Inscription à la news letter
Notre magazine

Démenti ferme et total de Doyen Auto à notre article de ce matin

Doyen Auto SA nous a demandé de publier immédiatement ce démenti à notre article d’hier annonçant une possible adhésion de l’entreprise au groupement Groupauto International. Au vu de ce texte de Doyen Auto SA et de sa précision, il semble évident que la rumeur que nous relayions ainsi n’est pas fondée. Nous invitons donc tous nos lecteurs à en prendre connaissance.

 

Le démenti de Doyen :
“Je fais suite à votre article édité par le site Après-Vente-Auto.com ce dimanche 18 octobre 2015 et intitulé  Equip Auto – La lourde rumeur de Doyen chez Groupauto International !

“Je vous confirme officiellement et formellement qu’ aucun processus de transaction n’est en cours à ce jour ni avec GAUI ni avec Alliance.

“Votre article relève donc de l’affabulation la plus totale. Le fait qu’il précise qu’il ne fait que parler d’une rumeur, ne peut servir d’alibi permettant de relayer à grande échelle ladite rumeur.

“Faisant preuve d’une grande légèreté, Après-Vente-Auto.com n’a pris aucune précaution préalable minimale en cherchant une confirmation ou un démenti auprès de Doyen Auto, cible directe de votre article. Il s’agit là d’une faute professionnelle très regrettable et dommageable.
 
“De plus l’article se lance dans des considérations aussi hasardeuses que spéculatives quant à nos conditions d’achats.

“Votre initiative  engendre dès-à présent des troubles profonds : dans notre personnel, dans notre clientèle, chez nos fournisseurs ainsi qu’auprès de Temot.

Nous vous demandons donc formellement de publier un communiqué de démenti.

Arnaud Delahaye, administrateur-délégué de Doyen Auto SA
L’article initialement publié :

C’est bien là le propre des Salons professionnels : les rumeurs y sautent de stands en visiteurs et de visiteurs en stands. Parfois, ces rumeurs ne concernent même pas les exposants mais les absents ! C’est le cas de celle que tout le monde de la pièce s’échangeait sur Equip Auto : Doyen s’apprêterait à entrer chez… Groupauto International !

Doyen_auto_Corporate_620

A en croire la rumeur très sourcée sur Equip Auto, Doyen Auto Corporate (Europe) ferait route pour rejoindre Groupauto International…

Ah, la rumeur… Impossible de l’arrêter, surtout quand elle semble venir confirmer ce que l’autre dit savoir, croyait déjà savoir ou aurait voulu savoir. C’est bien le cas de celle qui a fait plusieurs fois le tour du salon car elle est effectivement de taille, au moins symboliquement : Doyen s’apprêterait à rejoindre Groupauto International !

A l’instar de la précédente que nous révélions quelques jours avant Equip Auto −l’arrivée d’Oscaro chez Temot International qui devrait se confirmer cette semaine−, voilà donc un autre possible transfert de taille et dans l’autre sens. Si la rumeur se confirme –et elle le serait rapidement selon les initiés− Doyen, ses 6 entrepôts européens servant ses réseaux et clients en France, Belgique et Pays-Bas, vont venir ajouter leurs plus de 200 millions de CA espérés cette année aux quelque 8 milliards d’euros d’achats consolidés par Groupauto International et ses 3 000 points de vente répartis entre quelque 1 500 distributeurs implantés sur tous les continents…

Doyen fait peur….

Voilà un épisode de plus qui viendrait illustrer la croissante consolidation des achats qui anime le monde de la distribution des pièces et services liés et dont la récente fusion des achats entre Mobivia et Point S à l’international, officialisée sur Equip Auto, n’est qu’un avatar de plus. C’est donc en ce sens une mauvaise nouvelle pour Temot qui ne profiterait pas pleinement de ce “Mercato des piéçards” :  en même temps que les 300 millions d’Oscaro viendraient renforcer son équipe d’acheteurs, ces derniers perdraient les 200 millions de Doyen Auto Corporate…

Au chapitre Oscaro, n’oublions pas qu’il se fournit aujourd’hui abondamment chez… Doyen pour les produits qu’il n’achète pas en direct chez les équipementiers. Si celui-ci quitte Temot, voilà donc une synergie qui ne se concrétiserait pas dans l’accouplement Oscaro/temot.

Mais ce possible rapprochement Doyen/Groupauto International génère aussi de sourdes inquiétudes chez les grands fournisseurs équipementiers déjà communs aux deux entités. Car les conditions consenties à Doyen, champion du circuit court «made in Europe du Nord» ne sont pas les mêmes que celles consenties à Groupauto et notamment à son adhérent français Alliance Automotive Group, plutôt chantre du circuit long «made in Europe du Sud».

Si au niveau du « triple net » (montant réellement facturé toutes remises et ristournes déduites), les écarts entre un Alliance et un Doyen sont probablement assez faibles, c’est au niveau du « facturé » que l’on peut sans risque compter sur de meilleures conditions consenties à Doyen.

Et les acheteurs sont ainsi faits qu’ils privilégient toujours le meilleur des deux mondes. A suivre donc…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 2,33 sur 5)
Loading...

1 Commentaire concernant “Démenti ferme et total de Doyen Auto à notre article de ce matin”

  1. Ça fait peur de voir les journaux relayer les rumeurs, finalement on ne peut plus se fier à rien ni personne. Je vais chercher à en lancer une pour voir si cela suit… Ah, ben non: je ne suis pas intéressant; je ne reste qu’un petit réparateur qui a du mal à paraître dans la rubrique qui devrait nous être dédiée et qui cherche à donner ses impressions sur le monde réel de l’automobile. Du coup ,je ne vais plus vous lire et vous envoyer direct dans les spam, j’ai créé une rubrique rumeur pour cela.

    NdlR: C’est la dure réalité de la presse: soit nous nous contentons de relayer les informations officielles que nous recevons quotidiennement et qui pourraient suffire à une solide édition quotidienne, soit nous prenons le risque d’écouter les tendances et de les décrypter pour proposer un contenu rédactionnel utile à nos lecteurs. C’est aussi notre « signature » que de toute évidence, notre lectorat croissant apprécie tout particulièrement dans nos articles qui décodent et mettent en perspective les événements et les marchés.

    Ne jetez pas trop vite le bébé avec l’eau du bain! Notre approche nous impose aussi d’être à l’écoute des rumeurs qui, dans notre milieu professionnel, sont rarement gratuites et souvent le reflet d’événements ou au moins de tendances. Elles nous demandent beaucoup d’énergie en vérifications et en croisements d’informations. En l’occurrence, cette « rumeur » n’a pas échappé à cette règle: elle était largement partagée et argumentée par notre réseau d’informateurs et nous a donc paru fondée. Elle ne l’était finalement pas? Nous en avons pleinement assumé les conséquences, sans faux semblant ni faux fuyant. Mais reconnaissez-le : avoir à publier un tel démenti reste, vous en conviendrez, très rare dans nos colonnes.

    Pour finir, vous nous dites avoir des informations que nous ne considérerions pas dignes d’apparaître dans « la rubrique qui devrait [vous] être dédiée ». Détrompez-vous et faites comme beaucoup de professionnels: contactez-nous pour nous en parler. Je peux vous garantir que nous suivons tout particulièrement ceux qui viennent nous parler de leur vécu et, ainsi, nous aident à rester conscients des réalités du terrain…

    La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*