Inscription à la news letter
Notre magazine

Autopromotec : objectif atteint !

Le salon biennal Autopromotec a fermé ses portes. A l’heure du bilan, tous les voyants sont verts ; même si le cru 2015 n’aura pas été très porteur d’innovations…

autopromotec

Autopromotec 2015 revendique presque 104 000 visiteurs…

Avec 103 939 visiteurs, le salon italien de l’équipement de garage de Bologne enregistre une hausse de 1,4% par rapport à l’édition 2013. Et si les visiteurs italiens accusent un recul de 0,3% soit 83 343, les étrangers progressent sensiblement avec 20 646 visiteurs (+9%). Une tendance relevée également chez les exposants. Ils étaient 1 597 soit une hausse de 4,8% par rapport à 2013. Avec 663 exposants, les internationaux provenant de 47 pays étaient en progression de 12,5% alors que celui des exposants italiens est resté stable. Des résultats qu’Emanuele Vicentini, directeur marketing du salon, accueille avec une satisfaction non dissimulée. Et de souligner que la marque Autopromotec se porte bien : «Nous avons été introduits dans une liste de 25 salons qui bénéficient d’aides complémentaires. Ainsi, nous avons reçu des fonds publics supplémentaires par rapport aux années précédentes».

Quant à l’avenir, Emanuele Vicentini, pense que «des évolutions majeures vont arriver dans le monde de la connectivité, à tous les niveaux». A ce titre, «ce secteur qui doit être pleinement pris en compte dans l’offre qui sera faite aux exposants et visiteurs des futures éditions» poursuit-il.

Evolutions

Deux catégories d’équipements étaient très en vogue sur cette édition 2015 : les outils permettant d’intervenir sur les TPMS (Type Pressure Monitoring System) et les stations de vidange, nettoyage et remplissage d’huile pour les boîtes à vitesses automatiques. Pour les premiers, il est vrai que depuis le 1er novembre 2014, toutes les voitures neuves vendues en Europe doivent posséder un système de surveillance de pression des pneus. Disposer d’un outil spécifique pour intervenir en cas de remplacement desdits pneus, pour réinitialiser les capteurs, mais aussi pour remédier à des pannes sur ces équipements, apparaît ainsi plus qu’opportun… Plus ou moins sophistiqués, ces outils qui coûtent entre 3 et 500 € environ, vont devenir indispensables dans tous les ateliers de réparation et d’entretien de véhicules.

Concernant les stations de vidange de boîtes à vitesses automatiques, les produits étaient bien présents eux aussi. Nous avons dénombré au moins 8 machines, plus ou moins avancées (certaines sont encore en développement) pour réaliser ces interventions qui ne peuvent être effectuées efficacement qu’avec respect des préconisations des constructeurs. D’ailleurs, des homologations sont en cours nous dit-on chez certains équipementiers. Aussi, chez les fabricants d’huiles et d’additifs, on surveille avec attention l’évolution de ces stations. Une manne non négligeable est à saisir…

Au-delà, cette édition d’Autopromotec n’a pas livré de vraie révolution. Des évolutions certes, sur certains matériels, notamment dans le secteur du pneumatique : démonte-pneus, équilibreuses et bancs de contrôle des trains roulants. Et comme ce salon n’organise pas de prix de l’innovation technique comme c’est le cas à Automechanika ou à Equip’Auto, peut-être les équipementiers estiment-ils qu’il n’est pas capital de présenter des innovations. Un sujet sur lequel Emanuele Vicentini, admet que «si nous avions ce genre d’événement, sans doute Autopromotec aurait encore plus d’écho, et créerait plus de mouvements (exposants et visiteurs) surtout venant de l’étranger. Mais les 3 associations professionnelles régissant le salon ne souhaitent pas se lancer dans cet exercice».

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*