Inscription à la news letter
Notre magazine

Bosch : des résultats 2015 historiques

Le groupe Bosch vient de lever le voile sur ses chiffres provisoires pour l’exercice 2015. Ils mettent en lumière un CA record de plus de 70 milliards d’euros (+10%), notamment porté par une activité «Solutions pour la mobilité» (l’automobile) particulièrement dynamique et la connectivité.

siege_bosch_620

L’équipementier allemand a publié les chiffres provisoires pour l’année passée. Et si le géant de l’automobile et des biens de consommation (outillage, électroménager) est un habitué de la croissance, l’exercice 2015 restera dans les annales : pour la première fois en effet, le CA franchit le cap des 70 milliards d’€, soit une hausse de quelque 10% ! Le résultat opérationnel (EBIT) s’établit à près de 5 Mds d’€ et à environ 4,5 après correction, tandis que la marge opérationnelle est annoncée à 6,5%.

Sur un plan géographique, Bosch a su tirer son épingle du jeu en Europe, progressant même de façon plus importante en 2015 (+4,2%) qu’un an plus tôt pour atteindre un CA de 37,5 Mds d’€. Mais ce sont surtout les marchés nord-américain (+24%, à 12,6 Mds d’€) et l’Asie-Pacifique +16%, à 19,1 Mds d’€) qui ont continué de jouer leur rôle de «zones moteur» dans la croissance du groupe.

La mobilité à vitesse grand V

Ces très bonnes performances trouvent plusieurs raisons, mais la principale repose sur un secteur «Solutions pour la mobilité» particulièrement dynamique. Culminant à 41,7 Mds d’€ de CA en 2015, ce secteur a ainsi progressé de 12%, soit autrement plus vite qu’un secteur de l’automobile à la croissance globalement limitée par l’essoufflement de certains marchés moteurs comme la Chine, le Brésil ou la Russie. Il est vrai que l’intégration de ZF a aidé. Les systèmes d’injection (essence comme Diesel), les systèmes d’aide à la conduite ainsi que ceux destinés à l’infotainment (info-loisir) ont été les lignes de produits les plus plébiscitées.

Et s’ils représentent une moindre part dans le CA global du groupe, il convient également de souligner les très bons résultats du secteur des biens de consommation, en hausse de 9,3% (17,2 Mds d’€) et de celui des Techniques pour les énergies et les bâtiments, qui a progressé de 11% pour atteindre 5,1 Mds d’€.

Toutefois, outre ses activités traditionnelles, c’est surtout le numérique et l’électrification des véhicules qui ont activement participé à la dynamique de l’ensemble du groupe allemand. «L’un des facteurs-clés de notre développement est la multiplication des solutions de connectivité au sein de notre portefeuille», a ainsi déclaré Volkmar Denner, président du directoire de Robert Bosch, à l’occasion de la publication des résultats. La connectivité et l’internet des objets est ainsi en train de transformer l’entreprise, qui est aujourd’hui la première à proposer des solutions à tous les niveaux : capteurs, solutions logicielles et développement de services annexes…

Le futur s’écrit aussi avec le Diesel…

En matière de véhicule électrique, Bosch se positionne encore un peu plus sur ce créneau porteur puisque l’une de ses acquisitions stratégiques en 2015 a concerné l’Américain Seeo, start-up spécialisée dans les batteries. Par ailleurs, Bosch voit un potentiel dans les marchés du deux-roues et de l’utilitaire ; à ce titre, le groupe a mis en place des unités dédiées à ces segments de marché.

Au-delà, quel que soit le segment envisagé, Bosch considère que l’automatisation, l’électrification et la connectivité seront les tendances dominant le marché et ses évolutions.

Enfin, Volkmar Denner a tenu à rappeler que dans l’objectif de réduction des gaz à effet de serre, la technologie des moteurs Diesel conservait toute son importance, même si elle est actuellement discréditée. Parce qu’il génère en effet moins de rejets de CO2 que son homologue essence, «le moteur Diesel est un véritable dépollueur», selon le patron de Bosch. «Dans le débat sur la qualité de l’air et les particules fines dans nos villes, le Diesel n’est pas une partie du problème, mais bien une partie de la solution», a-t-il ajouté.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 3,33 sur 5)
Loading...

1 Commentaire concernant “Bosch : des résultats 2015 historiques”

  1. c’est un article qui reprends le communiqué de presse, c’est a dire n’importe quoi.
    Si BOSCH a progressé dans l’automobile c’est grâce à la pièces technique à l’origine de nombreuses pannes et à prix de vente honteux
    BOSCH en quelques année est passé du démarreur au débitmètre. On peux penser que pour l’avenir, si les Chinois ne s’y mettent pas et avec la généralisation de l’électronique, cette progression va continuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*