci a été officiellement simplifiée le 1er octobre dernier mais la mutuelle d’assurance n’en est pas à sa première incartade en matière d’irrespect de cession de créance. Cette affaire-là, toutefois, lui coûtera la somme de 18 000 euros !
Si l'on en doutait encore, la course à la concentration se confirme dans le commerce de la pièce. Rien qu'au seul périmètre des deux leaders français que sont Autodis/Autodistribution et AAG (Alliance Automotive Group), les acquisitions annoncées en cette seule année 2016 atteignent le coquet total de 554,9 millions de CA cumulés (322,9 pour AAG et 232 pour Autodistribution). Et l'année n'est pas finie...
Le lundi 3 avril dernier, M6 a rediffusé le numéro d’Enquête Exclusive du 27 novembre. Intitulé “Garagistes escrocs, experts véreux : le scandale des épaves roulantes”, le reportage suit l’enquête du groupe automobile de la Section de recherches de la Gendarmerie Nationale de Paris. Menés depuis près de trois ans, leurs travaux révèlent peu à peu l’ampleur d’un trafic ayant remis à la route entre 200 et 300 000 véhicules gravement endommagés.
Les véhicules autonomes et semi-autonomes annoncent une réduction de 80% de la sinistralité d'ici 2030, prédisent les Augures. Les assureurs, qui ont peur de l'accident industriel, pensent déjà à assurer la «mobilité multimodale», puisque l'essentiel de leur chiffre d'affaires en assurance automobile “classique” doit s'évaporer. si les prédictions sont vraies, les carrossiers, eux, doivent aussi commencer à repenser leurs entreprises...
Durant son congrès annuel, l’ANEA a mis en avant un récent arrêt de la  Cour de Cassation du 2 février dernier qui semble confirmer le rôle économique et régulateur de l'expert quant aux prix pratiqués par les carrossiers. Le dossier est-il définitivement entendu ? Loin de là, réagissent les organisations professionnelles qui considèrent cet arrêt comme une décision d'espèce, pour le moins incongrue et qui n'aura pas de conséquences jurisprudentielles...