Inscription à la news letter
Notre magazine

Automechanika 2014 – Concentration : ZF rachète TRW!

D’importantes annonces ont été faites sur le stand de ZF à l’occasion d’Automechanika 2014 : le passage de témoin d’Alois Ludwig début 2015, et le rachat de TRW. Pour mieux se repositionner sur le juteux marché du véhicule connecté…

ZF_TRW

Nous l’annoncions le 15 juillet dernier : ZF Friedrichshafen AG avait bel et bien des vues sur l’équipementier américain TRW ! L’édition 2014 du salon de Francfort a en effet été le théâtre d’une annonce d’importance : l’Allemand ZF et l’Américain TRW ont signé juste avant la manifestation un agrément en vue du rachat du second par le premier. Coût de l’opération : 13,5 milliards de dollars, soit environ 10,4 milliards d’€ !

Ce rapprochement donne ainsi naissance à un géant de l’automobile, intégrant désormais le top 3 en termes de chiffre d’affaires. Le nouvel ensemble atteint  environ 30 milliards d’€ de CA (16,8 milliards d’€ pour ZF en 2013, et qui devrait d’ailleurs grossir de 10% cette année ; 13,5 pour TRW sur le même exercice), derrière Continental qui a atteint 33,3 milliards d’euros en 2013 et bien sûr l’indétrônable Robert Bosch, premier équipementier mondial avec quelque 46,4 milliards.

Quelques heures plus tard, on apprenait que ZF entendait céder à Bosch ses parts dans leur joint-venture ZF Systèmes de Direction, détenu à 50-50 entre les deux partenaires. Certainement une façon de désamorcer, en amont, les possibles futures objections des autorités de la concurrence quant à son rapprochement avec TRW, lui aussi bien implanté sur ce marché…

Repositionnement

L’opération vient s’inscrire dans une stratégie de repositionnement du groupe allemand. Il y a eu l’annonce d’Alois Ludwig, le grand patron de ZF Services, qui a déclaré passer la main début 2015 au profit de Helmut Enrst. L’équipementier, dont le cœur de métier concernait jusqu’ici les fonctions direction, suspension et transmission, amorce aussi un virage stratégique vers l’électronique, la connectivité des véhicules et les enjeux capitaux que ces nouveaux équipements vont engendrer sur le terrain de l’entretien-réparation des véhicules.

Grâce à cette acquisition en effet, ZF fait certes une percée sur les secteurs liés à la sécurité du véhicule, comme le freinage ou encore la conception d’airbags. Il pourra aussi et surtout capitaliser sur l’expertise électronique de l’américain, qui bénéficie en OE d’une belle part de marché sur le marché des radars embarqués par exemple. La prise de parole du futur N°1 de l’aftermarket de ZF Services était très claire à ce sujet : «La connectivité des véhicules modernes doit être appréhendée dès aujourd’hui par les réparateurs indépendants car elle va permettre l’exploitation de données des véhicules pour mieux anticiper leur maintenance. La connectivité sera un important levier du marché en après-vente.»

L’opération fait suite au rachat il y a quelques mois de la division Honeywell Friction Materials par Federal Mogul pour positionner ce dernier en leader mondial du freinage, confirme une tendance de fond à la concentration du secteur. Une tendance qui voit deux stratégies bien distinctes : soit initier une politique de croissance externe afin de disposer d’une taille critique à même de faire contrepoids aux constructeurs en OE/OES, et aux groupements de distribution en IAM, comme vient de la faire ZF ; soit entamer une stratégie d’hyper-spécialisation afin de devenir incontournable dans son secteur d’activité. C’est ce qu’a fait Federal Mogul en rachetant Beru afin de compléter son expertise et son portefeuille produit en matière de bougies de préchauffage, ou encore plus récemment, en associant les forces de Ferodo à celles acquises auprès de Honeywell en matière de freinage…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*