Inscription à la news letter
Notre magazine

Feu Vert « dégriffe » le prix internet des pneus!

Pour la seconde année consécutive, Feu Vert a commandité une étude comparative sur le prix des pneumatiques. Et à l’instar de l’étude précédente, internet n’est (toujours) pas moins cher…

comparative-2015-02

Fera-t-elle autant grincer des dents que l’étude précédente, parue l’année dernière ? Feu Vert, déjà habitué à comparer les prix avec les réseaux de marque sur des prestations comme la garantie constructeur, vient d’éditer une seconde étude comparative portant sur le prix d’une dizaine de dimensions de pneumatiques représentatifs du marché au travers des marques premium Michelin et Continental ainsi que sur des pneus premiers prix. L’étude compare les prix de l’enseigne à ceux pratiqués par des pure players internet mais aussi à des ‘référents’ dans les canaux de distribution traditionnels suivant et disposant d’un site marchand : centre auto, réparateur rapide et pneumaticien.

L’objectif ? Invalider -une fois encore- certaines idées reçues voulant notamment que ce qui s’achète sur la toile est forcément moins cher que son équivalent dans les réseaux traditionnels. Et parmi ceux-ci, Feu Vert dit donc s’en sortir mieux que bien et le fait savoir…

Feu Vert devant les canaux ‘physiques’… comme digitaux

Cette année, le chat a donc redemandé à l’IFR, filiale de GfK, de comparer sur plusieurs périodes (30 avril, 13, 28 et 29 mai 2015) les tarifs pratiqués sur les 10 premières dimensions de pneumatiques représentant à elles seules 42% du marché (source ETRMA).

Il ressort que de cette étude que, sur les 4 dates citées plus haut, l’enseigne affiche un prix moyen (pondéré par les parts de marché pour chaque dimension) systématiquement inférieurs à ses concurrents ‘physiques’, qu’il s’agisse de son concurrent centre-auto, du référent considéré au sein du canal des réparateurs rapides ou du référents chez les pneumaticiens ! En pneu premium comme en pneu budget !

Mieux encore, le chat Ramsès propose un prix moyen là encore inférieur à ses concurrents digitaux, présentés dans cette étude comme «deux acteurs très significatifs du marché en France»…

«Vrai-faux» scoop ?

L’objectif semble donc atteint pour l’enseigne de centres-auto : même sur internet, les prix ne sont pas forcément plus intéressants qu’au sein du réseau Feu Vert. Si ce n’est pas systématique pour chaque référence de pneu analysée, le chat vient démontrer qu’il peut ‘dégriffer’ encore mieux que les acteurs du web marchand…

Reste que le marché digital du pneumatique peut apparaître comme une exception dans le paysage du e-commerce ; une exception car il s’agit de la première ‘pièce de rechange’ qui a investi la toile il y a 10 ans maintenant et qui est de ce fait arrivé peu ou prou à maturité. Or, le constat généralement admis, quel que soit le secteur d’activité envisagé, est que l’écart de prix entre les produits vendus dans des réseaux physiques et leurs pendants commercialisés sur internet tend à se réduire…

Les pure players étudiés par le chat malin (très vraisemblablement Allopneus et 123pneus) ont eux aussi des charges fixes toujours plus importantes sur un marché qui tend à se stabiliser, en s’acquittant de charges de communication exponentielles, « adwords » obligent. Ils se retrouvent confrontés aux mêmes problématiques que les acteurs traditionnels du marché tout en générant des marges bien plus faibles. D’où un écart de prix de moins en moins divergent…

Même si les pures players de la pièce “classique” sont confrontés aux mêmes tendances, force est de constater que les prix affichés demeurent encore “cassés”. Mais pour combien de temps ?  Une étude sur ces pièces, certes très certainement plus complexe à réaliser, donnerait-elle le cas échéant sinon le même résultats, au moins la même tendance que celle constatée par l’étude de Feu Vert ?

Laissons au moins le chat ne pas bouder son plaisir : voir le prix moyen de ses pneus systématiquement moins cher que la concurrence est en soi une performance ; à tout le moins un signe de sa promesse fréquemment répétée dans le cadre de ses multiples spot TV : «expert et en plus moins cher». Et comme à son habitude, Ramsès profite justement des résultats de cette étude comparative pour la dévoiler dans une campagne télé initiée le 21 juin dernier…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*