Inscription à la news letter
Notre magazine

Bibendum pleure François, patron 47 ans mais Michelin toute sa vie

Les « alertes info » des grands médias ont sonné, le groupe Michelin lui-même l’a annoncé dans un communiqué et à la  »une » de son site institutionnel : avec le décès de François Michelin à 89 ans, c’est l’un des grands patrons emblématiques de l’industrie française qui vient de disparaître…

deces_francois_michelin2_620

François Michelin

C’est peu dire que François Michelin, petit-fils du cofondateur du géant mondial du pneumatique, a marqué l’histoire de l’industrie automobile tout autant que celle de sa famille. Car durant 47 ans, il a présidé au devenir du manufacturier clermontois, plus longtemps que n’importe lequel des autres gérants de Michelin, avant ou après lui. Officiellement retiré des affaires depuis le début des années 2000, puisqu’il avait passé la main à son fils Edouard (1963-2006) en 2002, c’est plus qu’un nom -celui de son grand-père- qu’il lui a légué, mais bien les rênes d’une société qu’il a lancée à l’assaut du monde, à grands coups d’innovation, de rachats de concurrents et de développements internationaux.

Sous son règne éclairé, Michelin s’est implanté en Amérique du Nord, tant sur le plan industriel que commercial, puis a absorbé Kléber et Uniroyal-Goodrich Tyre au cours de la décennie 1980. C’est également durant ses années de gérance que le manufacturier auvergnat est devenu Champion du monde de Formule 1 pour la première fois, associé à Ferrari et Jody Scheckter pour les titres constructeur et pilote. C’est aussi sous son autorité qu’est né le Challenge Bibendum, événement mondial faisant la part belle aux innovations en tous genres dans le champ de la mobilité propre.

Un homme « visionnaire et humaniste », selon les mots choisis par la société pour lui rendre hommage, mercredi, dans son communiqué de presse. « Je tiens, au nom des employés du groupe, à rendre un hommage particulier à cet homme d’exception unanimement respecté pour ses valeurs, ses convictions et sa vision », a déclaré l’actuel président du groupe Michelin, Jean-Dominique Senard. Car s’il a fallu un, et même plusieurs Michelin pour donner naissance à la société il y a 116 ans, il en a fallu d’autres, des solides et des authentiques entrepreneurs, pour faire de Michelin l’un des cinq grands du pneu qu’il est aujourd’hui. François Michelin fut sans doute le premier de ceux-là.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*